Menu

// ID CiTé
   
Information, Documentation, Veille juridique et professionnelle des Collectivités Territoriales






L'actualité du jeudi 27 avril 2017


Journal Officiel

Conseil des Ministres

Parlement

Union Européenne

Circulaires

Jurisprudence

Réponses ministérielles

Infos RH

Documentation

Actualité

Espace privé

 
NDLR / Pour une raison indéterminée certains liens de ce bulletin sont en gras/vert.

Veuillez nous excuser pour ce problème technique
qui devrait être résolu pour l'envoi de demain.

 
 
JOURNAL OFFICIEL n°99 du 27 avril 2017

Résultats du premier tour de scrutin de l'élection du Président de la République
Décision n° 2017-169 PDR du 26 avril 2017 - NOR: CSCX1712778S


Achats publics - DSP - Concessions
Fonctionnalités et exigences minimales s'imposant aux profils d'acheteurs.

Arrêté du 14 avril 2017 relatif aux fonctionnalités et exigences minimales des profils d'acheteurs
>> Cet arrêté fixe les fonctionnalités devant être offertes aux acheteurs et aux opérateurs économiques par les profils d'acheteurs. Ces fonctionnalités ne font pas obstacle à ce que les profils d'acheteurs en proposent d'autres.
Il est loisible aux acheteurs publics et aux autorités concédantes de mettre en œuvre ces dispositions sans attendre la date d'entrée en vigueur.
Le
décret n° 2017-516 du 10 avril 2017 portant diverses dispositions en matière de commande publique allège les obligations des collectivités en termes d'ouverture des données des marchés publics, en instaurant un seuil de dispense pour les marchés inférieurs à 25 000 €. Au-dessus de ce seuil, les obligations pesant sur les collectivités peuvent-être satisfaites par chaque collectivité individuellement, mais également par le moyen de solutions mutualisées.
Publics concernés : acheteurs soumis à l'
ordonnance n° 2015-899 du 23 juillet 2015 relative aux marchés publics, autorités concédantes soumises à l'ordonnance n° 2016-65 du 29 janvier 2016 relative aux contrats de concession et les opérateurs économiques.
Entrée en vigueur : 1er octobre 2018 au plus tard, sous réserve, des règles spéciales prescrites par les textes en vigueur.

JORF n°0099 du 27 avril 2017 - NOR: ECFM1637253A

Modalités de publication des données essentielles des marchés publics et des contrats de concession.
Arrêté du 14 avril 2017 relatif aux données essentielles dans la commande publique
>> Cet arrêté précise les listes des données devant être publiées sur les profils d'acheteur conformément aux
dispositions des articles 107 du décret n° 2016-360 du 25 mars 2016, à l'article 94 du décret n° 2016-361 du 25 mars 2016 et de l'article 34 du décret n° 2016-86 du 1er février 2016.
En outre, il fixe les formats, normes et nomenclatures selon lesquels ces données doivent être publiées ainsi que les modalités de leur publication.
Les modèles constituant la description de l'organisation des données et les schémas permettant de vérifier la validité et la conformité de la structure des données sont disponibles à l'adresse suivante :
http://www.economie.gouv.fr/daj/dematerialisation
Il est loisible aux acheteurs publics et aux autorités concédantes de mettre en œuvre les dispositions de cet arrêté avant la date d'entrée en vigueur.
Le
décret n° 2017-516 du 10 avril 2017 portant diverses dispositions en matière de commande publique allège les obligations des collectivités en termes d'ouverture des données des marchés publics, en instaurant un seuil de dispense pour les marchés inférieurs à 25 000 €. Au-dessus de ce seuil, les obligations pesant sur les collectivités peuvent-être satisfaites par chaque collectivité individuellement, mais également par le moyen de solutions mutuelles ou collectives.
Publics concernés : acheteurs soumis à l'
ordonnance n° 2015-899 du 23 juillet 2015 relative aux marchés publics et autorités concédantes soumises à l'ordonnance n° 2016-65 du 29 janvier 2016 relative aux contrats de concession.
Entrée en vigueur : 1er octobre 2018.

JORF n°0099 du 27 avril 2017 - NOR: ECFM1637256A


Action sociale - Santé - Personnes âgées
Groupements de coopération sanitaire - Simplification des modalités de création et fonctionnement

Décret n° 2017-631 du 25 avril 2017 relatif à la constitution et au fonctionnement des groupements de coopération sanitaire
>> Ce décret simplifie les modalités de création des groupements de coopération sanitaire en prévoyant notamment un délai de deux mois à l'issue duquel le groupement est constitué y compris en l'absence de décision formelle de l'agence régionale de santé. Il précise les modalités de dissolution d'un groupement de coopération sanitaire par le directeur général de l'agence régionale de santé, notamment en cas d'extinction de l'objet de celui-ci. Il précise les conditions nécessaires pour exploiter l'autorisation d'activité de soins. Il prévoit les conditions pour qu'un groupement de coopération sanitaire puisse être autorisé à gérer un dépôt de sang commun à ses établissements de santé membres, ainsi que les modalités de gestion du dépôt.
Enfin, ce décret procède à l'harmonisation du régime des instances représentatives du personnel pour tenir compte de la mise en place de telles instances au sein des groupements de coopération sanitaire de moyens de droit public. A cet égard, il précise les domaines sur lesquels le comité technique d'établissement de ces groupements est consulté ou informé.
Publics concernés : groupements de coopération sanitaire, établissements de santé publics et privés, établissements médico-sociaux, centres de santé, maisons de santé, personnes physiques ou morales exerçant une profession médicale à titre libéral.

JORF n°0099 du 27 avril 2017 - NOR: AFSH1627729D

Détermination des zones sous-denses et sur-denses.
Décret n° 2017-632 du 25 avril 2017 relatif aux conditions de détermination des zones caractérisées par une offre de soins insuffisante ou par des difficultés dans l'accès aux soins ou dans lesquelles le niveau de l'offre est particulièrement élevé
>> Dans les zones caractérisées par une offre de soins insuffisante ou par des difficultés dans l'accès aux soins (zones dites "sous-denses"), ou dans lesquelles le niveau de l'offre de soins est au contraire particulièrement élevé (zones dites "sur-denses"), des mesures sont mises en œuvre pour réduire les inégalités en matière de santé et à favoriser une meilleure répartition géographique des professionnels de santé, des maisons de santé, des pôles de santé et des centres de santé.
Le décret a pour objet de préciser les modalités selon lesquelles le directeur général de l'agence régionale de santé détermine ces zones pour chaque profession.
Publics concernés : professionnels de santé ; agences régionales de santé.

JORF n°0099 du 27 avril 2017 - NOR: AFSH1704926D


Domaine public - Domaine privé - Domaine forestier
Conditions d'application de l'interdiction de vapoter dans certains lieux à usage collectif.
Décret n° 2017-633 du 25 avril 2017 relatif aux conditions d'application de l'interdiction de vapoter dans certains lieux à usage collectif
>> L'utilisation des cigarettes électroniques ("vapotage") est interdite dans les établissements scolaires et les établissements destinés à l'accueil, à la formation et à l'hébergement des mineurs, dans les moyens de transport collectif fermés ainsi que dans les lieux de travail fermés et couverts à usage collectif.
Le décret a pour objet de préciser les modalités d'application de l'interdiction concernant les lieux de travail. En outre, il rend obligatoire une signalisation apparente qui rappelle le principe de l'interdiction de vapoter et, le cas échéant, ses conditions d'application dans l'enceinte des lieux concernés. Enfin, il prévoit une contravention de 2e classe à l'encontre des personnes qui méconnaissent l'interdiction de vapoter ainsi qu'une contravention de 3e classe pour les responsables des lieux où s'applique l'interdiction qui ne mettent pas en place la signalisation.
Publics concernés : employeurs ; salariés ; usagers des établissements scolaires et des établissements destinés à l'accueil, à la formation et à l'hébergement des mineurs ; usagers des moyens de transport collectifs ; personnes responsables de l'organisation de ces établissements et de ces moyens de transports.
Entrée en vigueur : le décret entre en vigueur le 1er octobre 2017

JORF n°0099 du 27 avril 2017 - NOR: AFSP1708424D


Environnement - Risques
Réforme des procédures destinées à assurer l'information et la participation du public à l'élaboration de certaines décisions susceptibles d'avoir une incidence sur l'environnement.

