// ID CiTé
Veille juridique et professionnelle des Collectivités Territoriales






Outre-Mer

Actu - Outre-Mer - Avenir de la filière sucre - Les missionnaires constatent l'importance majeure de la filière sur l'emploi agricole et agroalimentaire

Rédigé par ID CiTé le 27/07/2021



Dans un contexte de concurrence internationale élevée sur le marché du sucre, les rapporteurs recommandent de maintenir les aides publiques au secteur et de veiller au maintien de conditions de concurrence équilibrées dans les accords commerciaux. Outre les programmes de développement rural, ces aides sont constituées du Feaga-Poséi (69,16 M€/an), dont le gouvernement vient d'obtenir le maintien, et de deux compléments nationaux, l'un de 90 M€/an maximum adossé au règlement Poséi et l'autre de 38 M€/an mis en place en 2017 à la suite de la fin des quotas sucriers.

Les missionnaires recommandent de remplacer cette dernière aide par d'une part, un soutien forfaitaire aux investissements vers la production de sucres innovants et, d'autre part, par un soutien dégressif dans le temps, calculé sur la perte subie par les sucreries en répercussion de la fin des quotas dans une optique de compétitivité et de montée en gamme de la production. La mission recommande également de procéder à un réexamen de la périodicité et des conditions de négociation du prix d’achat de la canne.

Le gouvernement a pris connaissance de ce rapport, dont les recommandations feront l’objet d’échanges avec les acteurs locaux et la Commission européenne. En tout état de cause, le niveau des aides sera maintenu en 2022.

Les propositions de la mission relatives à l'aide destinée à favoriser l'adaptation de la filière à la fin des quotas sucriers doivent être analysées en lien avec les travaux en cours, dans chaque territoire, sur la transformation agricole ultramarine, pour développer les débouchés de la filière canne-sucre y compris en intensifiant la recherche variétale et en réorientant les productions vers d’autres débouchés. Ainsi, les comités qui se sont tenus à La Réunion ont déjà envisagé la possibilité de produire entre 3 000 et 5 000 tonnes de sucre de canne roux bio (l'équivalent de 10% du marché français) pour approvisionner l'Europe continentale.

La mission relève également la difficulté de gestion des adventices pour une production bio. Celle-ci peut se faire par une combinaison de procédés (manuellement, agro-équipements, lit de paille, cultures intercalaires). Ces méthodes ne peuvent à court et moyen terme être étendues à l'ensemble de la sole cannière et il convient de maintenir un suivi précis des herbicides autorisés pour que, tout en continuant à développer des méthodes alternatives et complémentaires, les planteurs ne se retrouvent à aucun moment sans solution.

Concernant l'usine sucrière de Marie-Galante, les missionnaires recommandent d'envisager la fermeture, tout en recherchant à maintenir l’activité de distillation. En l’état, le gouvernement ne reprend pas à son compte cette recommandation et considère que toutes les solutions n'ont pas été suffisamment expertisées ; il a diligenté une mission des inspections générales dédiée. Cette mission s’est rendue sur place début juillet. Son rapport est attendu dans les prochaines semaines.


MINISTERE DE L’AGRICULTURE >> Note complète

 








 
Votre inscription sur ID.CiTé.com
vous offre un accès limité
aux informations du jour.
 
 
L'accès complet à la totalité
des services est réservé
aux abonnés à ID.Veille
(souscripteurs* et utilisateurs**)
  
Droits ouverts à la Collectivité ou Ets public ayant souscrit un abonnement
- Licence libre de droits et de diffusion
- Droit de redifusion interne sans souscription supplémentaire
- Identifiants uniques multi-utilisateurs
- Accès possible sans identifiants, par adresse(s) IP mono-site ou multi-sites
- Bulletins complets quotidiens (début de matinée) et récapitulatifs hebdomadaires
- Bulletins quotidiens téléchargeables
- 50 flux RSS d'informations classées par rubriques métiers
- Archives
- Articles complets accessibles soit par un bulletin spécifique (les titres du jour) soit par rubriques ou sources (JO, circulaires, Infos RH, Jurisprudence, Réponses ministérielles, Documents, Parlement, Actualités)
- Possibilité d'imprimer (avec modération SVP) les bulletins et articles
- Moteur de recherche
- Pas de publicité
- Une tarification raisonnable, simple et annuelle, sans supplément en cours d'année

Droits réservés à chaque utilisateur
- Inscription individuelle (gestion personnelle des identifiants)
- Articles complets accessibles soit par un bulletin spécifique (les titres du jour) soit par rubriques ou sources (JO, circulaires, Infos RH, Jurisprudence, Réponses ministérielles, Documents, Parlement, Actualités)
- Sélection d'articles sur un espace personnalisé
- Possibilité d'imprimer (avec modération SVP) les bulletins et articles
- Moteur de recherche
- Réception d'un bulletin sur adresse perso ou pro
- Sélection de vos infos "métiers" parmi 50 flux RSS
- Pas de publicité
- Accès gratuit à tous les services
 
Votre collectivité (ou Ets public)
n'est
 pas 
abonnée à ID.Veille

 
Bénéficiez GRATUITEMENT
d'une période d'essai

à l'ensemble des services

 

 
 
 
*Souscripteur: Collectivité territoriale ou établissement public qui souscrit une licence à ID.Veille au profit des Utilisateurs dans le cadre de l'utilisation des sites www.idcite.com  et www.idveille.fr

** Utilisateurs: personnes physiques, élus et membres du personnel du Souscripteur.
L'utilisateur peut utiliser soit les services ID.Veille, soit les services ID.Cité ou les deux en fonction de ses besoins en information, des moyens techniques utilisés et/ou du lieu de travail (télétravail...)


Comment fonctionne
l'abonnement pour une

 licence "libre de droit de diffusion"  
à www.idveille.fr ?