// ID CiTé
Veille juridique et professionnelle des Collectivités Territoriales







RH - Actualités

Le volontariat territorial en administration (VTA)

Rédigé par ID CiTé le 16/04/2021



Le volontariat territorial en administration (VTA)
Le volontariat territorial en administration (VTA) permet aux collectivités territoriales rurales de bénéficier des compétences de jeunes diplômés le temps d'une mission de 12 à 18 mois maximum, au service de l'ingénierie de leurs projets.

Jeune diplômé, venez renforcer vos compétences en ingénierie de projet
Rechercher une offre de VTA

Un soutien en ingénierie et une aide de l’État pour les collectivités
Créé en 2021, le Volontariat territorial en administration s’adresse aux collectivités territoriales des territoires ruraux, qu’il s’agisse des établissements publics de coopération intercommunale ou des communes. Les pays et PETR pourront également embaucher des VTA, notamment s’ils participent à  l’élaboration des contrats de relance et de transition écologique (CRTE). À titre plus exceptionnel, des structures portant des postes mutualisés pour le compte de plusieurs collectivités pourront bénéficier du dispositif.
Les VTA ont vocation à soutenir les territoires ruraux, pour faire émerger leurs projets de développement et les aider à se doter d’outils d’ingénierie adaptés à leur besoin. Ils aident notamment les acteurs locaux à mobiliser des financements du plan de relance.

15 000 euros
L’État aidera la collectivité territoriale dans son recrutement à hauteur d’une aide forfaitaire de 15 000 euros qui sera versée sur décision du préfet. 200 VTA seront aidés en 2021.
Les missions confiées aux jeunes volontaires pourront notamment consister :
- à la réalisation d’un plan stratégique d’investissement pluriannuel ;
- à la réalisation d’un projet de territoire, notamment dans le cadre de l’élaboration des CRTE (contrats de relance et de transition écologique) ;
- au soutien au déploiement des programmes de l’Agence nationale de la cohésion des territoires ;
- à la préparation des dossiers de subvention des différents financeurs (État, Union européenne, collectivités territoriales, etc.) et à appuyer les équipes et les élus dans le montage des projets ;
- à la réalisation d’une veille juridique et financière, notamment pour identifier les financements accessibles.

Contrat et rémunération
La durée du contrat est entre 12 et 18 mois, en fonction des besoins identifiés localement. Le contrat prend la forme d’un contrat à durée déterminée, représentant au moins 75% d’un temps plein. Le montant de la rémunération est laissé à la discrétion de l’employeur, mais ne peut être inférieur au minimum légal.

Source >> ANCT
 







Les articles les plus lus des 7 derniers jours...