Menu

// ID CiTé
   
Information, Documentation, Veille juridique et professionnelle des Collectivités Territoriales






L'actualité du vendredi 20 janvier 2017


Journal Officiel

Parlement

Union Européenne

Circulaires

Jurisprudence

Réponses ministérielles

Infos RH

Documentation

Actualité

Espace privé

 
JOURNAL OFFICIEL n°17 du 20 janvier 2017

Action sociale - Santé - Personnes âgées
Procédure de fusion des établissements publics de santé

Ordonnance n° 2017-47 du 19 janvier 2017 précisant la procédure de fusion des établissements publics de santé et modifiant le code de la santé publique
>> Cette ordonnance a fait l'objet d'une concertation en juillet 2016 de l'ensemble des organismes représentant les établissements de santé (fédérations et conférences des directeurs d'hôpitaux et des présidents des commissions médicale d'établissement) de ceux représentant les directeurs d'hôpitaux et la fonction publique hospitalière. Les dispositions proposées ont pour objet de sécuriser et d'alléger la procédure de fusion.
JORF n°0017 du 20 janvier 2017 - NOR: AFSH1632898R
Rapport au Président de la République relatif à l'ordonnance n° 2017-47 du 19 janvier 2017
JORF n°0017 du 20 janvier 2017 - NOR: AFSH1632898P

Vigilances sanitaires
Ordonnance n° 2017-51 du 19 janvier 2017 portant harmonisation des dispositions législatives relatives aux vigilances sanitaires
>> L'objet de la présente ordonnance concerne plus particulièrement les missions de vigilance exercées par l'Agence nationale du médicament et des produits de santé (ANSM), l'Agence nationale chargée de la sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES) et enfin l'Agence de la biomédecine (ABM).
JORF n°0017 du 20 janvier 2017 - NOR: AFSP1632580R
Rapport au Président de la République relatif à l'ordonnance n° 2017-51 du 19 janvier 2017
JORF n°0017 du 20 janvier 2017 - NOR: AFSP1632580P


Internet - Réseaux
ARCEP - Contenus et modalités de mise à disposition du public d'informations relatives à la couverture des services mobiles

Décision n° 2016-1678 du 6 décembre 2016 relative aux contenus et aux modalités de mise à disposition du public d'informations relatives à la couverture des services mobiles et aux méthodes de vérification de la fiabilité de ces informations
La présente décision :
- définit les contenus et les modalités de mise à disposition du public par les opérateurs d'informations fiables et comparables relatives à la couverture des services mobiles de communications électroniques ; et
- détermine les modalités de contrôle de la fiabilité des informations ainsi mises à disposition. A cet égard, elle définit un protocole de vérification de la fiabilité des cartes de couverture dans une version "1.0" qui pourrait être amenée à évoluer afin de tenir compte des leçons tirées de sa mise en œuvre, notamment dans le cadre de campagnes de mesures sur le terrain.
Elle abroge la décision de l'ARCEP n° 2014-0387 en date du 25 mars 2014 relative aux référentiels communs de mesure de la couverture en téléphonie mobile et en accès à internet en situation mobile et aux modalités de vérification de la validité des cartes de couverture publiées.
JORF n°0017 du 20 janvier 2017 - NOR: ARTL1701102S
Arrêté du 11 janvier 2017 homologuant la décision n° 2016-1678 de l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes en date du 6 décembre 2016 relative aux contenus et aux modalités de mise à disposition du public d'informations relatives à la couverture des services mobiles et aux méthodes de vérification de la fiabilité de ces informations
JORF n°0017 du 20 janvier 2017 - NOR: ECFI1638927A


Logement - Habitat - Gens du voyage
Association Foncière Logement - Modifications

Ordonnance n° 2017-52 du 19 janvier 2017 modifiant l'objet de l'Association pour l'accès aux garanties locatives et de l'association Foncière Logement
>> L'article 2 de la présente ordonnance précise l'objet de l'AFL, laquelle a également vocation à réaliser des programmes en accession à la propriété.
En effet, l'objet de l'AFL porte aujourd'hui sur la réalisation de programmes locatifs, d'une part des logements locatifs sociaux dans les communes déficitaires en logements sociaux et d'autre part des logements locatifs libres dans les zones Agence nationale pour la rénovation urbaine. Ces programmes contribuent à la mixité sociale des villes et des quartiers.
Pour assurer la soutenabilité financière de l'AFL, cette dernière doit pouvoir procéder à la cession d'une partie de son patrimoine immobilier, conformément à l'article 79 de la loi de finances rectificatives n° 2013-1279 du 29 décembre 2013. C'est la raison pour laquelle, elle a également vocation à réaliser des programmes en accession à la propriété dans les zones tendues ou dans des quartiers faisant l'objet d'une opération de rénovation urbaine.
Enfin l'article 2 précise que l'AFL gère, directement ou indirectement, les programmes de logements qu'elle réalise et effectue les transactions immobilières y afférentes.
Tel est l'objet de la présente ordonnance que nous avons l'honneur de soumettre à votre approbation.
JORF n°0017 du 20 janvier 2017 - NOR: LHAL1632549R
Rapport au Président de la République relatif à l'ordonnance n° 2017-52 du 19 janvier 2017
JORF n°0017 du 20 janvier 2017 - NOR: LHAL1632549P


Ressources Humaines
>> Voir rubrique "Info RH"


Sécurité - Secours
Classement des services départementaux d'incendie et de secours

Arrêté du 2 janvier 2017 fixant les critères de classement des services départementaux d'incendie et de secours
>> Le classement défini à l'article R 1424-1-1 du code général des collectivités territoriales est effectué en fonction de la population des départements, telle que définie à l'article L. 3334-2 du même code.
Ce classement est révisé annuellement en prenant en compte les dernières données établies publiées par le décret authentifiant les chiffres des populations totales des départements.
Les services d'incendie et de secours sont classés ainsi qu'il suit :
- en catégorie A lorsque la population de référence définie à l'article 1er est supérieure ou égale à 900 000 habitants ;
- en catégorie B lorsque la population de référence définie à l'article 1er est supérieure ou égale à 400 000 habitants et inférieure à 900 000 habitants ;
- en catégorie C lorsque la population de référence définie à l'article 1er est inférieure à 400 000 habitants.
JORF n°0017 du 20 janvier 2017 - NOR: INTE1631280A




 
PARLEMENT

Texte adopté en navette
Egalité réelle outre-mer et autres dispositions en matière sociale et économique
le Sénat a adopté, à l'unanimité, le projet de loi- Au cours de la fin de l'examen du texte, les sénateurs ont notamment :
- modifié le régime d’indemnisation des essais nucléaires dans un sens favorable aux demandeurs (art add après art 34 sexies) ;
- mis fin à une disparité dans le traitement fiscal des opérations dites de sortie de défiscalisation (art add après art 40) ;
- étendu aux vols au départ de Saint-Barthélemy et Saint-Martin l’exemption de taxe de solidarité sur les billets d’avion (art add après art 46).