Décret n° 2017-626 du 25 avril 2017 relatif aux procédures destinées à assurer l'information et la participation du public à l'élaboration de certaines décisions susceptibles d'avoir une incidence sur l'environnement et modifiant diverses dispositions relatives à l'évaluation environnementale de certains projets, plans et programmes
>> Ce décret prévoit les mesures réglementaires d'application de l'
ordonnance n° 2016-1060 du 3 août 2016 portant réforme des procédures destinées à assurer l'information et la participation du public à l'élaboration de certaines décisions susceptibles d'avoir une incidence sur l'environnement, prise en application du 3° du I de l'article 106 de la loi n° 2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques. Il modifie également diverses dispositions relatives à l'évaluation environnementale ou à la participation du public au sein de différents codes.
Publics concernés : tout public.
Entrée en vigueur : le texte entre en vigueur le lendemain de sa publication, sous réserve des dispositions transitoires prévues à l'article 19 du présent décret pour l'application à certains projets, plans et programmes.

JORF n°0099 du 27 avril 2017 - NOR: DEVD1630624D


Energies
Régime assurantiel des installations d'énergies marines renouvelables.

Décret n° 2017-627 du 26 avril 2017 relatif au régime assurantiel des installations d'énergies marines renouvelables
>> Ce décret précise les installations d'énergies marines renouvelables relevant de la catégorie des "grands risques" afin de les faire bénéficier d'un régime assurantiel favorable et de contribuer à leur développement.
Publics concernés : exploitants d'installations de production d'électricité en mer ; assureurs.

JORF n°0099 du 27 avril 2017 - NOR: DEVR1700993D

Raccordement des installations de production d'électricité à partir de sources d'énergies renouvelables en mer.
Décret n° 2017-628 du 26 avril 2017 fixant le barème d'indemnisation en cas de dépassement du délai de raccordement au réseau de transport d'une installation de production d'électricité à partir de sources d'énergie renouvelable en mer
>> Ce décret fixe le régime des indemnités dues par le gestionnaire du réseau public de transport d'électricité en cas de dépassement du délai de raccordement prévu par le
code de l'énergie ou la convention de raccordement pour les installations de production d'électricité à partir de sources d'énergies renouvelables en mer.
Publics concernés : producteurs d'électricité ; gestionnaire du réseau public de transport d'électricité.

JORF n°0099 du 27 avril 2017 - NOR: DEVR1702013D

Conditions d'achat du biométhane injecté dans les réseaux de gaz naturel - Modification de l'arrêté du 23 novembre 2011
Arrêté du 26 avril 2017 modifiant l'arrêté du 23 novembre 2011 fixant les conditions d'achat du biométhane injecté dans les réseaux de gaz naturel

JORF n°0099 du 27 avril 2017 - NOR: DEVR1627342A

Prise en compte des systèmes d'appoint thermodynamique de l'eau chaude sanitaire dans la réglementation thermique (procédure dite "Titre V").
Arrêté du 24 avril 2017 relatif à l'agrément des modalités de prise en compte des systèmes d'appoint thermodynamique de l'eau chaude sanitaire dans la réglementation thermique 2012
Publics concernés : maîtres d'ouvrage, maîtres d'œuvre, constructeurs et promoteurs, architectes, bureaux d'études thermiques, contrôleurs techniques, diagnostiqueurs, organismes de certification, entreprises du bâtiment, industriels des matériaux de construction et des systèmes techniques du bâtiment, fournisseurs d'énergie.
Entrée en vigueur : les dispositions prises par cet arrêté sont applicables à compter du lendemain de la date de publication.

JORF n°0099 du 27 avril 2017 - NOR: LHAL1709525A


Régions - Départements - Outre-Mer
> L'officiel en REGIONS <
Création de la métropole "Dijon Métropole" par transformation de la communauté urbaine du Grand Dijon
Décret n° 2017-635 du 25 avril 2017 portant création de la métropole dénommée "Dijon Métropole"
>> La communauté urbaine du Grand Dijon, créée par arrêté du préfet de la Côte-d'Or en date du 20 décembre 2014, comprend dans son périmètre Dijon, le chef-lieu de la région Bourgogne-Franche-Comté. Elle est également le centre d'une zone d'emplois supérieure à 400 000 habitants. Elle a demandé sa transformation en métropole et plus de la moitié des conseils municipaux des communes intéressées représentant plus des deux tiers de la population totale de celles-ci ont exprimé leur accord. Cet établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre réunit donc les conditions mentionnées au
3° de l'article L. 5217-1 du CGCT pour se transformer en métropole.
Aussi, conformément aux dispositions de l'article L. 5217-1 précité, le présent décret procède à la transformation de la communauté urbaine du Grand Dijon en métropole. Le présent décret fixe le nom, le périmètre, l'adresse du siège, le comptable public et détermine les compétences de la métropole à la date de sa création. Le décret pourra ensuite, le cas échéant, être modifié par arrêté préfectoral.
Publics concernés : les collectivités territoriales du département de la Côte-d'Or.

JORF n°0099 du 27 avril 2017 - NOR: ARCB1710765D

PACA - Annexe au schéma régional de gestion sylvicole des forêts privées relative aux sites Natura 2000
Arrêté du 14 avril 2017 portant approbation de l'annexe au schéma régional de gestion sylvicole des forêts privées de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur relative aux sites Natura 2000

JORF n°0099 du 27 avril 2017 - NOR: AGRT1704912A


Sécurité locale - Police municipale
Pour information… Expérimentation de l'enregistrement systématique des contrôles d'identité par les agents des forces de l'ordre équipés de caméras mobiles

Décret n° 2017-636 du 25 avril 2017 relatif aux conditions de l'expérimentation de l'enregistrement des contrôles d'identité par les agents de la police nationale et les militaires de la gendarmerie nationale équipés d'une caméra mobile
>> Ce décret fixe les conditions de l'expérimentation relative à l'enregistrement systématique des contrôles d'identité réalisés en application de l'
article 78-2 du code de procédure pénale par les agents de la police et de la gendarmerie nationales qui sont équipés d'une caméra mobile. Il prévoit que cette expérimentation est applicable jusqu'au 1er mars 2018, dans les zones de sécurité prioritaire qu'il détermine. Il définit les modalités d'évaluation de cette expérimentation.
Publics concernés : agents de la police nationale et militaires de la gendarmerie nationale, administrés.

