// ID CiTé
Veille juridique et professionnelle des Collectivités Territoriales






TIC - Réseaux - Téléphonie

Pandémie de malfaçons sur les réseaux FttH : à quand un couvre-feu pour le mode STOC ?

Rédigé par ID CiTé le 22/10/2020



Pandémie de malfaçons sur les réseaux FttH : à quand un couvre-feu pour le mode STOC ?
Quatre ans bientôt que les collectivités alertent les opérateurs et les autorités nationales contre les effets délétères du mode STOC sur les réseaux FttH déployés. Les séquelles de l’épidémie sont difficilement soutenables. Serrures des armoires forcées au pied de biche, au tournevis, avec des pierres, des tampons en fonte, quand elles ne sont pas simplement découpées à la meuleuse ou que les portes n'ont pas été arrachées. Ce qu'il reste des portes de ces armoires servant souvent à dissimuler les "plats de nouilles" que font les câbles, les cassettes décrochées et les déchets d'intervention au sol. Les PBO (boitiers de raccordement à proximité des habitations) guère mieux lotis : fibre pincée qui dépasse du couvercle, ou plus directement couvercle arraché.

Et le boîtier client alors ? La pose à "l'arrache" n'a hélas jamais aussi bien porté son nom. Les forums internet dédiés foisonnent de photos de passage de câbles et de fixation hasardeuse des prises clients. Cette situation est peut-être cependant liée à la fameuse "expérience utilisateur" qui est à la base de la justification du mode STOC par les opérateurs qui tiennent à raccorder leurs abonnés, afin de donner un aspect "bohème" à cette nouvelle technologie, loin de la froide rigueur technique du déploiement initial du réseau téléphonique cuivre (pour s’en convaincre, il suffit de constater l'état toujours impeccable des NRA cuivre d'Orange 50 ans plus tard, comparativement à n'importe quelle armoire fibre 50 jours après une ouverture commerciale...).

Après avoir nié l'existence même de cette pandémie, puis en avoir minimisé les graves symptômes et le nombre de cas effectifs, les principaux responsables de cette situation se sont enfin saisis du problème, en début d'année. Et il semble que certaines solutions permettent désormais de remédier aux difficultés avec efficacité : réparation des armoires, changement de système de pose de câbles etc.). Mais soigner n'est pas guérir, car remettre une armoire à niveau ne garantit aucune immunisation durable. Les agents pathogènes sont toujours à l’œuvre et la rechute est garantie.

Aussi, l'Avicca se réjouit que l'État lance une mission nationale de contrôle des déploiements FttH. L’État veut que les désordres cessent au plus vite et nous ne pouvons que soutenir cette démarche prophylactique, qui devra s’intéresser aux déploiements publics et privés. Il faudra également faire le point sur les ingénieries, ainsi que sur la qualité des équipements déployés. En effet, à l’heure où la fibre arrive trop souvent d’Asie, comme certains virus, le doute s’accroît quant à la durabilité de certains réseaux construits sur notre territoire.

En attendant les résultats de cette mission nationale de contrôle "sanitaire", l’Avicca suggère de prévoir un couvre-feu sur le mode STOC, ce qui reste toujours préférable à un confinement…

Patrick CHAIZE /Président de l'Avicca - 
Communiqué complet
2020-10-22
 








 
A compter du 1er janvier 2022,
l'accès complet à la totalité

des services sera réservé
uniquement aux abonnés à
ID.Veille

  
Droits ouverts à la Collectivité ou Ets public ayant souscrit un abonnement

- Licence libre de droits et de diffusion

- Droit de rediffusion interne sans souscription supplémentaire

- Identifiants uniques multi-utilisateurs

- Accès possible sans identifiants, par adresse(s) IP mono-site ou multi-sites

- Bulletins complets quotidiens (début de matinée) et récapitulatifs hebdomadaires

- Bulletins quotidiens téléchargeables

- 58 flux RSS d'informations classées par rubriques métiers

- Archives

- Articles complets accessibles par rubriques ou sources (JO, circulaires, Infos RH, Jurisprudence, Réponses ministérielles, Documents, Parlement, Actualités)

- Possibilité d'imprimer (avec modération SVP) les bulletins et articles

- Moteur de recherche

- Pas de publicité

- Une tarification raisonnable, simple et annuelle, sans supplément en cours d'année


Droits réservés à chaque utilisateur
- Inscription individuelle (gestion personnelle des identifiants)
- Articles complets accessibles soit par un bulletin spécifique (les titres du jour) soit par rubriques ou sources (JO, circulaires, Infos RH, Jurisprudence, Réponses ministérielles, Documents, Parlement, Actualités)
- Sélection d'articles sur un espace personnalisé
- Possibilité d'imprimer (avec modération SVP) les bulletins et articles
- Moteur de recherche
- Réception d'un bulletin sur adresse perso ou pro
- Sélection de vos infos "métiers" parmi 50 flux RSS
- Pas de publicité
- Accès gratuit à tous les services
 
Votre collectivité (ou Ets public)
n'est
 pas 
abonnée à ID.Veille
 
Bénéficiez GRATUITEMENT
d'une période d'essai

à l'ensemble des services

 

 
 
 
*Souscripteur: Collectivité territoriale ou établissement public qui souscrit une licence à ID.Veille au profit des Utilisateurs dans le cadre de l'utilisation des sites www.idcite.com  et www.idveille.fr

** Utilisateurs: personnes physiques, élus et membres du personnel du Souscripteur.
L'utilisateur peut utiliser soit les services ID.Veille, soit les services ID.Cité ou les deux en fonction de ses besoins en information, des moyens techniques utilisés et/ou du lieu de travail (télétravail...)


Comment fonctionne
l'abonnement pour une

 licence "libre de droit de diffusion"  
à www.idveille.fr ?