Jeudi 19 janvier, le Sénat a adopté, à l'unanimité, le projet de loi de programmation relatif à l'égalité réelle outre-mer et portant autres dispositions en matière sociale et économique.
Sénat - Projet de loi modifié en première lecture - 2017-01-19
http://www.senat.fr/dossier-legislatif/pjl16-019.html


Texte adopté en navette
Création de l'établissement public pour la formation professionnelle des adultes au sein du service public de l'emploi : adoption du projet de ratification de l'ordonnance
Le texte adopté permet de ratifier l'ordonnance du 10 novembre 2016 portant création au sein du service public de l'emploi de l'établissement public (Epic) chargé de la formation professionnelle des adultes. Elle est entrée en vigueur au 1er janvier.
Assemblée nationale - Projet de loi adopté en 1ère lecture - 2017-01-19


Dossier législatif - Passage en commission
Sécurité publique - La commission des lois du Sénat approuve le projet de loi

La commission des lois a approuvé le principe de la création d’un cadre juridique relatif à l’usage des armes qui soit commun à l’ensemble des forces de l’ordre assurant des missions de sécurité publique, qu’il s’agisse des policiers, des gendarmes, des douaniers ou des militaires déployés sur le territoire national dans le cadre de missions de sécurisation, cadre juridique s’inscrivant pleinement dans le respect des principes d’absolue nécessité et de stricte proportionnalité requis par la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’homme et de la Cour de cassation.
Au regard de la contribution déterminante que les polices municipales apportent à la sécurité de nos concitoyens, la commission des lois a élargi le bénéfice d’une partie de ces dispositions relatives à l’usage des armes aux policiers municipaux autorisés à porter une arme. De même, elle a considéré nécessaire, au regard des nouvelles missions exercées par les agents de l’administration pénitentiaire, notamment en matière d’extractions judiciaires, de moderniser le cadre juridique relatif à l’usage des armes par ces agents.
En ce qui concerne la protection des forces de l’ordre, la commission a modifié les dispositions de l’article 2, relatif à l’anonymat des agents intervenant dans le cadre des procédures judiciaires dès lors qu’existe un risque de mise en danger de leur vie ou de leur intégrité, afin d’assurer leur effectivité et elle a prévu, par cohérence avec l’alignement des peines prévues en cas d’outrage à personne dépositaire de l’autorité publique sur celles applicables en cas d’outrage à magistrat, de réprimer plus sévèrement les comportements de rébellion contre les membres des forces de l’ordre.
La commission a enfin complété le texte du projet de loi par un dispositif permettant d’autoriser les services spécialisés de renseignement, pour le seul exercice de leurs missions de prévention du terrorisme, à avoir accès, sur décision de l’autorité judiciaire, à des éléments de procédures pénales qui concernent une ou plusieurs infractions terroristes .
Ce projet de loi sera examiné par le Sénat en séance publique à partir du mardi 24 janvier 2017.
Sénat - Commission - 2017-01-18
http://www.senat.fr/presse/cp20170118b.html




 
UNION EUROPEENNE

Démocratie locale - Droit de l'Homme - Citoyenneté - Aide au développement
PE - Réfugiés: les députés européens demandent une aide d'urgence face à la vague de froid et des transferts vers d'autres pays de l'UE

Les autorités européennes et nationales devraient fournir une aide d'urgence pour aider les migrants et les réfugiés à faire face aux températures glaciales et à la neige dans plusieurs parties de l'Europe, ont demandé mercredi les députés européens. Ils ont également appelé les gouvernements de l'UE à tenir leurs promesses de transférer des milliers de demandeurs d'asile, en particulier de la Grèce, vers d'autres pays.
Plusieurs orateurs ont qualifié "d’inacceptable" le sort des réfugiés dans les îles grecques, mais aussi dans d'autres pays comme la Serbie et l'ancienne République yougoslave de Macédoine. Certains ont demandé combien de personnes devaient mourir de froid avant que l'UE ne réagisse. De nombreux députés ont souligné que seuls 6% des 160.000 demandeurs d'asile qui auraient dû être transférés de Grèce et d'Italie ont été déplacés jusqu'à présent.
Parlement européen - Session plénière - 2017-01-19


Logement - Habitat
Le prix des logements en hausse de 3,4% dans la zone euro- En hausse de 4,3% dans l'UE (3ème trimestre 2016 comparé au 3ème trimestre 2015)

Le prix des logements, tel que mesuré par l'indice des prix des logements, a augmenté de 3,4% dans la zone euro et de 4,3% dans l'UE au troisième trimestre 2016 par rapport au même trimestre de l'année précédente.
Par rapport au deuxième trimestre 2016, les prix des logements ont progressé de 1,3% dans la zone euro et de 1,5% dans l'UE au troisième trimestre 2016.
Eurostat - 2017-01-19


Union européenne
PE - Élections à mi-mandat : qui sont les nouveaux membres du Bureau ?

Les élections à mi-mandat se poursuivent au Parlement européen : après un nouveau Président, ce sont quatorze vice-présidents et cinq questeurs qui ont été choisis par l’ensemble des députés ce mercredi 18 janvier.
Le nouveau Bureau restera en poste pour toute la seconde moitié de la législature 2014-2019.
Parlement européen - Institutions - 2017-01-19
Élection à mi-mandat: composition des commissions parlementaires
Après l’élection du Président, des vice-présidents et des questeurs, la plénière a adopté jeudi les nominations des membres des 22 commissions permanentes du Parlement européen.
Le nombre de députés par groupe politique au sein des commissions reflète la composition du Parlement dans son ensemble.
Pendant les réunions de janvier, chaque commission élira son président et jusqu’à 4 vice-présidents pour les deux prochaines années et demie.
La proposition pour les nominations dans les commissions a été adoptée avec une modification: le député Charles TANNOCK (ECR, UK) sera remplacé par le député Amjad BASHIR (ECR, UK) en sous-commission "droits de l’homme".
Il n’y aucun changement à la composition des délégations étant donné qu’elles sont désignées pour l’ensemble de la législature.
Parlement européen - Institutions - 2017-01-19
Le saviez-vous ? Faits et chiffres sur la nouvelle présidence d'un point de vue local
CCRE - 2017-01-19
http://www.ccre.org/fr/actualites/view/3432


PE - Débat avec le Président du Conseil, Donald Tusk, sur la mise en place de "l'Europe d'abord" en 2017
Brexit, les relations de l'UE avec les États-Unis et la Russie, la migration, les progrès économiques et sociaux, et l'union de défense ont été les principaux défis politiques pour 2017 débattus mercredi par les députés, le vice-président de la Commission, Jyrki Katainen et le Président du Conseil, Donald Tusk. M. Tusk a informé les députés des résultats de la réunion des chefs d'État et de gouvernement de l'UE de décembre 2016.
Le Président du Conseil européen, Donald Tusk, a déclaré que des progrès ont été accomplis pour freiner la migration, mais a également appelé le Parlement à soutenir une collaboration étroite sur les questions de sécurité intérieure et extérieure et sur des dépenses plus élevées en matière de défense. Sur le Brexit: "Le discours de Mme May hier prouve que notre position unifiée sur le marché unique et les quatre libertés a finalement été comprise par Londres. Les Britanniques devraient aussi comprendre qu'il n'y aura pas de choix à la carte possible", a déclaré M. Tusk. "Nous avons pris note des mots chaleureux de la Première ministre sur l'intégration européenne", a-t-il ajouté.
Parlement européen - Institutions - 2017-01-18




 
CIRCULAIRES - INSTRUCTIONS - AVIS
Textes non parus au Journal officiel

Education - Enfance
Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l'humanité

La journée de commémoration du vendredi 27 janvier 2017 est l'occasion de se souvenir de ces événements tragiques mais aussi de rappeler le rôle crucial de tous ceux qui ont contribué à protéger les persécutés et parfois à les sauver au risque de leur vie. L'histoire ne manque pas d'offrir aux jeunes de notre pays des modèles qui incarnent face à la barbarie et à la violence, les valeurs positives de l'humanité, la solidarité, le courage et l'engagement.
La communauté éducative dans son ensemble, est invitée à s'associer à cette commémoration. Les enseignants engageront une réflexion avec leurs élèves sur les génocides et les crimes contre l'humanité, en liaison avec les programmes d'enseignement…
BOEN - note de service n° 2017-007 - NOR : MENE1701217N - 2017-01-18
http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?cid_bo=111741