JORF n°0099 du 27 avril 2017 - NOR: INTD1704448D



 
CONSEIL DES MINISTRES du mercredi 26 avril 2017 (extraits)

ORDONNANCE
Immeubles et objets mobiliers classés ou inscrits au titre des monuments historiques
L’objet principal de cette ordonnance est de simplifier et d’unifier les différents régimes relatifs aux immeubles et objets mobiliers classés et inscrits, en instaurant, notamment, une autorisation de travaux unique pour tous travaux, autres que de simple entretien, conduits sur toutes les catégories de biens protégés au titre des monuments historiques.
Ces travaux étaient jusqu’alors régis par plusieurs systèmes d’autorisations, de permis ou de déclarations, et suivaient différents circuits d’instruction, selon la nature des travaux et du bien concerné. Ils feront désormais tous l’objet d’un seul système, consistant en une autorisation de travaux unique délivrée par une seule autorité.
Il en résultera une meilleure lisibilité des textes et une plus grande simplicité des démarches pour les usagers, les propriétaires et les porteurs de projets sur les quelques 43 000 immeubles et 280 000 objets mobiliers classés et inscrits, de même que pour les services chargés d’instruire les demandes d’autorisation de travaux.
Les différences essentielles entre les biens inscrits et classés demeureront inchangées. Seront réservés aux seuls biens classés l’obligation de recours à une maîtrise d’œuvre spécialisée et la faculté pour l’État de mettre le propriétaire en demeure de réaliser les travaux de conservation indispensables, et de procéder, le cas échéant, à des travaux d’office.
Par ailleurs, le recours du propriétaire privé ne sera plus systématiquement suspensif, lorsqu’il s’exercera à l’encontre de la décision de l’État de mise en demeure d’effectuer des travaux urgents et indispensables à la sauvegarde d’un monument historique classé. Cette évolution permettra, dans des cas exceptionnels, d’assurer le sauvetage de monuments à l’abandon et en situation de péril.
Les dispositions de cette ordonnance entreront en vigueur à la date de publication de son décret d’application, et au plus tard le 1er janvier 2018.

Conseil des ministres - Ordonnance - 2017-04-26


Livre III du code du patrimoine relatif aux bibliothèques des communes et des départements
Il s’agit de modifier le livre III du code du patrimoine consacré aux bibliothèques des communes et des départements, afin principalement d’abroger des dispositions devenues obsolètes, de tenir compte des évolutions récentes de l’organisation territoriale de notre pays et d’harmoniser les dispositions afférentes au contrôle de l'Etat sur les bibliothèques avec celles qui sont prévues pour les autres institutions culturelles.
Le texte supprime la répartition des bibliothèques municipales en trois catégories, tombée en désuétude depuis plus d’un demi-siècle, et dont seule subsiste à ce jour celle des bibliothèques classées.
Il abroge les dispositions qui excluaient en principe, du fait de l’histoire, les bibliothèques alsaco-mosellanes de la catégorie des bibliothèques dites classées, adaptant ainsi le droit au fait. Il prend acte de l’achèvement du programme national de construction des bibliothèques municipales à vocation régionale (clos depuis 1997) ainsi que du transfert aux départements par la loi n° 83-663 du 22 juillet 1983 des bibliothèques départementales de prêt (anciennement bibliothèques centrales de prêt), désormais dénommées bibliothèques départementales.
Ce texte introduit également, dans la partie législative du code du patrimoine relative aux bibliothèques des communes, la notion d’intercommunalité. A travers celle de "contrôle scientifique et technique de l’Etat", il aligne le contrôle exercé sur les bibliothèques - dont la pratique est déjà de nature scientifique et technique - avec celui qui est prévu pour les archives, les musées et les monuments historiques.

Conseil des ministres - Ordonnance - 2017-04-26

-----------------------------
Prise en compte de l’ancienneté dans les contrats de travail à caractère saisonnier

Extrait de compte-rendu"… L’ordonnance est prise sur le fondement de l’article 86 de la loi n° 2016-1088 du 8 août 2016 relative au travail, à la modernisation du dialogue social et à la sécurisation des parcours professionnels. Celui-ci prévoit que, dans les six mois à compter de la promulgation de la loi, les branches dans lesquelles l’emploi saisonnier "est particulièrement développé" engagent une négociation sur les modalités de reconduction des contrats saisonniers et de calcul de l’ancienneté des salariés. Plusieurs branches professionnelles ont engagé cette négociation. Il est également prévu que dans un délai de neuf mois à compter de la promulgation de la loi, une ordonnance organise la reconduction des contrats et la prise en compte de l’ancienneté dans les entreprises non couvertes par des dispositions conventionnelles sur les deux sujets de la négociation.
Les dispositions de l’ordonnance s’appliqueront à défaut d’accord sur la reconduction et l’ancienneté au niveau de la branche ou de l’entreprise…

Conseil des ministres - Ordonnance - 2017-04-26



DECRETS
Fonds de garantie des victimes des actes de terrorisme et d’autres infractions
Extrait de compte-rendu"… Le fonds de garantie des victimes des actes de terrorisme et d’autres infractions (FGTI), qui a pour objet d’assurer l’indemnisation tant des victimes et proches des victimes d’actes de terrorisme que des victimes d’infractions de droit commun, s’est fortement mobilisé depuis deux ans aux côtés des pouvoirs publics et des associations. Le décret améliore et simplifie son fonctionnement, en modifiant certaines des dispositions réglementaires l’encadrant…

Conseil des ministres - Décret - 2017-04-26



COMMUNICATIONS
La mise en œuvre de nouveaux outils de préservation de l’emploi
Extrait de compte-rendu"… Le ministre de l’économie et des finances et la ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social ont présenté une communication sur la mise en œuvre de nouveaux outils de préservation de l’emploi.
1/ Pour préserver l’emploi, le Gouvernement a en premier lieu donné une place renforcée à la négociation et l’anticipation des difficultés.
2/ Le dispositif d’activité partielle a été réformé pour éviter le recours au licenciement en cas de difficultés économiques.
3/ Enfin, lorsque les difficultés de l’entreprise conduisent à un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE), voire à une fermeture de l’établissement, de nouvelles mesures renforcent l’attention que les entreprises doivent porter sur l’emploi.

Conseil des ministres - Communication - 2017-04-26


La politique d’aide aux victimes
Extrait de compte-rendu"… Le dispositif renouvelé d’aide aux victimes est aujourd’hui opérationnel tant à l’échelon central, avec la création du secrétariat général à l’aide aux victimes (SG-AV), que territorial, avec la mise en place de 53 comités locaux de suivi des victimes de terrorisme sur l’ensemble du territoire.
Au niveau central, et dans le prolongement des actions engagées par la secrétaire d’Etat chargée de l’aide aux victimes, la feuille de route du SG-AV sera structurée en cinq axes préfigurant le socle d’un premier plan interministériel de l’aide aux victimes…
Au niveau territorial, les comités locaux de suivi des victimes de terrorisme deviennent les comités locaux d’aide aux victimes afin de renforcer et d’étendre le service public de toutes les victimes sur l’ensemble du territoire….

Conseil des ministres - Communication - 2017-04-26


>> Compte-rendu complet du Conseil des Ministres du mercredi 26 avril 2017


 
PARLEMENT

"Le Sénat en ligne pour tous" - Le Sénat publie des cours en ligne pour mieux faire connaître son rôle, son organisation et son fonctionnement
Ces cours en ligne sont un instrument de formation, d’information et d’instruction civique destinés à mieux faire connaître l’organisation, le fonctionnement et les missions du Sénat. Ils s’adressent notamment aux étudiants et aux élus territoriaux mais aussi à tout citoyen s’intéressant à la démocratie parlementaire.
Ces cours en ligne ont mobilisé de nombreux sénateurs, d’éminents universitaires spécialistes du droit parlementaire qui ont bien voulu prêter leur concours bénévole, et des fonctionnaires parlementaires qui interviennent pour la première fois sur le site du Sénat pour exposer sur un plan technique les méthodes de travail.
Les quelque 70 vidéos de la page "
Le Sénat en ligne pour tous ".sont divisées en quatre modules :
- Le premier, consacré au bicamérisme "à la française" est d’ores et déjà en ligne sur
le site du Sénat (www.senat.fr) ;
- Le deuxième module traitera du "polycentrisme sénatorial", avec une présentation de l’organisation du Sénat et de ses différents organes ;
- Les troisième et quatrième modules aborderont  la mission  législative et la fonction de contrôle exercées par le Sénat.
L’ensemble des cours sera accessible d’ici à la fin du mois de juin 2017 et la plateforme sera par la suite régulièrement actualisée et enrichie.
Sénat - 2017-04-25

http://www.senat.fr/presse/cp20170425a.html


 
UNION EUROPEENNE

Action sociale - Santé
La Commission présente le socle européen des droits sociaux

