// ID CiTé
Veille juridique et professionnelle des Collectivités Territoriales







TIC - Réseaux - Téléphonie

27 000 : c’est le nombre d’emplois désormais prévus pour le déploiement et l’installation du FttH en France, soit une hausse de près de 30% depuis 2017 !

Rédigé par ID CiTé le 19/08/2020



27 000 : c’est le nombre d’emplois désormais prévus pour le déploiement et l’installation du FttH en France, soit une hausse de près de 30% depuis 2017 !
Le pic est désormais attendu en 2022, et la demande restera soutenue au moins jusqu’en 2024.
Ce sont les principales conclusions de la dernière étude conduite dans le cadre de l’engagement pour le développement de l’emploi et des compétences (EDEC) "Fibre Optique".

Autour du ministère du Travail, l’EDEC rassemble l’Agence nationale de la cohésion des territoires, les branches (FFB, FNTP, UIMM, HumApp), les fédérations professionnelles membres d’Objectif Fibre (FFIE, FFTélécoms, FIEEC, InfraNum, SERCE) et les OPCO (Constructys, OPCO2i et AKTO). Objectif Fibre annonce une conférence conclusive de l’EDEC le 15 septembre prochain, à l’Espace Hamelin (Paris), en vue de présenter l’ensemble des résultats de cette dernière étude.

Le bilan à la hausse s’explique notamment par :
- l’augmentation du nombre de locaux éligibles (3 millions de prises supplémentaires) ;
- l’accélération record des déploiements en 2019 ;
- la baisse de productivité imputable à la crise sanitaire du Covid 19.

Mobilisation publique et privée pour la formation
Afin de répondre à la demande croissante tout en assurant la qualité et la pérennité des réseaux, toute la filière se mobilise pour renforcer les dispositifs de formation et l’exigence des recrutements. Une attention particulière est notamment apportée au raccordement d’abonnés, sujet de très fortes préoccupations pour les RIP (mode STOC). Les 46 centres de formation référencés Objectif Fibre, répartis sur le territoire national, entendent assurer cette montée en compétence et en capacités de formation.

Cette dynamique est en parfaite résonnance avec les préoccupations de l’Avicca qui a signé, ce 7 juillet 2020, une convention nationale avec le Service militaire volontaire pour favoriser le recrutement, l’insertion et la formation de jeunes déscolarisés dans les métiers du numérique. Dans la foulée, le syndicat mixte Ardèche Drôme Numérique est la première collectivité membre de l’Avicca à mettre en oeuvre sa première
déclinaison locale.

Source >> AVICCA
 







Les articles les plus lus des 7 derniers jours...