 
JURISPRUDENCE

Aménagement du territoire
Nouveaux offices notariaux - Le Conseil d’État rejette une demande de suspension du décret autorisant les SCP de notaires à candidater

La loi du 6 août 2015 pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques, dite "loi Macron", a libéralisé l’installation des notaires : elle a prévu la libéralisation de l’installation des notaires dans certaines zones géographiques. Ces zones sont déterminées par un arrêté des ministres de la justice et de l’économie, qui formule également une recommandation du nombre d’offices qu’il convient de créer dans chaque zone. Les offices seront attribués à ceux qui font acte de candidature et qui remplissent les conditions.
Le 9 novembre 2016, le Gouvernement a pris un décret relatif aux sociétés constituées pour l’exercice de la profession de notaire. Ce décret prévoit notamment que les sociétés civiles professionnelles (SCP) de notaires, qui permettent à plusieurs notaires d’exercer ensemble leur profession, pourront être titulaires de plusieurs offices et pourront candidater pour être nommées pour les nouveaux offices créés en application de la "loi Macron".
Deux requérants titulaires du diplôme de notaire ont contesté ce décret devant le Conseil d’État. Ils ont également demandé au juge des référés du Conseil d’État, par la procédure du référé-suspension, de suspendre son exécution afin que, en attendant que le Conseil d’État ne se prononce définitivement sur la légalité de ce décret, les SCP de notaires ne puissent pas candidater pour les nouveaux offices créés par la loi Macron.
Le juge des référés du Conseil d’État estime que rien dans la loi Macron n’interdit aux SCP de candidater et d’être titulaires de plusieurs offices. Il rejette donc une demande tendant à la suspension de l’exécution de ce décret.
Conseil d’État Nos 406018, 406072 - 2017-01-17


Juridique
Ordre de réquisition du préfet - Condition d'urgence

Aux termes du 4° de l'article L. 2215-1 du code général des collectivités territoriales : " En cas d'urgence, lorsque l'atteinte constatée ou prévisible au bon ordre, à la salubrité, à la tranquillité et à la sécurité publiques l'exige et que les moyens dont dispose le préfet ne permettent plus de poursuivre les objectifs pour lesquels il détient des pouvoirs de police, celui-ci peut, par arrêté motivé, pour toutes les communes du département ou plusieurs ou une seule d'entre elles, réquisitionner tout bien ou service, requérir toute personne nécessaire au fonctionnement de ce service ou à l'usage de ce bien et prescrire toute mesure utile jusqu'à ce que l'atteinte à l'ordre public ait pris fin ou que les conditions de son maintien soient assurées. ".
La Cour a relevé que l'ordre de réquisition du 28 mars 2013 du préfet de la région Martinique contraignant EDF à s'approvisionner en fuel lourd auprès de la société anonyme de raffinerie des Antilles (SARA) faisait suite à un ensemble d'ordres identiques pris par le préfet depuis le 15 septembre 2009 pour contraindre EDF à s'approvisionner en fuel lourd auprès de la SARA au prix maximum fixé par ses arrêtés de réglementation des prix des produits pétroliers.
En déduisant notamment de cet élément, au terme d'une appréciation souveraine exempte de dénaturation, que l'urgence n'était pas justifiée et que, par suite, l'ordre de réquisition du préfet n'était pas légal au regard des dispositions du 4° de l'article L. 2215-1 du code général des collectivités territoriales, le juge du fond n'a pas donné aux faits de l'espèce une qualification juridique erronée.
Conseil d'État N° 397422 - 2016-12-28



Ressources Humaines
>> Voir rubrique "Info RH"




 
REPONSES MINISTERIELLES - Questions écrites et orales

Logement - Habitat - Gens du voyage
Lutte contre les squats

Extrait de réponse : "…Il n’est pas question de laisser ceux qui commettent des actes illégaux, notamment en occupant des locaux privés, continuer à le faire. Je voudrais rendre hommage aux cinquante-cinq gendarmes du peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie - PSIG - qui mènent une politique résolue contre toutes les formes de délinquance, et le squat est une forme de délinquance.
Elle ne peut trouver de solution sans le concours de tous les acteurs locaux. Je pense en particulier aux élus locaux et aux bailleurs sociaux, avec lesquels nous travaillons aujourd’hui dans une parfaite entente.
Nous avons les moyens de faire cesser ces squats, même si, je vous l’accorde, les décisions peuvent parfois prendre trop de temps, mais elles doivent être conformes au droit. Pour ma part, je suis prêt à apporter des améliorations dans le cadre des prochains textes, mais nous sommes à la fin de la législature.
L’identification des auteurs de ces actes montre qu’ils sont souvent le fait de bandes organisées. Je n’en dirai pas davantage pour ne pas dévoiler le contenu des enquêtes, mais ces dernières sont conduites avec minutie et précision. Ces réseaux sont connus et je vous assure que nous mettrons tout en œuvre pour qu’ils soient démantelés.
Assemblée Nationale - Question orale - 2017-01-17


Régions - Départements - Outre-Mer
Départements - Situation des gites ruraux départementaux

Extrait de réponse : "…le département demeure compétent pour mener des actions de promotion dans le domaine touristique via les contrats de développement territorial, et créer des équipements sportifs et touristiques dont ils sont propriétaires ; un département peut ainsi exploiter un gite rural, une base de loisirs ou une station de ski et le gérer directement ou via un syndicat mixte.
Sénat - Question orale - 2017-01-17
http://www.senat.fr/cra/s20170117/s20170117_4.html#par_193

Outre-Mer - Vieillissement des populations d’outre-mer
Extrait de réponse : "…Certaines de nos régions ultramarines vont connaître une inversion rapide de leur pyramide des âges. L’anticipation de cette transition est au cœur des politiques conduites par le Gouvernement.
Deux lois et un plan national y sont actuellement mis en œuvre à la suite des concertations qui se sont tenues, notamment avec les ARS d’outre-mer : il s’agit des lois relatives à l’adaptation de la société au vieillissement et à la modernisation de notre système de santé et de la stratégie nationale de santé pour les outre-mer pour les années 2016 à 2023.
La priorité est donnée aux départements sous-dotés - Mayotte, Guyane et Saint-Martin. Ce sont vingt millions d’euros qui accompagneront cette politique dans les cinq ans à venir.
Je citerai quatre priorités :
- la prévention de la perte d’autonomie et le repérage des fragilités liées à l’âge,
- l’adaptation des logements et le développement des logements intermédiaires,
- la rénovation dans chaque territoire ultramarin de l’offre sociale, de santé et médico-sociale en vue de renforcer les prises en charge en filières,
- les rééquilibrages territoriaux de l’offre et l’accompagnement des personnes souhaitant vivre à leur domicile
Les ARS des outre-mer expérimentent par exemple des unités mobiles se déplaçant auprès des populations ou des centres de ressources-relais comportant un accueil de jour ou de nuit.
Je signalerai aussi que les infirmiers libéraux sont nombreux aux Antilles - leur densité est parmi les plus élevées au niveau national - ce qui permet d’accompagner le maintien à domicile des personnes âgées.
Le rattrapage en direction des outre-mer a déjà permis la création à La Réunion de plus de soixante-dix places en établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes - EHPAD - en 2014, la mise en place à Mayotte d’une offre de service de soins infirmiers à domicile - SSIAD - en 2015 et le renforcement de la capacité globale de l’offre médico-sociale en Martinique.
En Guadeloupe, un professeur des universités-praticien hospitalier -PU-PH - sera affecté au CHU de Pointe-à-Pitre en septembre 2017 pour répondre au besoin de formation des personnels et à la nécessité de développer la filière gériatrique. Il pourra notamment accompagner le renforcement de l’équipe mobile gériatrique et la mise en place d’un service de court séjour gériatrique en lien avec les urgences…
Assemblée Nationale - Question orale - 2017-01-17