Ce socle contient 20 principes et droits essentiels devant contribuer au bon fonctionnement et à l'équité des marchés du travail et des systèmes de protection sociale. Il a été conçu pour indiquer la direction à suivre pour renouer avec la convergence vers le haut et offrir de meilleures conditions de vie et de travail en Europe. Il vise avant tout la zone euro, mais il s'applique à tous les États membres qui souhaitent participer.
Le socle européen des droits sociaux a été élaboré par la Commission, sous la direction du vice-président Dombrovskis et la commissaire Thyssen, en étroite concertation avec les parties prenantes à tous les niveaux. Il réaffirme des droits qui existent déjà dans l'acquis juridique international et celui de l'UE; il les complète en tenant compte de nouvelles réalités. Ces droits et principes qui forment le socle européen des droits sociaux se déclinent autour de trois thèmes: égalité des chances et accès au marché du travail, conditions de travail équitables et protection et inclusion sociales. Ils se concentrent sur la manière de répondre à l'évolution du monde du travail et de la société au sens large afin de réaliser la promesse inscrite dans les traités d'une économie sociale de marché hautement compétitive, qui tend au plein emploi et au progrès social…
Commission Européenne - 2017-04-26
Réalisation du socle européen des droits sociaux — Questions et réponses
Commission Européenne - 2017-04-26

La Commission lance la réflexion sur la dimension sociale de l'Europe à l'horizon 2025
Après avoir lancé la discussion sur l'avenir de l'Europe au moyen de son livre blanc sur l'avenir de l'Europe présenté le 1 er mars, la Commission fait aujourd'hui un gros plan sur la dimension sociale de l'Europe à l'horizon 2025.
Le document de réflexion portant sur la dimension sociale de l'Europe marquera le début d'un processus de réflexion avec les citoyens, les partenaires sociaux, les institutions européennes et les gouvernements qui visera à trouver des réponses aux défis auxquels nos sociétés et nos citoyens seront confrontés dans les années à venir. Le document de ce jour est également un effort pour clarifier la contribution au niveau de l'UE pour faire face à ces défis.
Plus concrètement, le document de réflexion sur la dimension sociale de l'Europe soulève de vastes questions sociétales sur notre mode de vie et sur le mode d'organisation des sociétés, mais aussi sur la manière de maintenir notre niveau de vie, de créer des emplois plus nombreux et de meilleure qualité, de doter les individus des compétences appropriées et d'assurer une plus grande unité au sein de notre société, en tenant compte de la société et du monde du travail de demain…
Commission Européenne - 2017-04-26
http://europa.eu/rapid/press-release_IP-17-1008_fr.htm


Environnement - Risques
Plan stratégique des Nations unies pour les forêts: conclusions du Conseil

Le 25 avril 2017, le Conseil a adopté des conclusions sur le plan stratégique des Nations unies pour les forêts dans la perspective de la participation de l'UE à la douzième session du Forum des Nations unies sur les forêts.
Dans ses conclusions, le Conseil souligne l'importance du tout premier plan stratégique des Nations unies pour les forêts pour la période 2017-2030 et du programme de travail quadriennal qui s'y rapporte. Ce plan constituera un instrument essentiel pour promouvoir les synergies et la mise en œuvre, de manière à ce qu'ils se renforcent mutuellement, des programmes et des politiques des différentes instances de l'ONU dans le domaine des forêts. Dans ses conclusions, le Conseil confirme également que l'UE soutient pleinement le plan et qu'elle a la volonté d'intensifier la mise en œuvre des mesures à prendre sur les questions relatives aux forêts aux niveaux international, régional et national.
Ces conclusions posent les jalons en vue de la participation de l'UE à la douzième session du Forum des Nations unies sur les forêts (FNUF 12), qui se tiendra à New York du 1er au 5 mai 2017. Le FNUF est un organe subsidiaire dont l'objectif est de promouvoir "la gestion, la conservation et le développement durable de tous les types de forêts et de renforcer l'engagement politique à long terme en ce sens".
Conseil de l'Union européenne – 2017-04-26

CE - Protéger les citoyens contre la pollution due au mercure
Le mercure est une substance très toxique qui représente un risque sérieux à l'échelle mondiale pour la santé humaine et l'environnement, notamment de par la présence de méthylmercure, un de ses composés, dans le poisson et les fruits de mer, les écosystèmes et la faune et la flore sauvages.
Le nouveau règlement offrira un niveau élevé de protection et limitera la pollution engendrée par les activités et procédés liés au mercure…
Commission Européenne - 2017-04-26


Union européenne
Vivre ensemble face aux peurs : le dilemme politique français

Ce Policy Paper a été réalisé sur la base d’un sondage exclusif de YouGov visant à dresser l’état des lieux des peurs en France et dans cinq autres pays de l'UE (Allemagne, Espagne, Royaume-Uni, Pologne et Suède) et de leur impact sur les débats politiques.
Ce Policy Paper développe des éléments d'analyse regroupés en trois points principaux:
1 - La peur est un élément structurant du débat public français, sous de multiples formes ;
2 -
Les prochaines élections devraient permettre l’expression d’un sentiment de défiance mais aussi déterminer si le Front national est perçu comme un recours possible ou une autre menace ;
3 - L'euroscepticisme des Français
ne saurait être assimilé à une volonté europhobe de rupture avec l’Union européenne.
Institution Delors - Policy paper – 2017-04-16




 
CIRCULAIRES - INSTRUCTIONS - AVIS
Textes non parus au Journal officiel

Elections
Vote par procuration - Modification de la circulaire du 24 mars 2017

La présente circulaire a pour objet d’apporter des précisions sur les délégués des officiers de police judiciaire mentionnés au a) du I de la
circulaire JUSC1709622C du 24 mars 2017 relative à l’élection du Président de la République, aux élections législatives, à l'établissement des procurations, à l'inscription sur les listes électorales et aux permanences dans les tribunaux d'instance.
Les dispositions suivantes annulent et remplacent les dispositions correspondantes dans la circulaire précitée.
CIRCULAIRES.GOUV - Circulaire - NOR : JUSC1711261C - 2017-04-12

http://circulaires.legifrance.gouv.fr/pdf/2017/04/cir_42092.pdf


Environnement - Risques - Energies
Sites et sols pollués - Mise à jour des textes méthodologiques de gestion des sites et sols pollués de 2007.
Parmi les documents, textes ou avis élaborés depuis 2007 intéressant la gestion des sites et sols pollués, les nouvelles dispositions réglementaires touchant le statut de déchets des terres excavées hors site ont été prises en compte dans la méthodologie ainsi que les modifications relatives aux évaluations des risques sanitaires sur le calcul et sur les valeurs de références utilisées.
Les principes directeurs essentiels de la méthodologie ont été réaffirmés avec beaucoup plus de visibilité. C’est le cas du principe de spécificité rappelant que l’examen des pollutions des sols porte sur la gestion des risques au cas par cas suivant l’usage des milieux et ne s’apprécie pas en fonction de niveaux de dépollution définis a priori. Des outils ont été notablement développés compte tenu du retour d’expérience qui a démontré leur grande utilité dans la méthodologie. Il s’agit de la réalisation de bilans massiques, la réalisation de tests pour valider les options de gestion et les démonstrations financières argumentées.
À défaut de valeurs de gestion des sols quasiment inexistantes, des "valeurs d’analyse de la situation" sont proposées qu’elles proviennent d’analyses de fonds géochimiques témoin ou de mesures indirectes comme les analyses de gaz dans les sols.
Suite à la consultation publique réalisée en début d’année sur un projet initial, suivie par une concertation avec leurs principaux représentants des parties prenantes (services administratifs, donneurs d’ordre, exploitants et prestataires) pour prendre en considération les remarques issues de la consultation, un document autoportant intégrant les éléments essentiels à la gestion des sols pollués a été finalisé. Il est accompagné d’un texte introductif destiné à tout public pour expliquer la méthodologie et son évolution.

