// ID CiTé
Veille juridique et professionnelle des Collectivités Territoriales



Fin 2021, ID.Cité stoppera sa version gratuite

Dès la création de notre société, nous avons souhaité mettre en place des abonnements simples (sans options) et.... d'un coût très abordable au regard des services apportés. D’autre part, nous avons créé une version simplifiée gratuite à laquelle vous êtes inscrit-e.

Ces derniers mois, nous avons constaté une utilisation disproportionnée des informations fournies gratuitement par ID.CiTé, voire une rediffusion illégale (hors CGU)

Notre existence, la qualité de nos contenus éditoriaux et le développement de nouveaux services dépendent uniquement des abonnements et nous n'avons aucune autre source de financemment. Ce qui fait notre particularité et nous permet de travailler sans la pression d'actionnaires et/ou de partenaires privés.

Tous les services en accès libre
jusqu'à fin 2021


1- Si votre collectivité ou établissement public est abonné à la licence libre de droits d'utilisation et de diffusion, vous connaissez déjà les services qui sont proposés pour un abonnement à un coût très abordable et sans suppléments quel que soit le nombre d’utilisateurs.

2- Si votre collectivité ou établissement public n’est pas abonné à la licence, et que vous aviez uniquement accès à la version simplifiée, vous aurez l’occasion de tester la totalité des services, GRATUITEMENT et sans ENGAGEMENT contractuel ou financier

3 - Si vous ne savez pas si
votre collectivité ou établissement public est abonné, contactez-nous par mail
abonnements@idveille.fr




Nous restons à votre écoute pour tout renseignement complémentaire
abonnements@idveille.fr
Tél. 09.75.73.53.90

Merci de votre compréhension

Serge Sentubéry
Gérant / Directeur de publication






Institutions européennes

Actu - Feu vert pour le plan de relance de l’Union européenne !

Rédigé par ID CiTé le 14/06/2021



Actu - Feu vert pour le plan de relance de l’Union européenne !
Après plusieurs mois de tractations ponctuées d’incertitudes, les parlements des 27 Etats membres ont ratifié le plan de relance européen baptisé «Next Generation EU». Avec cette approbation unanime, l’Union européenne va pouvoir emprunter sur les marchés financiers et commencer à délivrer les enveloppes à chaque pays membre.

L’aboutissement d’un plan historique de 750 milliards d’euros
Le 27 mai dernier, les votes positifs des parlements autrichien et polonais ont entériné un long processus qui permet, in fine, la concrétisation d’un plan de relance massif destiné à surmonter les conséquences économiques de la pandémie de Covid-19.

Conclu en juillet 2020 par le Conseil européen après d’âpres négociations, ce plan de relance atteint un montant record de 750 milliards d’euros. Pièce maîtresse du plan, le mécanisme de Facilité pour la reprise et la résilience (FRR), quant à lui, est doté de 672 milliards d’euros, répartis sous la forme de prêts (360 milliards d’euros) et de subventions (312 milliards d’euros). À noter que 37 % de ces fonds financeront la transition écologique et que 20 % seront dédiés à la transition numérique.

Sur cette somme globale, la France devrait toucher 40 milliards d’euros, de quoi financer 40 % du plan de relance national. De son côté, la Commission européenne a initié dès le 1er juin, et de manière inédite dans l’histoire de la construction européenne, le processus d’émission d’une dette commune auprès de 39 grandes banques internationales.

Les premiers versements prévus pour cet été…
Si beaucoup sont soulagés que cette étape soit passée, la mise en œuvre du plan doit encore attendre. En effet, chaque Etat membre doit présenter à l’Union européenne son propre plan de relance national détaillant les investissements et les réformes structurelles qu’il compte opérer.

À ce jour, 22 Etats sur 27 - dont la France - ont déjà soumis leur projet à la Commission, qui a deux mois pour les examiner et les approuver. Le Conseil européen aura ensuite un mois pour valider définitivement chacun des plans. Les premiers subsides devraient ainsi être versés à partir de la fin du mois de juillet, puis être étalés jusqu’en 2026.

…en complément de fonds structurels européens revalorisés
Outre la FRR, le plan de relance européen se matérialise également par l’instrument React-EU, davantage destiné aux territoires. Pourvue d’une enveloppe de 47,5 milliards d’euros, cette initiative doit permettre de soutenir des projets locaux engagés dans une démarche durable et résiliente. Concrètement, le Fonds européen de développement régional (FEDER) et le Fonds social européen (FSE) - dont bénéficient déjà de nombreuses Epl - devraient voir leur budget augmenter de manière significative jusqu’en 2022.

EPL >> 
Article complet
 






Au 1er janvier 2022, l'accès complet à la totalité des services ID.Cité/ ID.Veille sera uniquement réservé aux collectivités et établissements publics abonnés à la licence.

Sans suppléments tarifaires, quel que soient le nombre d'utilisateurs

----

Moteur de recherche

Les articles les plus lus des 7 derniers jours...