Sécurité - Secours
Système d'alerte et d'information des populations (SAIP) - Précisions sur l'application mobile

Le Système d'alerte et d'information des populations (SAIP) constitue un dispositif global visant à permettre le déclenchement d'alertes et la transmission de messages d'information auprès de nos concitoyens. Pour ce faire, il utilise ou a vocation à utiliser un ensemble de moyens d'alerte et d'information : sirènes d'alerte, panneaux à messages variables, téléphonie mobile. Il est en outre complété par les moyens de communication que constituent les médias, des conventions avec Radio France et de France Télévision précisent les conditions de diffusion de messages d'alerte et d'information en cas de crise, les réseaux sociaux de l'Etat, …
L'application mobile SAIP constitue donc un canal supplémentaire pour l'alerte et l'information des populations qui complète ce dispositif et ne se substitue à aucun des autres moyens. A cet égard, la direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises (DGSCGC) du ministère de l'Intérieur et le service d'information du gouvernement (SIG) ont travaillé de concert au développement de l'application mobile d'alerte des populations lancée le 8 juin dernier.
A ce jour, plus de 700 000 téléchargements de cette application mobile ont été réalisés dont 58 % sur Apple store et 42 % sur Google Play.
Les services de l'Etat se sont appuyés sur les conclusions d'un rapport inter inspections pour éclairer leur choix quant aux solutions à mettre en œuvre pour compléter le spectre de moyens d'alerte du système d'alerte et d'information des populations (SAIP). Le choix de développer une application mobile s'est imposé au regard de l'étude des gains attendus de chacune des solutions alternatives, à savoir le cell-broadcast et le sms géolocalisé. Ces deux solutions, sans pour autant être totalement écartées, n'ont pas été retenues dans l'immédiat du fait des nombreuses contraintes qu'elles présentent, lesquelles surpassent les bénéfices pouvant en être attendus. Cette application relève des dispositifs d'alerte dit "descendants".
Par ailleurs, la problématique de la nécessité de compléter de tels dispositifs par d'autres visant l'alerte "remontante" fait actuellement l'objet d'études pour permettre à nos concitoyens de signaler aux services de sécurité ainsi qu'aux services d'urgence tous les faits nécessitant l'intervention de ces derniers ou leur permettant de davantage circonscrire le champ d'une menace ou d'une crise dont ils sont déjà informés et ainsi de faciliter les conditions de l'intervention.
Assemblée Nationale - 2017-01-17 - Réponse Ministérielle N° 99647
http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-99647QE.htm

++++++++++++++++++++++++++
Accès privilégié pour les sapeurs-pompiers volontaires aux logements sociaux - Le point sur la convention cadre du 21 juillet 2015

A l'occasion du congrès national des sapeurs-pompiers de Chambéry en octobre 2013, un plan d'action pour le volontariat en France, "L'engagement pour le Volontariat", a été signé par le ministre de l'Intérieur et les présidents de l'Assemblée des départements de France (ADF), de l'Association des maires de France (AMF), de la Conférence nationale des services d'incendie et de secours (CNSIS), du Conseil national des sapeurs-pompiers volontaires (CNSPV) et de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF). Ce document prévoit cinq volets déclinés en 25 mesures.
La mesure no 14 prévoit en effet, un accès privilégié pour les sapeurs-pompiers volontaires aux logements sociaux situés à proximité de leur centre de secours pour fiabiliser la réponse opérationnelle. Cette mesure a fait l'objet de la rédaction conjointe d'une convention cadre nationale entre le ministère de l'Intérieur et le ministère en charge du logement et associant l'Assemblée des Départements de France, l'Association des Maires de France, l'Union Sociale de l'Habitat, le Conseil national des sapeurs-pompiers volontaires et la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France.
Cette convention cadre a été signée le 21 juillet 2015. Elle a pour objet de définir la méthode permettant, lorsque cela est possible, l'attribution à un sapeur-pompier volontaire d'un logement social situé à proximité d'un centre de secours, motivée pour des raisons de réponse opérationnelle. La convention cadre nationale prévoit un diagnostic réalisé par le service départemental d'incendie et de secours sur les difficultés éventuelles de logements des sapeurs-pompiers volontaires. Ce diagnostic sera soumis au comité consultatif départemental des sapeurs-pompiers volontaires. Le préfet est chargé de coordonner les actions et d'établir, si nécessaire, un plan d'action local.
Assemblée Nationale - 2016-11-15 - Réponse Ministérielle N° 89544
http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-89544QE.htm





 
INFOS RH

//JOURNAL OFFICIEL//
Dispositions relatives au compte personnel d'activité, à la formation et à la santé et la sécurité au travail dans la fonction publique

Ordonnance n° 2017-53 du 19 janvier 2017 portant diverses dispositions relatives au compte personnel d'activité, à la formation et à la santé et la sécurité au travail dans la fonction publique
Le titre Ier étend le compte personnel d'activité aux agents publics.
L'art. 1er
précise l'objet du droit à la formation professionnelle tout au long de la vie pour les fonctionnaires.
L'art. 2 précise que le compte personnel d'activité dans la fonction publique se compose de deux dispositifs que sont le compte personnel de formation et le compte d'engagement citoyen. Il précise son objet : renforcer l'autonomie et la liberté d'action de son titulaire et faciliter son évolution professionnelle. Il prévoit que le titulaire du compte peut consulter ses droits sur un service en ligne gratuit.
L'art. 3 fixe le régime du compte personnel de formation : les formations auxquelles il ouvre droit, les modalités d'alimentation (150 heures maximum) et de mobilisation des droits, son articulation avec les autres dispositifs de formation (bilans de compétences, congés de formation professionnelle, congés pour validation des acquis de l'expérience, préparations aux concours et examens). Il prévoit un principe de portabilité : en cas de changement d'employeur, les droits acquis au titre du compte personnel de formation sont donc conservés, y compris lorsque ces droits ont été acquis préalablement au recrutement dans la fonction publique ou lorsqu'un agent public décide d'occuper un emploi relevant du secteur public ou du secteur privé. Afin de clarifier la situation des agents publics involontairement privés d'emploi (non-renouvellement de CDD, non-réintégration des fonctionnaires à l'issue de leur disponibilité, licenciement, etc.), les employeurs placés dans un régime d'auto-assurance devront couvrir les coûts des actions de formation sollicitées par leurs anciens agents. Les modalités de mise en œuvre de ce dispositif seront prévues par décret en Conseil d'Etat.
L'art. 4 étend le champ d'application des dispositions introduites par les trois articles précédents aux contractuels.
L'art. 5 pose le principe de la portabilité des droits pour les agents qui perdent la qualité d'agent public.
Les art. 6 et 7 comportent des dispositions de coordination pour les fonctionnaires et agents contractuels de la fonction publique territoriale.
Le titre II renforce les garanties applicables aux agents publics en matière de prévention et d'accompagnement de l'inaptitude physique, améliore les droits et congés pour raisons de santé ainsi que le régime des accidents de service et des maladies professionnelles applicable aux agents publics.
L'art. 8
vise à simplifier et à améliorer l'accès au temps partiel thérapeutique. Il supprime la condition de six mois d'arrêt continu pour une maladie d'origine non professionnelle avant l'ouverture du droit. L'avis de l'instance médicale compétente ne sera requis que pour les seuls cas où les avis du médecin traitant et du médecin agréé par l'administration ne sont pas concordants.
L'art. 9 met en place une période de préparation au reclassement qui pourrait être mobilisée autant que de besoin, par les employeurs publics, pour accompagner les agents devenus inaptes ou en cours de l'être et dont les besoins de reconversion sont avérés. Le dispositif fait partie intégrante de la procédure de reclassement, après engagement de l'agent à le suivre.
D'une durée maximale d'un an avec traitement, cette période de préparation au reclassement qui vaut service effectif permettra ainsi à l'employeur public de proposer une solution de reclassement aux agents reconnus inaptes à leurs fonctions mais dont l'inaptitude définitive à tout emploi public n'a pas été prononcée.
L'art. 10 crée un régime de présomption d'imputabilité au service pour les accidents de service et certaines maladies professionnelles contractées dans certaines conditions. Il crée un congé pour invalidité temporaire imputable au service lorsque l'incapacité temporaire de travail de l'agent est consécutive à un accident de service, à un accident de trajet ou à une maladie professionnelle, pour les cas où l'accident ou la maladie est reconnu imputable au service.
Le droit existant est maintenu pour les fonctionnaires blessés ou contractant une maladie, en dehors du service, soit en accomplissant un acte de dévouement dans l'intérêt général, soit en exposant leur vie pour sauver celle d'une ou plusieurs personnes.
Cet article prévoit, en outre, l'obligation de renseignement par les employeurs publics des données nécessaires à la connaissance des accidents de service et des maladies professionnelles.
Le titre III comporte les dispositions transitoires et finales.
L'art. 11
précise les modalités de reprise des droits acquis au 31 décembre 2016 au titre du droit individuel à la formation, ainsi que les modalités de calcul des droits ouverts au titre du nouveau régime pour l'année 2017. Il pose également le principe d'une reprise des droits ouverts au 1er janvier 2017 au titre du compte d'engagement citoyen.
L'art. 12 renvoie à un décret la fixation de la date d'entrée en vigueur des dispositions relatives au système en ligne gratuit et au plus tard le 1er janvier 2020.
JORF n°0017 du 20 janvier 2017 - NOR: RDFF1633117R
Rapport au Président de la République relatif à l'ordonnance n° 2017-53 du 19 janvier 2017
JORF n°0017 du 20 janvier 2017 - NOR: RDFF1633117P