CIRCULAIRES.GOUV - Note - NOR : DEVP1708766N - 2017-04-19
http://circulaires.legifrance.gouv.fr/pdf/2017/04/cir_42093.pdf


Urbanisme
Etablissement du projet architectural, paysager et environnemental d’un lotissement - Participation d'un architecte
La participation d’un architecte à l’élaboration du projet architectural, paysager et environnemental joint à la demande de permis d’aménager concernant un lotissement d’une surface à aménager supérieure à 2 500 m² s’applique aux seules nouvelles demandes de permis d’aménager déposées à compter du 1er mai 2017.
Cette participation ne s’impose donc pas aux simples modifications de permis d’aménager délivrés à la suite de demandes présentées avant la même date.
CIRCULAIRES.GOUV - Note technique - NOR : LHAL1709382N - 2017-04-05

http://circulaires.legifrance.gouv.fr/pdf/2017/04/cir_42090.pdf



 
JURISPRUDENCE

Achats publics - DSP - Concessions
Responsabilité contractuelle des maîtres d'œuvre engagée à l'égard du maître d'ouvrage pour manquements à leur devoir de conseil au moment de la réception des travaux
Il ressort des énonciations de l'arrêt attaqué, non contestées sur ce point, que les défauts affectant la pelouse du stade étaient dus, d'une part, à l'insuffisante perméabilité des matériaux composant le substrat végétal du terrain et, d'autre part, aux nombreux dysfonctionnements du système de drainage, et que les maîtres d'œuvre n'avaient pas alerté le maître d'ouvrage sur ces vices lors de la réception des travaux ; La cour administrative d'appel n'a pas remis en cause l'appréciation du tribunal administratif, selon laquelle il était nécessaire, afin de mettre fin à ces désordres, de procéder à la réfection complète de la pelouse et du système de drainage ; Dès lors qu'il résultait de ces constatations que les désordres en cause étaient de nature structurelle, la cour administrative d'appel a entaché son arrêt d'erreur de droit en jugeant qu'était de nature à exonérer ces constructeurs d'une partie de leur responsabilité la circonstance que les conditions d'utilisation du terrain par le maître d'ouvrage aient pu contribuer à la manifestation des défauts constatés sur la pelouse ;
Au surplus, pour faire ainsi partiellement droit à l'appel des sociétés, la cour s'est fondée sur la double circonstance que l'arrosage réalisé par les services du maître de l'ouvrage était excessif et que le terrain avait fait l'objet d'une utilisation trop intensive en raison de sa mise à disposition, durant le mois d'août 2007, d'une équipe de rugby professionnelle ;
Toutefois, d'une part, le maître de l'ouvrage soutient, sans être contredit sur ce point, que les conditions d'arrosage étaient conformes aux prescriptions techniques portant sur l'utilisation de l'ouvrage qui ont été élaborées tant par l'entrepreneur principal sous la forme d'un carnet d'entretien que par les maîtres d'œuvre dans le cahier des clauses techniques particulières ; D'autre part, l'utilisation, même intensive, du terrain par des joueurs professionnels de rugby était conforme à la destination normale de cet ouvrage ;
Par suite, à supposer même que les conditions d'arrosage et d'utilisation du terrain, imputables au maître de l'ouvrage, aient pu contribuer à l'apparition ou à l'ampleur des désordres, la cour administrative d'appel a inexactement qualifié ces faits en jugeant qu'ils étaient constitutifs d'une faute du maître de l'ouvrage…

Conseil d'État N° 397126 - 2017-04-19


Ressources Humaines
>> Voir rubrique "Info RH"



Sécurité - Secours

Auxerre et Sens gagnent leur recours concernant la hausse du financement des SDIS
Le conflit dure depuis plus d’un an. Les villes d’Auxerre et de Sens avaient saisi la justice en février 2016. Elles contestent les délibérations du SDIS de novembre et décembre 2015 qui augmentaient de façon significative les contributions des 2 communes : + 547.000 euros sur 5 ans pour Auxerre et + 400.000 euros sur 5 ans pour Sens.
Le juge a annulé ces délibérations et "les nouvelles modalités de calcul et de répartition des contributions des communes".

France3 Régions/Muriel Bessard- 2017-04-25


Urbanisme
Classement en zonage Azh du PLU, d’une parcelle partiellement couverte par une zone humide

Selon l'article R. 123-7 du code de l'urbanisme : " Peuvent être classés en zone agricole les secteurs de la commune, équipés ou non, à protéger en raison du potentiel agronomique, biologique ou économique des terres agricoles (...) " ;
La parcelle cadastrée , même si elle fait face à un secteur bâti dont elle est séparée par la voie publique, ne jouxte qu'une parcelle construite et ne supporte elle-même aucune habitation ; Cette parcelle demeurée à l'état naturel s'ouvre au nord sur un vaste espace agricole dont elle constitue le prolongement ; qu'il ne ressort d'aucune pièce du dossier que cette parcelle serait privée de tout potentiel agricole du fait de sa taille ou de sa configuration ; Le classement des parcelles limitrophes est sans incidence ; Enfin la circonstance que cette parcelle est desservie par les principaux réseaux ne fait pas obstacle à son classement en zone agricole, lequel, aux termes des dispositions précitées, peut concerner les secteurs équipés de la commune ;
En second lieu, la circonstance que la parcelle ne serait pas entièrement couverte par une zone humide, n'est pas de nature, compte tenu du parti de protection adopté par les auteurs du plan local d'urbanisme et de la situation des parcelles de M. B...en bordure de voie publique, à entacher d'erreur manifeste d'appréciation le classement de cette unité foncière en secteur Azh du plan local d'urbanisme…

CAA de NANTES N° 15NT02547 - 2017-02-27


 
REPONSES MINISTERIELLES - Questions écrites et orales

Domaine public - Domaine privé - Domaine forestier
Installation d'une baraque à frites sur un domaine skiable
La délivrance des autorisations d'occupation temporaire du domaine public est régie par les dispositions de l'article L. 2122-20 du code général de la propriété des personnes publiques qui prévoient que les collectivités territoriales, leurs groupements et leurs établissements publics peuvent "délivrer des autorisations d'occupation constitutives de droit réel dans les conditions déterminées par les articles L. 1311-5 à L. 1311-8 du code général des collectivités territoriales".
L'honorable parlementaire indique que la commune a confié à une régie dotée de l'autonomie financière la gestion du domaine skiable. Or, seules les régies disposant de la personnalité morale doivent être considérées comme étant des établissements publics au sens de l'article L. 2122-20 précité, c'est-à-dire des personnes morales de droit public disposant d'une autonomie administrative et financière afin de remplir une mission d'intérêt général.
Par conséquent et dans l'hypothèse d'une régie disposant de la seule autonomie financière, la délivrance d'une autorisation d'occupation temporaire du domaine public skiable doit être effectuée par la commune.
Sénat - 2017-04-20 - Réponse ministérielle N° 23608

