// ID CiTé
Veille juridique et professionnelle des Collectivités Territoriales







Démocratie locale - Citoyenneté

La France, les inégalités et l’ascenseur social

Rédigé par ID CiTé le 27/02/2019



La France, les inégalités et l’ascenseur social
Les récentes manifestations des gilets jaunes pourraient n’être qu’une variante des fractures territoriales et sociales potentiellement liées à un même phénomène de rejet de la mondialisation qui s’est retrouvé dans plusieurs pays de l’OCDE. C’est probablement en partie le cas, mais les raisons de ce mouvement trouvent aussi leur racine dans une profonde inégalité des chances. Il faut plus de 6 générations en France à une personne du bas de la distribution des revenus pour en rejoindre la moyenne. Plus de 15% des adolescents de 15 ans ont de faibles compétences numéraires et de compréhension, ce qui se traduira probablement par des difficultés d’insertion dans la vie professionnelle. Seule la Hongrie montre plus de déterminisme social dans tous les pays de l’OCDE que la France.

Des inégalités des chances qui se reproduisent à travers le système éducatif et les générations
Contrairement à ce qui est souvent affirmé, la France souffre non pas d’une trop faible redistribution, mais d’une inégalité des chances qui perpétue les situations économiques et sociales de génération en génération. Dit autrement, l’ascenseur social est en panne et depuis longtemps. Cette inégalité des chances ne frappe pas que les plus pauvres : elle affecte aussi en partie les classes moyennes.

Au sommaire
- Les disparités entre catégories socio-professionnelles et territoires s’ancrent dès le plus jeune âge. 
- Les divergences de niveau d’éducation conditionnent l’accès à l’emploi. 
- Les écarts de revenus reflètent les disparités d’accès au travail et la fiscalité. 
- Le système de redistribution corrige des inégalités les plus criantes mais bénéficie peu aux classes moyennes. 
- À ces écarts de distribution de revenus, il faut ajouter des dépenses contraintes de logement importantes. 

En conclusion, la redistribution par les impôts et transferts sociaux est un puissant outil de réduction des inégalités de revenu mais les inégalités d’opportunité sont importantes, largement liées au système éducatif.
La redistribution soutient le niveau de vie des ménages les plus pauvres, mais ne corrige pas les disparités au sein du milieu de la distribution. Et surtout, elle ne suffit pas à contrer les inégalités des chances liées au milieu socio-économique ni les inégalités territoriales. 

L’urgence de redonner la possibilité à chacun de réussir passera d’abord par une réforme du système éducatif, pour assurer que chaque enfant aura la chance de progresser grâce à l’enseignement, la formation, dès le plus jeune âge et tout au long de la vie ; que chaque adulte qui a manqué une marche peut se rattraper. La prochaine étude de l’OCDE sur la France, qui sera publiée en avril, fera des recommandations en ce sens.

OCDE  - Analyse complète - 2019-02-25







Les articles les plus lus des 7 derniers jours...