// ID CiTé
Veille juridique et professionnelle des Collectivités Territoriales



Fin 2021, ID.Cité stoppera sa version gratuite


Si votre collectivité ou établissement public n’est pas abonné à la licence, et que vous avez uniquement accès à la version simplifiée, testez la totalité des services, GRATUITEMENT et sans ENGAGEMENT contractuel ou financier

Vous ne savez pas si
votre collectivité ou établissement public est abonné..., contactez-nous par mail
abonnements@idveille.fr




Pour tout renseignement complémentaire
abonnements@idveille.fr
Tél. 09.75.73.53.90






Espaces verts

Espaces verts - Berce du Caucase : contrôler sa prolifération afin de limiter les risques pour la santé humaine et l’environnement

Rédigé par ID CiTé le 04/03/2019



Espaces verts - Berce du Caucase : contrôler sa prolifération afin de limiter les risques pour la santé humaine et l’environnement

Placée sur la liste des espèces invasives préoccupantes par l’Union européenne, la berce du Caucase présente à la fois des risques pour la flore des milieux qu’elle colonise, mais également des risques pour la santé humaine.

Plante de la famille de la carotte (Ombellifères), elle peut atteindre jusqu’à 4 mètres de haut et sa sève peut provoquer des brûlures de la peau (phyto-dermatites).

Une dissémination à anticiper en direction du Sud-Ouest de la France

De nouvelles introductions de la berce du Caucase depuis son aire d’origine (le Caucase) sont peu probables, mais les populations existantes en France ou dans les pays limitrophes constituent des sources notables de dissémination. L’espèce envahit des milieux perturbés par l’homme (bords de routes, prairies abandonnées), ainsi que les bords de rivières, d’où elle peut aisément se disséminer grâce aux activités humaines (transport de terre, échanges de graines entre personnes, transport le long de voies de communications, etc.).
Actuellement présente dans un large quart nord-est de la France (en particulier dans les Hauts-de-France) et dans les Alpes, la berce du Caucase progresse régulièrement vers le sud-ouest, où les conditions climatiques sont particulièrement propices à son établissement et à l’augmentation de sa densité.

Des recommandations pour limiter les risques pour la santé et l’environnement
Même si les cas semblent peu fréquents en France, la berce du Caucase peut induire des brûlures (phytodermatites) causées par le contact avec sa sève. Cette plante présente également des impacts locaux importants sur la flore des berges de rivières, des prairies et des lisières forestières. Face à ces risques, l’Anses recommande :
- La mise en place d’un système national de surveillance de la berce du Caucase, afin qu’une mise à jour régulière de son expansion et du zonage de risque soit réalisée ;
- Que les méthodes de lutte disponibles soient utilisées pour éradiquer les populations jugées prioritaires (exposition de populations humaines, zone favorable et faiblement envahie) ;
- Que, dans les cas où l’éradication ne serait pas envisageable, le contrôle de la berce du Caucase ait pour objectif de contenir ou d’affaiblir les populations en épuisant la banque de graines du sol tout en empêchant la fructification des plantes.

ANSES - Rapport complet - 2019-02-26







Moteur de recherche interne

optimisé par google

1 / Mettre les expressions entre guillemets

2/ Trier par date
(en haut, à droite des résultats)

3/ Consulter les résultats placés sous les 1ers résultats proposés par google




Au 1er janvier 2022, l'accès complet à la totalité des services ID.Cité/ ID.Veille sera uniquement réservé aux collectivités et établissements publics abonnés à la licence.

Sans suppléments tarifaires, quel que soient le nombre d'utilisateurs

----

Les articles les plus lus des 7 derniers jours...