http://www.senat.fr/questions/base/2016/qSEQ161023608.html


Environnement - Risques
Lutte contre la prolifération du frelon asiatique

Le frelon asiatique (Vespa velutina) a émergé accidentellement en Aquitaine en 2004 et s'est largement installé sur une grande partie du territoire national. Il a rapidement montré son caractère invasif et dommageable notamment vis-à-vis des abeilles domestiques. Plusieurs textes réglementaires ont été publiés pour organiser la lutte contre le frelon asiatique et pour permettre aux acteurs d'agir concrètement sur le terrain.
C'est le ministère chargé de l'agriculture qui est compétent pour ce qui concerne les conséquences de la prolifération de cette espèce sur les activités apicoles. Il a classé le frelon asiatique dans la liste des "dangers sanitaires de deuxième catégorie" par arrêté du 26 décembre 2012, ce qui permet à l'autorité administrative de définir des actions de surveillance, de prévention et de lutte, comme le prévoit l'article L. 201-4 du code rural et de la pêche maritime, ou d'approuver dans les conditions prévues à l'article L. 201-12 du même code un programme volontaire collectif d'initiative professionnelle. Une note de service de ce même ministère, du 10 mai 2013, formalise un cadre de mesures de surveillance, de prévention et de lutte que les organisations professionnelles ou les collectivités locales peuvent entreprendre afin de limiter l'impact du frelon asiatique sur les colonies d'abeilles domestiques.
Le ministère de l'environnement, de l'énergie et de la mer, chargé des relations internationales sur le climat, intervient dans le cadre de la réglementation des espèces sauvages et des espèces exotiques envahissantes (EEE). Un arrêté du 22 janvier 2013, pris au titre de l'article L.411-3 du code de l'environnement, devenu article L. 411-5 à la suite de la promulgation de la loi du 8 août 2016 pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, interdit toute introduction de spécimens vivants de frelons asiatiques sur le territoire national. Le frelon asiatique est inscrit sur la liste des 37 espèces exotiques envahissantes préoccupantes pour l'Union européenne, adoptée par le règlement d'exécution (UE) 2016/1141 de la Commission du 13 juillet 2016, conformément au règlement (UE) nº1143/2014 du Parlement européen et du Conseil.
Ces textes communautaires fixent les règles visant à prévenir, réduire et atténuer les effets néfastes de l'introduction et la propagation, intentionnelle ou non, de ces espèces sur la biodiversité, la santé humaine ou l'économie. La prise en compte du frelon asiatique dans cette liste conforte le dispositif national déjà mis en place pour lutter contre cette espèce. La loi du 8 août 2016 pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages a complété le code de l'environnement pour intégrer les dispositions législatives permettant d'agir efficacement contre les EEE.
Le décret créant les dispositions réglementaires d'application des articles L. 411-5 à L. 411-9 du code de l'environnement est actuellement dans la dernière phase d'élaboration et devrait être publié rapidement. Il permettra également la mise en œuvre en droit français du règlement ci-dessus. Dès la publication de ce décret, un premier arrêté reprendra dans le contexte juridique français la liste des EEE adoptée par l'Union européenne. Cela permettra en particulier aux préfets d'engager des opérations de destruction des nids de frelon asiatique.
En tout état de cause, dans ce contexte et afin d'être opérationnelle, l'action publique sera organisée par les préfets qui procéderont ou feront procéder à sa mise en œuvre après consultation du Conseil scientifique régional du patrimoine naturel et de la Commission départementale de la nature, des paysages et des sites.
Les méthodes de lutte collective qui sont utilisées contre le frelon asiatique doivent satisfaire aux recommandations émises par le Muséum national d'histoire naturelle (MNHN) afin de ne pas être dommageables à l'environnement, notamment par leur sélectivité et leur absence de dommages directs. Le MNHN consacre un site à la lutte contre le frelon asiatique http://frelonasiatique.mnhn.fr/lutte/. Y sont précisées les recommandations les plus efficaces préconisées dans l'état actuel des connaissances pour la lutte contre le frelon asiatique. L'inscription de la lutte contre le frelon asiatique dans les missions des sapeurs-pompiers départementaux relève du ministère de l'intérieur.
Sénat - 2017-04-20 - Réponse ministérielle N° 21818

http://www.senat.fr/questions/base/2016/qSEQ160521818.html


Restauration collective
Réserver la cantine scolaire aux enfants dont les parents travaillent est illégal

La restauration scolaire bénéficie d'une qualification de service public à vocation sociale. Il convient de rappeler que si elle constitue une dépense obligatoire des départements et des régions pour les établissements du second degré (articles L. 213-2 et L. 214-6 du code de l'éducation), elle présente un caractère facultatif pour les établissements scolaires du premier degré, qui peuvent ou non proposer ce service. Ce caractère facultatif permet également de dispenser les communes de l'obligation de créer autant de places qu'il existe d'usagers potentiels et donc d'accorder prioritairement l'accès de la cantine à certains enfants, dès lors que la capacité d'accueil s'avère saturée. Pour autant, le principe de non-discrimination implique que la différence de traitement doit répondre à une nécessité d'intérêt général en rapport avec l'objet ou les conditions d'exploitation du service. Ainsi, le fait de réserver la cantine scolaire aux seuls enfants dont les parents travaillent a de tout temps été censuré par la jurisprudence administrative sur le fondement du principe d'égalité. Dans sa
décision du 23 octobre 2009 "FCPE c/Commune d'Oullins", le Conseil d'État a ainsi suspendu l'application d'un règlement municipal qui interdisait l'accès des élèves à la cantine dont les parents ne travaillaient pas, en considérant que cette discrimination était sans rapport avec l'objet du service public en cause. Ce principe a d'ailleurs été rappelé dans la circulaire no 2013-060 du 10 avril 2013 d'orientation et de préparation de la rentrée 2013 du ministère de l'éducation nationale précisant que "l'accès à la restauration scolaire, quand celle-ci existe, est un droit. Il ne peut être établi aucune discrimination selon les situations familiales, géographiques ou de revenus". Aujourd'hui, la garantie d'un égal accès à la cantine scolaire est expressément affirmée par la loi. L'article L. 131-13 du code de l'éducation, dans sa rédaction issue de l'article 186 de la loi no 2017-86 du 27 janvier 2017 relative à l'égalité et à la citoyenneté, prévoit en effet que l'inscription à la cantine des écoles primaires, lorsque ce service existe, est un droit pour tous les enfants scolarisés, sans qu'il puisse être établi aucune discrimination selon leur situation ou celle de leur famille.
Assemblée Nationale - 2017-02-28 - Réponse Ministérielle N° 01232

http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-101232QE.htm


 
INFOS RH

//JURISPRUDENCE//
Il n'entre pas dans l'office du juge des référés de suspendre, au-delà du terme d'un CDD, la décision de ne pas renouveler celui-ci, ni d'imposer le maintien provisoire de relations contractuelles au-delà de son terme

M. A... B...a été recruté à compter du 1er août 2009 par le département en qualité d'agent contractuel pour une durée d'un an, afin d'exercer les fonctions de chef d'unité au centre technique départemental. Ce contrat a été renouvelé d'année en année, le dernier contrat étant parvenu à son terme le 31 juillet 2016. Par une décision du 13 juin 2016, le président du conseil départemental a informé M. B...de sa décision de ne pas renouveler son contrat au-delà de son échéance. M. B...a saisi le juge des référés du tribunal administratif d'une demande tendant à la suspension de cette décision. Par une ordonnance du 5 août 2016, le juge des référés a fait droit à ces conclusions et enjoint au département de réintégrer M. B...dans ses fonctions. Le département se pourvoit en cassation contre cette ordonnance.
>> L'office du juge des référés fait obstacle à ce que celui-ci suspende, au-delà du terme d'un contrat à durée déterminée, la décision de ne pas renouveler celui-ci. Le juge des référés ne peut pas davantage imposer le maintien provisoire de relations contractuelles au-delà de la date d'échéance d'un contrat à durée déterminée. Dès lors que le dernier contrat conclu entre le département et M. B...était parvenu à son terme le 31 juillet 2016, la demande de l'intéressé avait perdu son objet au 5 août 2016, date à laquelle le juge des référés a statué. Faute pour le juge des référés du tribunal administratif d'avoir constaté qu'il n'y avait plus lieu à statuer, le cas échéant en le relevant de lui-même après en avoir informé les parties, le juge des référés a méconnu son office. Dès lors, et sans qu'il soit besoin de statuer sur les autres moyens du pourvoi, l'ordonnance attaquée doit être annulée.