//JURISPRUDENCE//
Direction de cabinet - Destitution du fils de la maire d'une commune de Guadeloupe…

Le juge administratif a relevé la discordance importante entre les compétences et qualifications professionnelles du fils de la maire, avec celles exigées par les fonctions supérieures de directeur de cabinet. Avant son recrutement en juillet 2014 à la tête du cabinet, il était fonctionnaire de catégorie B (technicien territorial). Cette promotion en qualité d'attaché territorial principal ne s'est accompagnée ni de formation, ni d'attestation de qualification justifiant l'exercice des fonctions supérieures de directeur de cabinet. "La commune ne justifie que de compétences en matière de système d'information, d'aucun diplôme et d'aucune expérience professionnelle dans un autre secteur d'activité", établit l'arrêt du tribunal administratif.
Le juge note que la rémunération (indice brut 1015 et régime indemnitaire au maximum autorisé), plus de deux fois et demi supérieur à son ancienne rémunération (indice brut 387), constituait également une décision illégale. Le Code pénal établit qu'une personne investie d'un mandat électif public et dépositaire de l'autorité publique doit, au contraire, assurer la surveillance de toute activité illégale.
----------------------
Le tribunal administratif de Basse-Terre a également jugée illégale le recrutement de la fille du premier vice-président du conseil général de Guadeloupe. Celle-ci avait été recrutée sur le poste d'attaché territorial par le concours interne... Sauf que le poste en question avait fait l'objet d'une publicité insuffisante auprès du CDG. N'étaient ni mentionnés le motif de la vacance de poste, ni la description du poste à pourvoir. De plus, le recrutement était ouvert aux seuls candidats inscrits sur liste d'aptitude. Le juge a donc conclu que la décision de la recruter constituait "une irrégularité de nature à entacher la légalité du recrutement", avant de l'annuler.
CFTC - 2017-01-17

Pour information… Les primes de panier et les indemnités de transport forfaitaires ne sont pas des compléments de salaire
Une entreprise versait à certains de ses salariés une prime de panier de jour, une prime de panier de nuit et une indemnité de transport. Un syndicat avait saisi la justice d'une demande d'intégration de ces sommes dans l'assiette de calcul des indemnités de congés payés et de maintien de salaire pour maladie. La Cour d'appel avait validé cette demande du fait du caractère forfaitaire de ces primes et de leur perception sans le moindre justificatif.
Pour la Cour de cassation, ces primes ayant pour objet, l'une de compenser le surcoût du repas consécutif à un travail de nuit ou selon des horaires atypiques, l'autre, d'indemniser les frais de déplacement du salarié de son domicile à son lieu de travail, constituent un remboursement de frais et non un complément de salaire. Peu importe leur caractère forfaitaire et le fait que leur versement ne soit soumis à la production d'aucun justificatif.
Cour de cassation n°15-23341 - 2017-01-11


//ACTU RH//

Discours des voeux du président du CSFPT en présence de la ministre de la fonction publique
L’année 2016 a été marquée par des dossiers et des publications importantes pour le CSFPT.
- rédaction, vote et publication, en juillet, du Livre blanc "Demain, la fonction publique territoriale". Ce document, engagé dès 2015, a permis aux représentants des organisations syndicales et aux élus de porter une réflexion globale et prospective sur les enjeux futurs de la fonction publique territoriale. Il ne s’agissait pas, bien sûr, de proposer des réformes précises pour ce versant, mais de poser le cadre et les termes des débats futurs en insistant sur quelques enjeux majeurs dans le contexte actuel.
Nous avons donc souhaité d’abord réaffirmer certains principes et certaines valeurs qui fondent le service public en France, et ensuite articuler les évolutions actuelles - souhaitables ou nécessaires - de la fonction publique territoriale avec les transformations très importantes que connait le monde local : métropolisation, mutualisations, fusions, grandes régions…
- examen des textes d’application du dispositif "Parcours professionnels, carrières, rémunérations"
- propositions sur les personnels de Mayotte, reprises dans des décrets importants pour les personnels du 101ème département français.
- auto-saisine sur le bilan de la mise en œuvre de la loi de 2007 relative à la formation
- auto-saisine sur la protection sociale complémentaire
- auto-saisine sur les animateurs et les ATSEM
- auto-saisine sur les personnels de la Réunion
- groupe de travail sur la catégorie A

CSFPT - 2017-01-19

Comment améliorer la situation de travail des salariés exposés au froid hivernal ?
Le grand froid hivernal et la neige compliquent le travail en extérieur. A quels risques sont exposés les travailleurs ? Que prévoit le code du travail ? Comment améliorer les situations de travail ?
Entretien avec Pascale Mercieca, responsable de la priorité "Promotion de la santé au travail" à l'Anact…
ANACT - 2014-01-19

Droit à la déconnexion : quoi de neuf pour les salariés ?

Salariés connectés en dehors des heures de bureau, réponse à un courriel professionnel en soirée... Afin de mieux respecter les temps de repos et de congé mais aussi la vie personnelle et familiale des salariés, l'article 55 de la loi du 8 août 2016 dite "loi Travail" a introduit un droit à la déconnexion.
Les partenaires sociaux sont dans l'obligation, depuis le 1er janvier 2017, d'aborder ce thème dans le cadre des "négociations annuelles sur l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes et la qualité de vie au travail".
En cas d'absence d'accord sur la mise en place de dispositifs de régulation de l'utilisation des outils numériques, l'employeur se trouve dans l'obligation d'élaborer une charte après avis du comité d'entreprise ou, à défaut, des délégués du personnel. Cette charte doit définir les modalités d'application de ce droit à la déconnexion. Elle prévoit aussi, pour les salariés, le personnel d'encadrement et la direction, des actions de formation et de sensibilisation à un usage raisonnable des outils numériques.

