// ID CiTé
Veille juridique et professionnelle des Collectivités Territoriales







TIC - Réseaux - Téléphonie

Cofinancement du déploiement du programme numérique par le bloc communal

Rédigé par ID CiTé le 21/04/2020



Cofinancement du déploiement du programme numérique par le bloc communal
Les fonds de concours dérogent aux principes fondamentaux en matière d'intercommunalité que sont les principes d'exclusivité et de spécialité, ils sont donc strictement encadrés par le législateur.
La loi n° 2004-809 du 13 août 2004 relative aux libertés et responsabilités locales prévoit le versement de fonds de concours entre un EPCI à fiscalité propre et ses communes membres.

Cette pratique est prévue aux articles 
L. 5214-16 V du CGCT pour les communautés de communes, L. 5216-5 VI du CGCT pour les communautés d'agglomérations et L. 5215-26 du CGCT pour les communautés urbaines. 
L'article 102 de la loi NOTRe du 7 août 2015 a étendu le dispositif dérogatoire des fonds de concours pour permettre à des collectivités membres d'un syndicat mixte ouvert de leur apporter des subventions d'investissement pour le portage d'un projet d'aménagement numérique (
article L. 5722-11 du CGCT).

La loi NOTRe a également permis à un syndicat mixte ouvert d'adhérer à un autre syndicat mixte ouvert pour exercer cette compétence.
C'est dans ce cadre que le législateur a permis aux communes de pouvoir financer le déploiement d'un programme numérique. Les fonds de concours assurent des financements croisés entre collectivités, c'est-à-dire que chacune peut en être à la fois financeur et bénéficiaire.

Etendre le mécanisme des fonds de concours au dispositif proposé reviendrait à créer des financements en cascade de la commune vers l'EPCI et de l'EPCI vers le département, ce qui multiplierait les canaux de financement possibles de cette compétence. Cette solution serait alors contraire à la volonté de lisibilité du financement des collectivités et de contrôle démocratique par les conseils élus. Ce mécanisme contreviendrait également au principe d'affectation directe au financement d'un équipement qui est propre aux fonds de concours et, de façon générale, à tout subventionnement.

Ainsi, les fonds de concours en matière d'aménagement numérique prévus à l'article L. 5722-11 du CGCT permettent d'assurer une partie du financement du programme numérique via un apport financier des collectivités.
Le Gouvernement n'entend pas modifier le régime juridique actuel qui permet de maintenir la distinction entre les fonds de concours classiques, introduits par la loi du 13 août 2004 qui visent les relations très étroites entre une commune et son EPCI, et ceux créés spécifiquement pour la compétence numérique qui s'appliquent aux syndicats mixtes ouverts, qui regroupent une grande diversité d'acteurs publics (collectivités, établissements publics administratifs etc.), ce qui justifie le cantonnement strict de leur régime.


Sénat - R.M. N° 03207 - 2020-04-02

 







Les articles les plus lus des 7 derniers jours...