Conseil d'État N° 402717 - 2017-04-13


//ACTU RH//
Rappel - Salarié ou agent public titulaire d'un mandat électif : comment concilier les deux ?
Comment concilier activité professionnelle et exercice d'un mandat électif ? Service-Public.fr expose les mesures dont peuvent bénéficier les agents de la fonction publique et les salariés du secteur privé se trouvant dans cette situation.
Un agent de la fonction publique, candidat à un mandat politique national ou local, peut bénéficier d'autorisations d'absence pour participer à la campagne électorale. Ces jours d'absence autorisée, dont le nombre varie selon la nature du mandat, sont, au choix de l'agent, déduits de ses congés annuels et RTT, récupérés au moyen d'un aménagement du temps de travail ou non rémunérés.
S'il est élu local, un agent public a droit à des autorisations d'absence pour participer notamment aux séances des conseils municipaux, départementaux ou régionaux et à un crédit d'heures d'autorisations d'absence pour lui permettre de disposer du temps nécessaire à l'exercice de son mandat.
Un salarié du secteur privé exerçant un mandat local peut également bénéficier d'autorisations d'absence et d'un crédit d'heures lui permettant de remplir ses obligations d'élu. Ces droits varient en fonction du mandat (élu municipal, départemental ou régional).

Service Public - 2017-04-26

Prélèvement à la source : les collectivités doivent fiabiliser les données et peuvent faire des tests en réel
La Direction générale des finances publiques qui est pleinement engagée dans la mise en œuvre du prélèvement à la source pour le 1er janvier 2018 (article 60 de la loi de finances pour 2017) vient d’indiquer aux collectivités territoriales que le moment est venu d’engager la fiabilisation, là où c’est nécessaire, des éléments d’informations relatifs aux agents dont elles disposent dans leur logiciel de paie. Ces éléments d’informations sont le numéro de sécurité sociale, sur lequel seront basés les échanges, les éléments d’état civil et l’adresse.
Ces travaux de consolidation permettront notamment une correcte transmission aux collectivités territoriales des taux de prélèvement à la source de leurs agents à compter d’octobre 2017.
Cette réforme d’ampleur induit un coût limité mais existant du fait de la logique de large réutilisation des techniques et des échanges mis en œuvre dans le cadre de la déclaration sociale nominative (DSN). A ce titre, pour les collectivités territoriales, la mise en œuvre des dispositifs déclaratifs pour le prélèvement à la source s’inscrit pleinement sur la trajectoire de mise en place de la DSN publique.
Par ailleurs, la DGFIP proposera aux collectivités en juillet 2017 de participer à des tests en réel

APVF - 2017-04-26

Appel à candidatures de membres des jurys des concours d'accès aux instituts régionaux d'administration (IRA)
Dans la perspective de l'organisation de la prochaine session des concours d'accès aux instituts régionaux d'administration (IRA), un appel à candidatures est lancé afin de recenser les candidatures aux fonctions de membre des jurys de ces concours.
Les membres du jury doivent détenir un grade au moins équivalent à celui d'attaché principal d'administration de l'État.
La date limite de transmission des candidatures est fixée au 1er juillet 2017.

Ministère de la Fonction Publique - 2017-04-26



 
DOCUMENTATION

Action sociale - Santé - Personnes âgées
Des pratiques médicales et dentaires, entre différenciation et discrimination
Cette étude a permis de recueillir le point de vue de professionnel·le·s de santé (médecins généralistes, spécialistes et dentiste) exerçant dans des cabinets libéraux sur la prise en charge des patient·e·s vivant dans des conditions de précarité, notamment celles et ceux se situant en dessous des seuils de pauvreté et qui sont éligibles à la CMU-C, l'ACS ou encore l'AME.
L'étude a permis d'interroger différentes dimensions : la prise en compte de la précarité dans l'accueil et la délivrance des soins, les motifs avancés par les praticien·ne·s pour refuser de recevoir des patient·e·s du fait qu'elles/ils sont bénéficiaires d'une protection sociale complémentaire, les différences de soins proposés aux patient·e·s.
Les analyses ont mis en évidence la construction de catégorie de patient·e·s dont la catégorie des "patients CMUC" qui est largement prédominante dans le discours des médecins et dentistes. Le bénéfice de la CMU-C, de l'ACS ou de l'AME étant subordonné à des conditions de ressources, certain·e·s praticien·ne·s s'appuient sur ces conditions pour distinguer ces patient·e·s des autres.
Dès 2014, le Défenseur des droits a publié un
rapport sur les refus de soins opposés aux bénéficiaires de la CMUC, de l'ACS et de l'AME .
Depuis, de
nouvelles saisines de l'institution sont venues signaler régulièrement des pratiques de sélection de la patientèle de la part de certain·e·s praticien·ne·s. Des pratiques qui se traduisent par des refus de soins illégaux de certaines personnes du fait qu'elles sont bénéficiaires de la CMUC, de l'ACS ou de l'AME. En décembre 2016, le Défenseur des droits a ainsi ouvert plusieurs enquêtes suite à des informations mentionnées sur des sites Internet concernant les pratiques de certains médecins n'acceptant pas les bénéficiaires de la CMU ou de l'AME. Début janvier 2017, des associations ont saisi l'Institution pour des refus de prise de rendez-vous sur un site Internet en ligne pour des patient·e·s bénéficiant de la CMUC.
Défenseur des droits - 2017-04-03


 
ACTUALITE - COMMUNIQUES - REVUE DE PRESSE/RP

Education - Enfance - Jeunesse
Cadre national pour l’accueil du jeune enfant
L'enfant est le cœur de métier des professionnel.le.s auxquel.le.s il est confié par ses parents. Il doit être au cœur des orientations politiques qui organisent son accueil.
Ce texte définit le cadre commun, les principes et les valeurs essentielles que partagent les professionnel.le.s de l’accueil du jeune enfant.
Il concerne l’ensemble des modes d'accueil, individuels et collectifs, et s'adresse à toutes celles et ceux qui les conçoivent, les mettent en œuvre et les font progresser : élu.e.s, gestionnaires, spécialistes, institutions et services, professionnel.le.s et parents. Ce cadre d’orientation est issu des recommandations d'un travail approfondi de concertation scientifique et publique, auquel l'ensemble des acteurs de l’accueil du jeune enfant ont été associés pendant près d'une année.
S’adressant à l’ensemble des professionnels de la petite enfance, aux gestionnaires de structures, aux formateurs, et aux services chargés de l’agrément et du contrôle, cette charte s’articule autour de 10 principes appelés à guider les politiques et l’organisation des services destinés aux jeunes enfants.

Ministère des Familles et de l’Enfance - 2017-04-26

"Financements des établissements d’accueil du jeune enfant", retrouvez l'enquête de l'AMF
Ces résultats confirment les difficultés financières pesant sur les gestionnaires d’Etablissements d’Accueil du Jeune Enfant que l’AMF dénonce régulièrement, auprès du Ministère de la famille et de la CNAF.
En effet, 65% des communes répondantes considèrent que la facturation à l’heure, imposée par la CNAF en contrepartie du versement de la prestation de service unique, est incompatible avec les exigences de qualité auxquelles doivent répondre les établissements d’accueil de la petite enfance et demandent le retour aux créneaux horaires.
Cette tarification à l’heure a également de lourdes conséquences sur le fonctionnement des établissements : 54% des communes révèlent avoir été contraintes de réduire leur amplitude horaire d’ouverture pour se rapprocher des taux de facturation demandés par la CNAF.
Les résultats de cette enquête révèlent que de façon générale, les élus demandent davantage d’information et de transparence sur les règles de cofinancements de la CNAF.
Les conclusions du groupe de travail CNAF/DGCS, auquel sont associés l’ensemble des gestionnaires de la petite enfance, dont l’AMF, devraient être connues avant l’été. Ce groupe de travail s’inscrit pleinement dans la phase de bilan de la Convention d’objectifs et de gestion de la branche famille  2013/2017 et viendra alimenter les travaux préparatoires de la future COG.

