// ID CiTé
Veille juridique et professionnelle des Collectivités Territoriales






Environnement - Risques - Catastrophes naturelles

Actu - AZF, vingt ans après : où en est le risque industriel en France ?

Rédigé par ID CiTé le 22/09/2021



Actu - AZF, vingt ans après : où en est le risque industriel en France ?
En 2001, l’explosion de l’usine toulousaine causait 31 morts et 2 500 blessés. Depuis, on a décompté six accidents majeurs et de nombreux incidents sur des sites Seveso.
La prévention du risque a été renforcée, sans toutefois éviter d’autres accidents majeurs, comme 
l’incendie de l’usine Lubrizol à Rouen en 2019 .

Près de 500 000 installations classées
Les installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE) regroupent toutes les exploitations industrielles ou agricoles pouvant présenter des risques pour l’environnement (pollutions, nuisances), la sécurité ou la santé. La législation prévoit un 
classement des sites  selon l’importance des risques.
La répartition géographique de ces installations résulte de deux siècles de développement industriel lié aux grandes zones de peuplement ; le bassin parisien et le cours de la Seine jusqu’à Rouen, l’agglomération lilloise, Lyon et la vallée du Rhône, ainsi que la région de Marseille et de l’étang de Berre. Aujourd’hui, 
2,5 millions de personnes  vivent à moins d’un kilomètre d’une installation classée Seveso (dont 1,1 million pour les sites «seuil haut»), et 663 500 à moins de 500 mètres (277 000 pour les sites «seuil haut»).

Une législation durcie après AZF
La catastrophe du site d’AZF a conduit à l’élaboration de 
la loi risques, dite «loi Bachelot», du 30 juillet 2003 , qui renforce les moyens de contrôle des installations et instaure la mise en place de plans de prévention des risques technologiques (PPRT). Toutefois, ces plans sont fondés sur des calculs de probabilité des risques à partir des accidents ou événements déjà survenus.

Déchets, chimie et agroalimentaire
Cinq secteurs d’activité ont concentré plus de deux tiers des accidents en 2020. En tête, le secteur des déchets et des eaux usées recense 22 % des accidents, suivi par l’industrie chimique et pharmaceutique (16 %), l’agroalimentaire (12 %), l’agriculture et l’élevage (11 %) et la métallurgie (8 %).

Des accidents graves rares, mais pas inexistants
Les accidents industriels sont enregistrés dans la base de données Aria et sont classés pour chacun de leurs impacts sur une 
échelle européenne  de 0 à 6. Le niveau 0 correspondant à aucune conséquence, le niveau 6 aux conséquences maximales.

Sept accidents très graves en vingt ans
Si aucun accident n’a provoqué autant de morts que celui d’AZF dans les vingt dernières années, on a décompté six autres accidents atteignant les niveaux les plus élevés de gravité dans des installations Seveso en France, dont l’explosion de l’usine Lubrizol.


LE MONDE >> Article complet
 








 
A compter du 1er janvier 2022,
l'accès complet à la totalité

des services sera réservé
uniquement aux abonnés à
ID.Veille

  
Droits ouverts à la Collectivité ou Ets public ayant souscrit un abonnement

- Licence libre de droits et de diffusion

- Droit de rediffusion interne sans souscription supplémentaire

- Identifiants uniques multi-utilisateurs

- Accès possible sans identifiants, par adresse(s) IP mono-site ou multi-sites

- Bulletins complets quotidiens (début de matinée) et récapitulatifs hebdomadaires

- Bulletins quotidiens téléchargeables

- 58 flux RSS d'informations classées par rubriques métiers

- Archives

- Articles complets accessibles par rubriques ou sources (JO, circulaires, Infos RH, Jurisprudence, Réponses ministérielles, Documents, Parlement, Actualités)

- Possibilité d'imprimer (avec modération SVP) les bulletins et articles

- Moteur de recherche

- Pas de publicité

- Une tarification raisonnable, simple et annuelle, sans supplément en cours d'année


Droits réservés à chaque utilisateur
- Inscription individuelle (gestion personnelle des identifiants)
- Articles complets accessibles soit par un bulletin spécifique (les titres du jour) soit par rubriques ou sources (JO, circulaires, Infos RH, Jurisprudence, Réponses ministérielles, Documents, Parlement, Actualités)
- Sélection d'articles sur un espace personnalisé
- Possibilité d'imprimer (avec modération SVP) les bulletins et articles
- Moteur de recherche
- Réception d'un bulletin sur adresse perso ou pro
- Sélection de vos infos "métiers" parmi 50 flux RSS
- Pas de publicité
- Accès gratuit à tous les services
 
Votre collectivité (ou Ets public)
n'est
 pas 
abonnée à ID.Veille
 
Bénéficiez GRATUITEMENT
d'une période d'essai

à l'ensemble des services

 

 
 
 
*Souscripteur: Collectivité territoriale ou établissement public qui souscrit une licence à ID.Veille au profit des Utilisateurs dans le cadre de l'utilisation des sites www.idcite.com  et www.idveille.fr

** Utilisateurs: personnes physiques, élus et membres du personnel du Souscripteur.
L'utilisateur peut utiliser soit les services ID.Veille, soit les services ID.Cité ou les deux en fonction de ses besoins en information, des moyens techniques utilisés et/ou du lieu de travail (télétravail...)


Comment fonctionne
l'abonnement pour une

 licence "libre de droit de diffusion"  
à www.idveille.fr ?