Service Public - 2017-01-18

++++++++++++++++++++
ATSEM en lutte, la colère grandit ! En grève le 14 décembre... ça continue mercredi 1er février 2017

Extrait : "… La CGT appelle les parents d’élèves, les enseignants et leurs organisations à soutenir ce mouvement. Pour cette nouvelle année, la CGT poursuit la lutte afin d’être enfin entendue sur ces revendications…"
CGT SP - 2017-01-19





 
DOCUMENTATION

Achats publics - DSP - Concessions
Le relèvement du seuil de dispense de publicité et de mise en concurrence préalables pour les marchés publics de livres non scolaires
Depuis le 1er avril 2016, les marchés publics de livres non scolaires bénéficient d’une disposition particulière : le seuil de dispense de procédure, porté à 25 000 € HT en octobre 2015 pour l’ensemble des marchés publics, s’établit à 90 000 € HT dans le cas des marchés publics de livres non scolaires passés par certains acheteurs soumis à l’ordonnance n° 2015-899 du 23 juillet 2015 relative aux marchés publics.
La présente fiche technique, élaborée par le ministère de la culture et de la communication en collaboration avec la direction des affaires juridiques du ministère de l’économie et des finances, est destinée à accompagner les acheteurs qui souhaiteraient mettre en œuvre cette disposition.
DAJ - 2017-01-19



Sécurité locale - Police municipale
Bilan statistique de la délinquance en 2016
En premier lieu, la délinquance d’appropriation - les vols en tous genres et les cambriolages - s’est globalement stabilisée. Certains indicateurs montrent une tendance à la baisse, parfois dans des proportions très importantes, entre 2015 et 2016.
Ainsi :
A nouveau, les vols à main armée ont fortement baissé de -12%, et ce pour la 3e année consécutive. Depuis 2012, cette baisse est continue : environ 13 500 faits ont été enregistrés en 2012, et seulement 8 800 en 2016.
Les vols violents sans arme continuent également de reculer : de -4% en 2016, là aussi dans la continuité des tendances constatées depuis deux ans. A l’échelle du quinquennat, l’on constate donc aussi une orientation positive de cet indicateur : après une augmentation des faits enregistrés entre 2011 et 2012 (de 109 000 à 113 000), le nombre de vols violents sans arme a nettement diminué au cours de ces 4 dernières années (91 000 en 2016).
En revanche, les vols sans violence contre des personnes sont certes marqués par une légère hausse de +2%, mais qui fait suite à la légère baisse de 2015 : la tendance paraît donc, pour l’heure, stabilisée (à 700 000 faits enregistrés environ).
Les cambriolages de logement accusent, quant à eux, une hausse sensible de +4% après la baisse significative de 2014-2015. En 2013, nous avions enregistré 250 000 faits, nous sommes, en 2016, à un peu plus de 243 000. Si nous sommes loin de l’augmentation continue de +18% de cambriolages entre  2008 et 2012, nous devons néanmoins renforcer notre action dans ce domaine, dans le cadre de notre plan spécifique qu’il s’agit de continuer à faire monter en puissance.
Enfin, les vols liés aux véhicules sont tous très bien orientés, marqués par une baisse globale et continue depuis 2012 - chaque année, cela diminue -, aussi bien des vols de véhicules (-3%) que des vols dans les véhicules (-1%)…
Ministère de l'Intérieur  - 2017-01-19




 
ACTUALITE - COMMUNIQUES - REVUE DE PRESSE/RP

Environnement - Risques
GEMAPI : où en est-on ?

La nouvelle compétence Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations, dite Gemapi, entrera en vigueur le 1er janvier 2018, avec possibilité d'anticiper dès maintenant. 
La compétence GEMAPI a été créée par la loi MAPTAM et confiée aux établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre. Exclusive et obligatoire, elle vise à rompre avec une situation où la gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations est une compétence émiettée et facultative, partagée entre les collectivités et leurs groupements, ce qui conduit à un déficit de vision stratégique à l’échelle d’un bassin versant.
APVF - 2017-01-19


Energies
TURPE distribution : un tarif qui prend en compte les enjeux de la transition énergétique et préserve le pouvoir d’achat des consommateurs

La CRE a examiné la demande de la Ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, en charge des relations internationales sur le Climat, de procéder à une nouvelle délibération sur les tarifs des réseaux de distribution d’électricité.
Estimant avoir pris en compte les orientations de politique énergétique qui lui ont été communiquées par la ministre, elle décide qu’il n’y a pas lieu de modifier sa décision du 17 novembre 2016. Une évolution plus marquée du tarif, liée à la maîtrise de la pointe de consommation ou à la rémunération du capital d’Enedis, conduirait à une hausse de plus de 3 % de la facture des particuliers.
Le tarif fixé par la CRE, qui a également pour mission de veiller au bon fonctionnement du marché au bénéfice des consommateurs, limite cette hausse à 2 %
CRE - 2017-01-19


Intercommunalité
Situation de l'intercommunalité au 1er janvier 2017

Le Service Statistique de la Direction Générale des Collectivités Locales (DGCL) publie aujourd'hui une étude sur la situation de l'intercommunalité au 1er janvier 2017.
Selon cette étude :
- Au 1er janvier 2017, la France compte 1266 établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre.
- Le nombre d'EPCI diminue de 39% par rapport au 1er janvier 2016.
- Cette forte diminution est la conséquence d'un vaste mouvement de fusions, résultant de la mise en œuvre de la loi NOTRe du 7 août 2015.
- L'ampleur de ces fusions est supérieure à ce qui a été observé entre 2012 et 2014, années qui correspondaient à la précédente étape de rationalisation de la carte intercommunale.
- Les EPCI de 2017 sont des structures de plus grande taille que ceux de 2016, tant en nombre d'habitants qu'en nombre de communes membres.
- La couverture du territoire par les EPCI à fiscalité propre est désormais achevée.
Ministère de l'Intérieur - 2017-01-19


Internet - Téléphonie - Réseaux

Allo le 17 ? Suspens sur la couverture de la zone prioritaire en 4G 
17 janvier 2017 : c'était l'échéance fixée à Orange, Bouygues Telecom et SFR dans les licences en bande 800 MHz pour couvrir, en 4G, 40% de la population de la zone dite "prioritaire", censée équilibrer les déploiements entre les zones denses et le reste du territoire. Les opérateurs ont remis leur copie au régulateur, charge à lui d'effectuer quelques vérifications sur les cartes de couverture dans les prochaines semaines. Au dernier pointage du régulateur en octobre, SFR était à 32%. Nul doute que tout retard serait sanctionné, tant le sujet est devenu socialement et politiquement sensible.
Pour mémoire, cette zone représente 63% du territoire, 22 500 communes rurales, et 18% de la population. Le pourcentage de couverture du territoire sera lui très nettement inférieur, puisque la priorité va à la couverture des agglomérations de cette très vaste zone.
AVICCA- 2017-01-19


Orange régulé aussi sur les process du FTTH ? 
La polémique par presse interposée se poursuit entre Orange d'un côté, Free et l'ARCEP de l'autre. Dans les Echos du 13 janvier, Maxime Lombardini reprend ce qu'il avait exposé au TRIP de novembre 2016, à savoir qu'Orange disposerait d'informations que n'ont pas ses concurrents co-investisseurs. Pierre Louette réplique vertement dans le Figaro du 15 janvier en pointant le moindre investissement de ses concurrents dans la fibre.
De son côté l'ARCEP avait tranché le 9 janvier, en mettant au débat un certain nombre de mesures destinées à inciter les opérateurs alternatifs à investir en leur donnant des assurances sur l'accès aux immeubles en ZTD (voir le bulletin précédent), mais aussi sur l'exploitation. Parmi celles-ci, l'imposition à Orange d'une régulation asymétrique de non-discrimination sur les processus opérationnels.