AMF - 2017-04-26


Environnement - Risques
Un an après sa signature, l’Accord de Paris est désormais irréversible
Le 22 avril 2016, 175 pays réunis au siège des Nations unies ont signé l’Accord de Paris pour le climat, une mobilisation sans précédent pour un texte international. Depuis cette date historique, la prise de conscience de l’urgence climatique par la communauté internationale s’est concrétisée à travers une série d’avancées majeures.
Avec la ratification par 144 pays, représentant plus de 80 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre, l’Accord de Paris est désormais irréversible : suscité par la dynamique de l’Accord de Paris, le nombre record de signatures en avril 2016 a su créer un nouvel élan dans l’action climatique, accélérant le processus de ratification par les gouvernements du monde entier, pour lequel Ségolène Royal, Présidente de la COP21, s’était fortement mobilisée.
MEEM - 2017-04-26


Régions - Départements - Outre-Mer
Outre-Mer - Rénovation des logements sociaux : des aides financières supplémentaires en outre-mer (Complément d'information)
Avec la signature, fin mars 2017, d’un avenant à la convention de mise en œuvre de l’éco-prêt logement social, les départements d’outre-mer sont désormais dotés d’un outil supplémentaire pour améliorer et réhabiliter leur parc social.
La réhabilitation du parc social, une priorité dans les départements d’outre-mer
L’amélioration et la réhabilitation du parc social est une priorité forte dans les départements d’outre-mer. Afin d’éviter un décrochage entre le parc de logements anciens et les standards de construction des logements neufs et pour développer l’offre de logements dans ces territoires, les efforts de réhabilitation du parc social vieillissant doivent être nettement accentués…

Ministère du Logement - 2017-04-26


Ressources Humaines
>> Voir rubrique "Info RH"


Tourisme

Locatraction, première solution de location longue durée de trains routiers touristiques à motorisation électrique
La Caisse des Dépôts et Mobilité Plus s’associent pour créer un partenariat à travers Locatraction, la première solution de location longue durée de trains routiers électriques solaires pour les collectivités et exploitants de parcs touristiques et industriels.
Locatraction propose à la location le train SunShuttle SOIOS, premier et unique petit train routier électrique homologué pour la route en France. Il répond aux attentes du public sensible aux questions environnementales en matière de pollution et de bruit, et est sans rejet de gaz à effet de serre dans l’atmosphère.
Ce train routier a pour vocation d’équiper les opérateurs de trains touristiques, les collectivités, les parcs de loisirs, les lieux touristiques, les sites industriels et commerçants et tout autre site nécessitant le déplacement de personnes. Il permet également les dessertes de centre-ville dans des environnements pacifiés sans véhicule thermique….

Caisse des Dépôts - 2017-04-26


Ville
12 porteurs de projets nominés dans quatre catégories
Plus de 150 structures porteuses d’un projet d’innovation économique, sociale, culturelle ou environnementale dans des quartiers qui ont fait, ou vont faire, l’objet d’une opération de renouvellement urbain, ont déposé leur candidature.
L’édition 2017 de ce concours - initié par l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru) et la fondation Agir contre l’exclusion (Face), en partenariat avec le CGET, l’Union sociale pour l’habitat (USH), Engie et Vinci - a sélectionné, le 11 avril dernier, 12 projets parmi les 150 candidatures reçues. Prochaines étapes pour les nominés : la réunion du jury et la cérémonie de remise des prix les 4 et 5 juillet prochains qui récompensera le lauréat de chacune des quatre catégories du concours.
CGET - 2017-004-26

Bagneux, une ville qui ne se construit #PasSansVous
Bagneux s’affiche comme une ville innovante, engagée et dynamique, soucieuse de se développer tout en protégeant son environnement et sa population, notamment les plus fragiles.
Deux ans après son élection, Madame Le Maire, Marie-Hélène Amiable, a souhaité prendre le temps d’un premier bilan concernant les nombreux projets conduits par son équipe municipale. Convaincue que rien ne remplace l’échange direct entre les habitants et les élus, elle a décidé de lancer un vaste programme de consultation des Balnéolais. C’est ainsi qu’est né #PasSansVous, Faites la Ville !

Ville et Banlieue - 2017-04-26



 
ESPACE PRIVE

Achats
Foires et salons : restez sur vos gardes
Une nouvelle cuisine, un meuble, des installations pour aménager son logement… autant de produits et de services, souvent onéreux, qui peuvent être achetés ou souscrits lors d’une foire ou d’un salon.
La vigilance doit être de mise tant les pressions des vendeurs peuvent être importantes. Rappelons en effet que, contrairement à une croyance répandue, les consommateurs ne bénéficient pas d’un droit de rétractation pour les achats effectués sur ces stands.
Le contrat est donc ferme et mieux vaut prendre le temps de bien appréhender ses engagements…

CLCV - 2017-04-24


Enfance - Jeunesse -Scolarité
Avis de rappel d’un jouet Grande balle d’activités 2 en 1 Océan de marque BabyToLove
ANOMALIE
: Risque chimique en raison de la présence d’une substance toxique pour la reproduction (phtalate de diisobutyle) dans ce jouet destiné aux enfants de moins de 3 ans
MESURE PRISE PAR LE PROFESSIONNEL : Rappel du produit. Le professionnel demande de ne plus utiliser le produit et de le rapporter au magasin en vue de son remboursement.

DGCCRF - 2017-04-26

Avis de rappel d’un ours en peluche par ACTION France SAS
ANOMALIE
: Risque d’ingestion des piles en raison de l’accès au compartiment à piles de ce jouet destiné aux enfants de moins de trois ans.
MESURE PRISE PAR LE PROFESSIONNEL : Rappel du produit. Le professionnel demande de ne plus utiliser le produit et de le rapporter au magasin en vue de son remboursement.

DGCCRF - 2017-04-26


Santé
Contrôle des compléments alimentaires à visée articulaire
Par leur composition ou par les allégations utilisées, les compléments alimentaires à visée articulaire sont susceptibles de relever du domaine du médicament.
La DGCCRF a contrôlé la teneur de ces produits en glucosamine
et en chondroïtine, vérifié l’origine des composants et examiné les allégations thérapeutiques utilisées. Près de 200 actions de contrôle ont été menées, pour un taux de non-conformité de 34 %.
DGCCRF - 2017-04-26



 

 

 


 
 

Informations légales :
Notre liste d'envoi a fait l'objet d'une déclaration auprès de la CNIL et vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent ou qui concernent l'organisme qui vous emploie. Vous pouvez également vous désinscrire à tout moment de notre liste d'envoi par l'envoi d'un simple message à l'adresse suivante : webmestre@idveille.fr ou par courrier adressé à :
ID CiTé - Serge Sentubéry - Les Saulniers - 3 Impasse de la Vernière - 03510 CHASSENARD

Copyright et propriété intellectuelle
Les logos et marques relatifs à tous les organismes ou sociétés et produits cités dans ID.Veille sont la propriété respective de leurs auteurs.
Exclusion de garantie et de responsabilité
Nous apportons le plus grand soin à la sélection des informations contenues dans ID.Veille. Ces informations sont cependant fournies "en l'état", sans garantie d'aucune sorte, expresse ou implicite. L'utilisateur assume l'ensemble des risques découlant de l'utilisation des informations contenues dans ID.Veille ou dans les sites joignables au travers des liens hypertextes.

ID CiTé - Société éditrice d'ID.Veille - Information, Documentation, Veille juridique des Collectivités Territoriales
Les Saulniers - 3 Impasse de la Vernière - 03510 CHASSENARD
SARL au capital de 1 000 euros - RCS de Cusset 517 865 101 00011 - APE 5813Z

Contact : Serge SENTUBERY - Té 03.85.26.61.95
redaction@idveille.fr



 


 




^
Cliquez ci-dessus et recevez votre veille juridique et professionnelle, tous les jours, directement dans votre boîte mail




Les articles les plus lus des 7 derniers jours...