// ID CiTé
Veille juridique et professionnelle des Collectivités Territoriales






Personnes agées

Parl - Ehpad: des députées proposent de doubler le nombre de soignants

Rédigé par ID CiTé le 20/03/2018



Parl - Ehpad: des députées proposent de doubler le nombre de soignants
Rapport d'information   >  La mission a structuré son diagnostic et ses propositions autour de trois axes :
- le constat largement partagé sur le terrain est celui d’une prise en charge insatisfaisante malgré d’excellentes initiatives ;
- le modèle même de l’EHPAD doit donc être repensé à partir des meilleures innovations et expérimentations, en vue d’offrir un service plus qualitatif, centré sur les besoins du résident et des personnels, à la fois sur le plan des soins, sur celui de l’innovation technologique et du développement des alternatives à la surmédicalisation et à la surmédication ;
- enfin, la gouvernance et le financement des EHPAD devront être réinventés pour s’adapter à ce nouveau modèle.

Cette approche est nourrie d’une conviction partagée de longue date par les deux rapporteures : c’est autour des besoins de la personne âgée que doit se penser le nouveau modèle d’établissement. La mission n’a donc pas hésité, lorsque cela lui semblait nécessaire au bien-être du résident et à l’efficacité du système, à s’affranchir du cadre dans lequel s’est construite la politique des personnes âgées et celle des établissements médico-sociaux depuis quarante ans.

Les députées Monique Iborra (LREM) et Caroline Fiat (FI) font 31 propositions 
- Doubler les personnels soignants: rendre obligatoire un nombre minimum de 60 personnels soignants (aides-soignants et infirmiers) pour 100 résidents. En doublant le nombre de paramédicaux, le taux d’encadrement global (incluant le personnel administratif, personnels de cuisine…) des personnes âgées se rapprocherait du 1 membre du personnel pour 1 résident.
- La tarification - Monique Iborra souhaite que les postes paramédicaux soient désormais privilégiés. "Il faut que les ARS pour le forfait soin mais aussi les départements sur le forfait dépendance soient attentif à ce que les fonds servent à des embauches". 
- Engager une réflexion pour identifier l’acteur le plus pertinent pour conduire la politique de la perte d’autonomie au niveau local
- Modifier l’attribution de l'aide sociale à l’hébergement (ASH) 
- suspendre le volet dépendance de la réforme du financement en attendant une réforme plus complète et mieux évaluée.
- baisse du poids financier pour les résidents par le transfert de  certaines charges (animation ou administration générale par exemple) aux financeurs publics, c'est-à-dire Assurance-maladie et départements.
- instauration d'une consultation à domicile prise en charge par l'Assurance-maladie, à 65 ans puis 70 ans, dans un objectif de prévention de la perte d'autonomie.
Assemblée Nationale - Rapport d'information N° 769 - 2018-03-14

En complément d'information
Ehpad : quels remèdes ? (Mis en ligne par ID CiTé le 12/03/2018)
Sénat - Rapport n° 341 (2017-2018) - 2018-03-07 


 










Moteur de recherche interne

optimisé par google

1 / Mettre les expressions entre guillemets

2/ Trier par date
(en haut, à droite des résultats)

3/ Consulter les résultats placés sous les 1ers résultats proposés par google




Les articles les plus lus des 7 derniers jours...