// ID CiTé
Veille juridique et professionnelle des Collectivités Territoriales







Démocratie locale - Citoyenneté

Actu - Démantèlement du campement de la lande à Calais - Point de situation au soir du 1er jour

Rédigé par ID CiTé le 26/10/2016



Déclaration de M. Bernard CAZENEUVE, Ministre de l’Intérieur - Hôtel de Beauvau, le 24 octobre 2016.

1/ Au soir du 1er jour (24/10/2016) du démantèlement du campement de la lande à Calais, 2318 migrants ont été mis à l’abri. 1918 majeurs ont quitté Calais à bord de 45 bus pour rejoindre 80 centres d’accueil et d’orientation situés dans 11 régions de France, et 400 mineurs ont été orientés et eux aussi mis à l’abri au centre d’accueil provisoire dans l’attente de l’instruction de leur dossier, rejoignant les 200 qui s’y trouvaient déjà. 600 mineurs isolés sont désormais en sécurité au sein du CAP. Une première étape est donc franchie aujourd’hui, elle s’est passée dans le calme et la maîtrise, et nous devons bien entendu continuer.

2/ Depuis un an, une orientation en CAO a été aux migrants qui le souhaitaient. 6000 d’entre eux avaient ainsi pu quitter Calais pour rejoindre l’un de ces 167 centres d’accueil et d’orientation créés à travers la France. Depuis aujourd’hui et jusqu’à la fin du démantèlement, ce sont 6500 migrants qui en feront de même.
283 CAO supplémentaires ont été créé depuis l’été, portant leur total à 450 au niveau national. Ces CAO représentent une étape temporaire de quelques mois dans le parcours des migrants, qui va les conduire ensuite, la plupart du temps, à déposer une demande d’asile, puis à accéder au statut de réfugié.

3/ Depuis le début de l’année, 
- 1789 personnes en situation irrégulière ont été éloignées du territoire national depuis Calais.
- 33 filières d’immigration irrégulière à destination du Royaume-Uni ont été démantelées, 
- 47 000 personnes ont été refoulées à l’entrée du territoire national depuis le rétablissement de nos contrôles aux frontières le 13 novembre dernier.

4/ Les forces de l’ordre resteront aussi longtemps que nécessaire pour sécuriser la frontière et empêcher la reformation de campements à Calais ou sur le littoral. 
Il y a le démantèlement mais aussi l’après-démantèlement. Les forces de l’ordre présentes procèderont à des contrôles, notamment dans les gares, pour faire en sorte qu’à Calais et sur la côte septentrionale, les campements ne se reconstituent pas.

5/ L’engagement renforcé des autorités britanniques à Calais s’est notamment matérialisé par une coopération accrue entre services de polices aux frontières dans la lutte contre les filières d’immigration clandestine, mais également par le versement de 100 millions d’euros qui ont principalement contribué aux travaux nécessaires pour rendre étanche la frontière à Calais, dans le tunnel, au port, autour de la rocade.
Ces dernières semaines, les négociations ont porté sur deux points essentiels 
- une nouvelle aide financière de plus de 40 millions d’euros pour Calais va être versée par les Britanniques.
- le Royaume-Uni accueillera effectivement tous les mineurs isolés présents à Calais dont les attaches familiales en Grande-Bretagne sont établies, et même au-delà puisque les autorités britanniques se sont engagées à étudier également les dossiers des mineurs non accompagnés qui n’ont pas de liens familiaux mais dont l’intérêt supérieur serait de rejoindre ce pays. 
Depuis les accords d’Amiens près de 300 mineurs ont déjà pu traverser la Manche, dont 200 la semaine dernière. D’autres suivront dans les jours et les semaines qui viennent. 

Ministère de l'Intérieur - 2016-10-25







Les articles les plus lus des 7 derniers jours...