AVICCA - 2017-01-18


Logement - Habitat - Gens du voyage
Au troisième trimestre 2016, la hausse des prix des logements s'affirme (+1,8 % sur un an) Au troisième trimestre 2016, les prix des logements s'accroissent de nouveau par rapport au trimestre précédent (+2,5 %, en données brutes). Cette hausse des prix est plus marquée pour les logements anciens (+2,7 %) que pour les logements neufs (+1,4 %).
Sur un an, les prix des logements augmentent plus nettement qu'au deuxième trimestre
Sur un an, les prix des logements accélèrent au troisième trimestre 2016 (+1,8 % après +0,7 % au deuxième trimestre). Les prix des logements neufs s'accroissent davantage (+2,2 % sur un an) que ceux des logements anciens (+1,7 %).
Révisions
L'indice du deuxième trimestre 2016 est révisé pour prendre en compte les transactions qui n'avaient pas encore été enregistrées lors de la publication précédente. Par rapport à la publication du 12 octobre 2016, l'évolution sur un an des prix des logements au deuxième trimestre 2016 est abaissée de 0,1 point : elle s'établit à +0,7 % au lieu de +0,8 %.
INSE - Informations rapides No14 - 2017-01-19

https://www.insee.fr/fr/statistiques/2562696

L’Union sociale pour l’habitat lance sa campagne "Oui au logement social" et se mobilise pour la promotion du modèle français du logement social.
L’Union sociale pour l’habitat met en place un site internet spécialement dédié à cette campagne afin de promouvoir l’utilité sociale et économique des Hlm, invitant par ailleurs chaque personne qui le souhaite à signer une pétition en ligne.
Cette campagne est l’occasion de réaffirmer la modernité du modèle du logement social "à la française". Celui-ci repose sur un modèle unique en Europe, organisé autour de cinq grands principes fondamentaux : l’accès du plus grand nombre au logement social, qui est une des conditions de la cohésion sociale ; la place centrale qu’occupent les habitants dans la mission du Mouvement Hlm ; le rôle historiquement joué par les organismes Hlm en matière d’innovation architecturale, sociale et environnementale ; son mode de financement, largement adossé à l’épargne populaire ; son rôle d’employeur et de donneur d’ordre économique, qui le situe parmi les grands investisseurs du pays et en première place sur bon nombre de territoires dont il soutient la dynamique.
Site : http://www.ouiaulogementsocial.org/
Pétition : https://www.change.org/p/oui-au-logement-social
USH - 2017-010-19

L’USH veut faire des quartiers et du logement social un des sujets de la campagne électorale
CGET - 2017-01-19

---------------------------------------------------
Contrepoint - Risque de coupures d’électricité - Le vrai coupable jamais nommé !
"Si chaque Français baisse de 1 degré la température de sa pièce de vie, c’est la production de 2 réacteurs économisée !", assure la campagne publicitaire du ministère de l’Environnement et de l’Ademe (Agence de l’environnement) en cette période de grand froid. Non, trois fois non, c’est de la pure désinformation.
Baisser la température de 1 degré chez soi ne fait pas économiser d’électricité du tout quand on se chauffe au gaz, au fioul ou au bois. Or une forte majorité de ménages se chauffe à ces énergies-là. Ils ne sont donc nullement concernés par ce message d’information. Pour être informative et ne pas induire en erreur, cette campagne publique aurait dû préciser "si chaque Français se chauffant à l’électricité", ce qui ramène les résidences principales concernées à seulement 30 % du parc !

UFC Que Choisir - 2017-01-19


Ressources Humaines
>> Voir rubrique "Info RH"


Sécurité - Secours

Le 5 janvier dernier les organisations syndicales des SDIS de France se réunissaient pour la seconde fois
Communiqué intersyndical : "Nous dénonçons les politiques publiques d’austérité menées depuis de trop nombreuses années qui entrainent une diminution, ou au mieux, une stagnation des budgets des SDIS alors que dans le même temps le nombre d’interventions augmente.
Parmi celles-ci, les interventions pour secours à la personne explosent alors que nos services pallient aux manquements d’autres services publics. Malgré une forte augmentation des interventions, nous refusons d’être les supplétifs des transporteurs sanitaires privés et des autres services publics. Nous rappelons que le secours à personne est notre métier.
Cette réduction des coûts souhaitée par l’Etat et les collectivités provoque un affaiblissement du service public, entraine une précarisation de notre métier. Pour tenir cet objectif, les collectivités ont de plus en plus recours aux sapeurs-pompiers volontaires placés en gardes postées en lieu et place des sapeurs pompiers professionnels.
Cette politique aggrave les conditions de travail et de déroulement de carrière des SPP et dégrade l’efficience de notre service public. En organisant les modes d’intervention dans un système dit "dégradé" non conforme au CGCT (Exemple FPT à 4) les SDIS font supporter des risques aux sapeurs-pompiers et à nos concitoyens.
Dans ces conditions, les organisations syndicales s’opposent fermement à cette politique dévastatrice.
Enfin les huit organisations syndicales tiennent à rappeler que le 27 décembre dernier elles ont écrit au Premier Ministre Bernard CAZENEUVE afin que le dossier afférent à l’indemnité de feu soit ré-ouvert de telle manière à supprimer les sur-cotisations et sur-contributions affectées à la CNRACL. Nous attendons toujours une réponse !
Les organisations syndicales se réuniront prochainement et décideront des actions à mener."
Communiqué intersyndical - 2017-01-19

http://www.avenir-secours.com/PopUpActu.asp?NumActu=642

Présidentielle 2017 : près de 15 000 participations à la consultation des sapeurs-pompiers
Du 8 décembre 2016 au 8 janvier 2017, la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France a lancé une consultation des sapeurs-pompiers en vue d'établir un document d'interpellation des candidats déclarés à l'élection présidentielle de 2017. Un appel largement entendu puisque près de 15.000 personnes y ont répondu !
FNSPF - 2017-01-18



Sécurité locale - Police municipale
Sécurité publique - La commission des lois du Sénat approuve le projet de loi
Au regard de la contribution déterminante que les polices municipales apportent à la sécurité de nos concitoyens, la commission des lois a élargi le bénéfice d’une partie de ces dispositions relatives à l’usage des armes aux policiers municipaux autorisés à porter une arme. De même, elle a considéré nécessaire, au regard des nouvelles missions exercées par les agents de l’administration pénitentiaire, notamment en matière d’extractions judiciaires, de moderniser le cadre juridique relatif à l’usage des armes par ces agents.
Sénat - Commission - 2017-01-18
http://www.senat.fr/presse/cp20170118b.html


