// ID CiTé
Veille juridique - Actualité professionnelle des Collectivités Territoriales






Action économique - Dév. local

Parl. - 2023 : l’année de tous les dangers pour les entreprises et pour l’emploi ? (Commission - Travaux)

Rédigé par ID CiTé le 23/09/2022



Parl. - 2023 : l’année de tous les dangers pour les entreprises et pour l’emploi ? (Commission - Travaux)
"Pour ne pas sombrer dans la récession, la mobilisation doit être générale pour sauver les entreprises et les emplois", affirme Serge Babary, Président de la Délégation aux entreprises du Sénat .

Il craint que le Gouvernement ne sous-estime le tourbillon vicieux en train de sérieusement saper l’activité économique dans notre pays, alors que tous les voyants passent à l’orange, quand ce n’est pas au rouge. Les effets de l’envolée des prix de l’énergie se propagent comme une traînée de poudre, directement et par le biais des chaînes d’approvisionnement. Nombre d’entreprises voient leurs marges englouties par cette hausse des coûts.

Beaucoup doivent ou devront réduire leur production, voire l’emploi. Cette flambée des coûts percute leurs projets de relocalisations d’activités industrielles en France, menaçant par là‑même les objectifs de souveraineté stratégique et de plein emploi dans les territoires .

Entendus par la Délégation aux entreprises, des représentants d’organisations professionnelles regroupant des entreprises de toutes tailles et de tous secteurs (MEDEF, METI, CPME, U2P) ont alerté sur la réalité de cette situation et les conséquences de ce nouveau choc énergétique, dont les symptômes commencent tout juste à apparaître.

La baisse des volumes de production est déjà mesurable ! Et une entreprise de taille intermédiaire sur dix est menacée si les prix de l’énergie ne baissaient pas…

La France doit convaincre ses partenaires européens de réviser urgemment la réglementation et la régulation du marché de l’énergie ; une lourde responsabilité pèse sur les États membres et leurs ministres de l’énergie qui se réuniront prochainement.

La parole de l’État doit par ailleurs être respectée. Or le gouvernement annonce l’étalement de la suppression de la CVAE (Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises) sur deux ans au lieu d’un, alors que les impôts de production restent deux fois supérieurs à ceux de nos voisins allemands. À cela, s’ajoutent les difficultés de recrutement persistantes.

Pour Serge Babary, "Tout le monde doit retrousser ses manches pour créer l’élan collectif dont notre pays a besoin".

Sénat >> 
Communiqué de presse


 










Moteur de recherche interne

optimisé par google

1 / Mettre les expressions entre guillemets

2/ Trier par date
(en haut, à droite des résultats)

3/ Consulter les résultats placés sous les 1ers résultats proposés par google




Les articles les plus lus des 7 derniers jours...