// ID CiTé
Veille juridique et professionnelle des Collectivités Territoriales






Politique de la ville

84 % des Français préfère vivre dans une ville moyenne plutôt que dans une grande métropole

Rédigé par ID CiTé le 10/09/2020



84 % des Français préfère vivre dans une ville moyenne plutôt que dans une grande métropole
Réalisée à la sortie de cette période de confinement marquée par l’essor du télétravail, l’édition 2020 du Baromètre des Territoires montre que près d’un quart des actifs habitants des grandes villes (de plus de 100 000 habitants) envisagent de déménager de leur logement actuel (soit 23% de l’échantillon concerné).

Ce taux atteint même 36% chez les jeunes actifs des grandes agglomérations de moins de 35 ans. 10% des actifs des grandes villes (soit près de 400 000 personnes) ont même tout à fait l’intention de le faire ce qui pourrait se traduire par des mouvements de population conséquents.

A la question posée de savoir dans quel type de ville vivre idéalement, les habitants des grandes villes souhaitent habiter en premier lieu en ville moyenne (pour 50% d’entre eux, contre 30 % dans une grande ville, 13% dans une petite ville et seulement 7% dans un territoire rural).

De manière générale, ce sondage souligne que la large majorité des Français préfère vivre dans une ville moyenne plutôt que dans une grande métropole (84 % des Français).

Ce constat est partagé aussi de manière encore plus forte chez les habitants des villes moyennes (87%), montrant leur fort attachement à leur territoire de vie. Alors que les grandes métropoles ont longtemps bénéficié d’une bonne image auprès des jeunes, il est intéressant de souligner la forte attractivité des villes moyennes auprès des moins de 35 ans qui affirment préférer y vivre plutôt que dans une métropole (82% des Français de moins de 35 ans), ces chiffres pouvant être annonciateurs d’un changement de tendance en matière de dynamique démographique territoriale pour les années qui viennent.

Pour l’ensemble des Français interrogés, les villes moyennes sont notamment perçues comme étant les plus aptes à s’adapter aux défis du changement climatique (33%, contre 27% pour les petites villes, 22% pour les territoires ruraux et seulement 18% pour les grandes villes). Les habitants des villes moyennes partagent eux aussi cette conviction de manière encore plus accentuée (43%, contre 24% pour les petites villes, 17% pour les territoires ruraux et 16% pour les grandes villes).


IFOP - Etude complète - 2020-09-09
L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1 000 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, et d’un sur-échantillon de 503 personnes, représentatif de la population des villes moyennes (10 000 à 100 000 hab.) âgée de 18 ans et plus. Au total, 819 habitants des villes moyennes ont été interrogés.
 










Moteur de recherche interne

optimisé par google

1 / Mettre les expressions entre guillemets

2/ Trier par date
(en haut, à droite des résultats)

3/ Consulter les résultats placés sous les 1ers résultats proposés par google




Les articles les plus lus des 7 derniers jours...