// ID CiTé
Veille juridique et professionnelle des Collectivités Territoriales




Vos offres d'emplois
sur cites.rh.fr



Inscrivez votre collectivité

GRATUITEMENT et sans engagement



-------------------

Votre collectivité est abonnée à ID.Veille
Déposez vos offres GRATUITEMENT,
sur le site dédié CiTés-RH
sans limite de nombre et de durée


Votre collectivité n'est pas abonnée à ID.Veille ...
1/ Testez gratuitement nos services (30 jours)
2/ Déposez vos offres gratuitement
pendant 3 mois







Eau - Assainissement

Etat des nappes d'eau souterraine au 1er novembre 2019 - Le mois d’octobre se caractérise par une inversion des tendances : les niveaux se stabilisent et s’orientent progressivement à la hausse.

Rédigé par ID CiTé le 15/11/2019



Etat des nappes d'eau souterraine au 1er novembre 2019 - Le mois d’octobre se caractérise par une inversion des tendances : les niveaux se stabilisent et s’orientent progressivement à la hausse.
Le mois d’octobre peut être considéré comme une période de transition entre vidange et recharge des nappes. Les tendances s’inversent : les niveaux, majoritairement en baisse en septembre, s’infléchissent courant octobre pour devenir stables voire entamer une remontée. Ce phénomène s’explique par les pluies mensuelles abondantes et par la diminution des prélèvements sur certaines nappes.

La situation des nappes s’améliore légèrement. Toutefois un nombre marqué de réservoirs demeure modérément bas à bas. Les nappes accusent un déficit pluviométrique sur l’année, associé à une forte sollicitation durant l’été. La recharge débute et l’effet bénéfique ne se fait que faiblement ressentir. Les nappes du couloir rhodanien présentent toujours des niveaux nécessitant une surveillance renforcée.

Enfin, l’étiage 2019 est plus marqué que celui de 2018 et relativement semblable à 2017. Cependant, le début précoce de la recharge et les prévisions pluviométriques pour fin 2019 laissent présager une recharge longue.

Tendances d’évolution
Les basses eaux semblent avoir été atteintes durant la dernière quinzaine du mois d’octobre sur l’ensemble des nappes. La situation est habituelle voire un peu précoce pour cette période de l’année. Ce phénomène s’explique par une pluviométrie excédentaire sur une grande partie du territoire et par la diminution des volumes prélevés en nappe.

BRGM - Synthèse complète - 2019-11-14

 







Les articles les plus lus des 7 derniers jours...