Tourisme

De bonnes perspectives sur l’ensemble de la saison, notamment pour les vacances d’hiver
Cette nouvelle édition de l’Observatoire National des Stations de Montagne ANMSM - Atout France conforte les estimations positives pour l’ensemble de la saison (+ 3,4 % sur l’ensemble de la saison), notamment pour le Printemps mais aussi pour les vacances d’hiver.
+ 9 à 11 % de fréquentation prévisionnelle pour les vacances d’hiver
Les vacances d’hiver 2017 s’annoncent excellentes, au regard des réservations actuelles et de l’enneigement en cours sur les massifs. Pour rappel, les journées-skieurs de cette période pèsent pour un tiers du volume global de la saison. Les prévisions de fréquentation indiquent ainsi de très bons résultats. C’est la deuxième semaine (du 11 au 17 février - semaine commune pour les zones B et C) qui présente les meilleures perspectives de remplissage…
ANMSM - 2017-01-17

http://www.anmsm.fr/fr/88/0/1/394/actualites/d





 
ESPACE PRIVE

Logement - Habitat
Au troisième trimestre 2016, la hausse des prix des logements s'affirme (+1,8 % sur un an)
Au troisième trimestre 2016, les prix des logements s'accroissent de nouveau par rapport au trimestre précédent (+2,5 %, en données brutes). Cette hausse des prix est plus marquée pour les logements anciens (+2,7 %) que pour les logements neufs (+1,4 %).
Sur un an, les prix des logements augmentent plus nettement qu'au deuxième trimestre
Sur un an, les prix des logements accélèrent au troisième trimestre 2016 (+1,8 % après +0,7 % au deuxième trimestre). Les prix des logements neufs s'accroissent davantage (+2,2 % sur un an) que ceux des logements anciens (+1,7 %).
Révisions
L'indice du deuxième trimestre 2016 est révisé pour prendre en compte les transactions qui n'avaient pas encore été enregistrées lors de la publication précédente. Par rapport à la publication du 12 octobre 2016, l'évolution sur un an des prix des logements au deuxième trimestre 2016 est abaissée de 0,1 point : elle s'établit à +0,7 % au lieu de +0,8 %.
INSE - Informations rapides No14 - 2017-01-19

https://www.insee.fr/fr/statistiques/2562696


L’Union sociale pour l’habitat lance sa campagne "Oui au logement social" et se mobilise pour la promotion du modèle français du logement social.
L’Union sociale pour l’habitat met en place un site internet spécialement dédié à cette campagne afin de promouvoir l’utilité sociale et économique des Hlm, invitant par ailleurs chaque personne qui le souhaite à signer une pétition en ligne.
Cette campagne est l’occasion de réaffirmer la modernité du modèle du logement social "à la française". Celui-ci repose sur un modèle unique en Europe, organisé autour de cinq grands principes fondamentaux : l’accès du plus grand nombre au logement social, qui est une des conditions de la cohésion sociale ; la place centrale qu’occupent les habitants dans la mission du Mouvement Hlm ; le rôle historiquement joué par les organismes Hlm en matière d’innovation architecturale, sociale et environnementale ; son mode de financement, largement adossé à l’épargne populaire ; son rôle d’employeur et de donneur d’ordre économique, qui le situe parmi les grands investisseurs du pays et en première place sur bon nombre de territoires dont il soutient la dynamique.
Site : http://www.ouiaulogementsocial.org/
Pétition : https://www.change.org/p/oui-au-logement-social
USH - 2017-010-19



Contrepoint - Risque de coupures d’électricité - Le vrai coupable jamais nommé !
"Si chaque Français baisse de 1 degré la température de sa pièce de vie, c’est la production de 2 réacteurs économisée !", assure la campagne publicitaire du ministère de l’Environnement et de l’Ademe (Agence de l’environnement) en cette période de grand froid. Non, trois fois non, c’est de la pure désinformation.
Baisser la température de 1 degré chez soi ne fait pas économiser d’électricité du tout quand on se chauffe au gaz, au fioul ou au bois. Or une forte majorité de ménages se chauffe à ces énergies-là. Ils ne sont donc nullement concernés par ce message d’information. Pour être informative et ne pas induire en erreur, cette campagne publique aurait dû préciser "si chaque Français se chauffant à l’électricité", ce qui ramène les résidences principales concernées à seulement 30 % du parc !

UFC Que Choisir - 2017-01-19


Tourisme - Loisirs
Lecteurs Blu-ray UHD HDR - Faut-il investir ?
Quelques lecteurs Blu-ray UHD (ultra haute définition) ont fait leur apparition sur le marché. Plutôt chers, nous avons testé deux références (Panasonic DMP-UB900 et Samsung UBD-K8500) pour savoir si cela valait le coup de s’équiper.
L’UHD, pour ultra haute définition, offrant quatre fois plus de pixels que la haute définition (la HD), est apparue il y a maintenant quelques années. La résolution est ainsi passée de 1920 x 1080 pour les écrans dits "Full HD" à 3840 x 2160 pour ceux en UHD. Si cette dernière a, dans un premier temps, été uniquement installée sur les modèles haut de gamme, elle s’est très vite généralisée dès le milieu de gamme, d’ailleurs plus de la moitié des 
téléviseurs de notre test  disposent d’un écran ultra haute définition. Les fabricants quant à eux ne se contentent plus de l’UHD : ils sont déjà passés à l’UHD HDR, de l’ultra haute définition couplée à de meilleurs rendus colorimétriques et nuances de gris grâce à une quantification plus élevée. Peu de voix se sont néanmoins élevées pour signaler que les contenus UHD HDR étaient pratiquement inexistants.
UFC Que Choisir - 2017-01-15


Transports - Véhicules - Déplacements
Les sociétés de location de voitures améliorent la façon dont elles traitent les consommateurs, grâce à l'application de la réglementation à l'échelle de l'UE

Vous est-il déjà arrivé de réserver une voiture en ligne et de devoir payer plus cher lorsque vous étiez au bureau de location? En Europe, l'an dernier, cette expérience a été vécue par 2 000 personnes. Celles-ci ont signalé le problème aux centres européens des consommateurs (CEC), qui aident les consommateurs lorsqu'ils voyagent ou effectuent des achats au-delà des frontières nationales.
À la suite d'une forte augmentation du nombre de plaintes liées à la location de voitures, la Commission européenne et les autorités nationales de protection des consommateurs ont noué un dialogue avec les cinq grandes sociétés de location de voitures afin de régler les problèmes signalés.
Aujourd'hui, les autorités ont décidé de conclure cette phase de la coopération en matière d'application de la réglementation. Elles sont satisfaites des modifications apportées par les cinq leaders du secteur, Avis, Europcar, Enterprise, Hertz et Sixt, à leurs pratiques commerciales, qui sont désormais conformes au droit des consommateurs de l'UE. L'association professionnelle européenne Leaseurope, qui a contribué à mettre en place cette action du côté des sociétés de location de voitures, poursuit également l'élaboration d'orientations pratiques destinées à l'ensemble du secteur.
Commission Européenne - 2017-01-19
http://europa.eu/rapid/press-release_IP-17-86_fr.htm?locale=en





 

 

 


 
 

Informations légales :
Notre liste d'envoi a fait l'objet d'une déclaration auprès de la CNIL et vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent ou qui concernent l'organisme qui vous emploie. Vous pouvez également vous désinscrire à tout moment de notre liste d'envoi par l'envoi d'un simple message à l'adresse suivante : webmestre@idveille.fr ou par courrier adressé à :
ID CiTé - Serge Sentubéry - Les Saulniers - 3 Impasse de la Vernière - 03510 CHASSENARD

Copyright et propriété intellectuelle
Les logos et marques relatifs à tous les organismes ou sociétés et produits cités dans ID.Veille sont la propriété respective de leurs auteurs.
Exclusion de garantie et de responsabilité
Nous apportons le plus grand soin à la sélection des informations contenues dans ID.Veille. Ces informations sont cependant fournies "en l'état", sans garantie d'aucune sorte, expresse ou implicite. L'utilisateur assume l'ensemble des risques découlant de l'utilisation des informations contenues dans ID.Veille ou dans les sites joignables au travers des liens hypertextes.

ID CiTé - Société éditrice d'ID.Veille - Information, Documentation, Veille juridique des Collectivités Territoriales
Les Saulniers - 3 Impasse de la Vernière - 03510 CHASSENARD
SARL au capital de 1 000 euros - RCS de Cusset 517 865 101 00011 - APE 5813Z

Contact : Serge SENTUBERY - Té 03.85.26.61.95
redaction@idveille.fr



 


 




^
Cliquez ci-dessus et recevez votre veille juridique et professionnelle, tous les jours, directement dans votre boîte mail




Les articles les plus lus des 7 derniers jours...