// ID CiTé
Veille juridique et professionnelle des Collectivités Territoriales






TIC - Réseaux - Téléphonie

Développer le wifi gratuit dans les territoires : bilan de l’initiative Wifi4EU

Rédigé par ID CiTé le 01/07/2019



Développer le wifi gratuit dans les territoires : bilan de l’initiative Wifi4EU
Deux ans après la mise en place d’une aide européenne au développement du wifi, la commission des affaires européennes du Sénat dresse un premier bilan et fait une analyse des retombées sur le territoire national.

Wifi4EU : de quoi s’agit-il ?
Depuis 2017, un dispositif européen, dénommé "Wifi4EU" ou "Wifi pour tous", permet aux communes qui souhaitent proposer un accès wifi gratuit à leurs habitants et qui remplissent certaines conditions de bénéficier d’une aide européenne. Cette aide est destinée à financer l’équipement en wifi des lieux publics (espaces piétons, parcs, bâtiments publics, bibliothèques, hôpitaux, etc.). Elle est limitée, par commune, à 1 coupon et 15 000 euros. Un pays ne peut se voir attribuer plus de 15% de la totalité des coupons disponibles.

Pour pouvoir en bénéficier, les communes doivent répondre à un appel à candidature et sont retenues selon le principe du "premier arrivé, premier servi".

Les conditions suivantes sont à respecter :
- il ne doit pas y avoir une offre similaire pour la zone visée, qu’elle soit d’origine publique ou privée ;
- la collectivité s’engage à entretenir l’équipement financé et à proposer le service pendant trois ans ;
- l’aide doit couvrir 100% des coûts éligibles et ne peut venir en complément d’une autre aide dans le cadre d’un cofinancement ;
- les communes doivent être préalablement équipées d’un réseau haut débit.

Depuis le lancement de l’initiative en 2018, deux appels à candidature ont été lancés et 6 200 communes des États membres ont pu bénéficier d’un fonds de 93 millions d’euros. En 2020, ce fonds devrait avoir atteint la somme de 150 millions répartis d’entre 9 000 communes.

Un contact direct entre l’UE et les communes
La commission du Sénat constate qu’en France, lors du premier appel, seules 10% des municipalités qui se sont portées candidates ont été retenues, soit 224 communes sur les 2 116 inscrites. Après révision de certains critères, lors du second appel, 410 coupons ont été attribués.
Elle relève également que, compte tenu du plafond d’attribution par pays, les communes françaises, qui représentent un tiers des communes européennes (36 000 sur un total de 90 000), subissent un handicap puisqu’elles ne peuvent, au maximum, bénéficier que de 15 % des ressources de ce fonds. Par ailleurs, de nombreuses communes rurales ne sont pas éligibles à l’aide européenne parce qu’elles ne sont pas équipées préalablement d’un réseau très haut débit.
Malgré ces réserves, la commission insiste sur la réussite de l’initiative européenne qui a permis "un contact direct entre l’échelon européen et l’échelon local" en apportant une aide concrète à des maires qui ont pu, grâce à cet apport financier, mettre à disposition de leurs administrés un service gratuit de réseau wifi.
Pour les communes qui n’ont pu bénéficier de cette aide, il est rappelé que d’autres fonds comme la dotation de soutien à l’investissement local (DSIL) peuvent être sollicités dans le cadre du plan "France très haut débit" par le biais du préfet.



Source >> Vie Publique








 
A compter du 1er janvier 2022,
l'accès complet à la totalité

des services sera réservé
uniquement aux abonnés à
ID.Veille

  
Droits ouverts à la Collectivité ou Ets public ayant souscrit un abonnement

- Licence libre de droits et de diffusion

- Droit de rediffusion interne sans souscription supplémentaire

- Identifiants uniques multi-utilisateurs

- Accès possible sans identifiants, par adresse(s) IP mono-site ou multi-sites

- Bulletins complets quotidiens (début de matinée) et récapitulatifs hebdomadaires

- Bulletins quotidiens téléchargeables

- 58 flux RSS d'informations classées par rubriques métiers

- Archives

- Articles complets accessibles par rubriques ou sources (JO, circulaires, Infos RH, Jurisprudence, Réponses ministérielles, Documents, Parlement, Actualités)

- Possibilité d'imprimer (avec modération SVP) les bulletins et articles

- Moteur de recherche

- Pas de publicité

- Une tarification raisonnable, simple et annuelle, sans supplément en cours d'année


Droits réservés à chaque utilisateur
- Inscription individuelle (gestion personnelle des identifiants)
- Articles complets accessibles soit par un bulletin spécifique (les titres du jour) soit par rubriques ou sources (JO, circulaires, Infos RH, Jurisprudence, Réponses ministérielles, Documents, Parlement, Actualités)
- Sélection d'articles sur un espace personnalisé
- Possibilité d'imprimer (avec modération SVP) les bulletins et articles
- Moteur de recherche
- Réception d'un bulletin sur adresse perso ou pro
- Sélection de vos infos "métiers" parmi 50 flux RSS
- Pas de publicité
- Accès gratuit à tous les services
 
Votre collectivité (ou Ets public)
n'est
 pas 
abonnée à ID.Veille
 
Bénéficiez GRATUITEMENT
d'une période d'essai

à l'ensemble des services

 

 
 
 
*Souscripteur: Collectivité territoriale ou établissement public qui souscrit une licence à ID.Veille au profit des Utilisateurs dans le cadre de l'utilisation des sites www.idcite.com  et www.idveille.fr

** Utilisateurs: personnes physiques, élus et membres du personnel du Souscripteur.
L'utilisateur peut utiliser soit les services ID.Veille, soit les services ID.Cité ou les deux en fonction de ses besoins en information, des moyens techniques utilisés et/ou du lieu de travail (télétravail...)


Comment fonctionne
l'abonnement pour une

 licence "libre de droit de diffusion"  
à www.idveille.fr ?