// ID CiTé
Veille juridique et professionnelle des Collectivités Territoriales






Finances - Fiscalité

Actu - A la fin de 2021, la dette des APUL s’élevait à 245 Md€, soit 9,9 points de PIB et 8,7 % de la dette publique totale (après 230 Md€ et 10,0 % du PIB fin 2020) - Rapport 2021 DE l’OFGL

Rédigé par ID CiTé le 23/06/2022



Actu - A la fin de 2021, la dette des APUL s’élevait à 245 Md€, soit 9,9 points de PIB et 8,7 % de la dette publique totale (après 230 Md€ et 10,0 % du PIB fin 2020) - Rapport 2021 DE l’OFGL
Selon les comptes publiés par l'Insee fin mai 2022, en 2021, l’activité rebondit nettement : le produit intérieur brut (PIB) en euros constants progresse de 6,8 %, après - 7,8 % en 2020. Ce rebond franc n’est toutefois pas complet, tout comme l’amélioration de la situation sanitaire à laquelle il est largement lié. Ainsi, en moyenne sur l’année 2021, le PIB est 1,5 % inférieur à son niveau moyen en 2019. La production des diverses branches et les composantes de la demande rebondissent, avec cependant des différences importantes d’intensité.

En 2021, le déficit public s’établit à 160,7 milliards d’euros, après 205,5 milliards d’euros en 2020, soit 6,4 % du produit intérieur brut après 8,9 %. Les dépenses liées à la crise sanitaire se maintiennent, tandis que celles qui avaient ralenti du fait des arrêts d’activité en 2020 rebondissent. De plus, les dépenses des administrations publiques sont stimulées par la montée en charge du plan « France relance ». En contrepartie, les recettes publiques augmentent fortement du fait du rebond de l’activité et du financement d’une partie du plan de relance par l’Union européenne. Comme en 2020, le déficit des administrations publiques est porté par les administrations centrales et les administrations de sécurité sociale.


Le déficit des administrations publiques locales (APUL) se réduit à - 0,6 Md€, après s’être élevé à - 3,5 Md€ en 2020.
Les collectivités locales dégagent un excédent de + 4,7 Md€ (après + 0,2 Md€ en 2020), porté par le bloc communal (+ 4,6 Md€, après + 3,1 Md€ en 2020) et les départements (excédent de + 1,6 Md€, après un déficit de - 1,3 Md€ en 2020). Le déficit des régions reste stable, à - 1,7 Md€.
En revanche, le déficit des organismes divers d’administration locale se creuse, passant de - 3,6 Md€ en 2020 à - 5,3 Md€ en 2021, en raison principalement de la dégradation du solde d’Île-de-France Mobilités Les dépenses de l’ensemble des administrations publiques évoluant en 2021 au même rythme que celles des APUL, le poids des dépenses des APUL dans les dépenses de l’ensemble des administrations publiques est stable à 19,0 % en 2021 (graphique 1 et annexe 1).

La dette publique au sens de Maastricht augmente de 164,9 Md€ en 2021 et s’établit à 2 813,1 Md€. La dette publique s’élève à 112,5 % du PIB fin 2021, après 114,6 % fin 2020, principalement en raison du rebond du PIB. La contribution des APUL à la dette publique augmente également fortement (+ 15,8 Md€).
La Société du Grand Paris (SGP) accroit son stock de dette de 8,0 Md€, les régions de 3,5 Md€, Île-de-France Mobilité de 2,5 Md€ et bloc communal de 1,5 Md€.


OFGL >> Pré-rapport sur les finances locales 2022

Cap sur … les impacts de la crise Covid sur les finances locales en 2020 et 2021

 










Moteur de recherche interne

optimisé par google

1 / Mettre les expressions entre guillemets

2/ Trier par date
(en haut, à droite des résultats)

3/ Consulter les résultats placés sous les 1ers résultats proposés par google




Les articles les plus lus des 7 derniers jours...