// ID CiTé
Veille juridique et professionnelle des Collectivités Territoriales







Régions

Parl. - Elections régionales et départementales - L'Assemblée nationale soutient le maintien en juin avec un décalage d'une semaine

Rédigé par ID CiTé le 14/04/2021



Parl. - Elections régionales et départementales - L'Assemblée nationale soutient le maintien en juin avec un décalage d'une semaine
L'Assemblée nationale a soutenu par 443 voix contre 73 et 13 abstentions, le maintien en juin des élections régionales et départementales, avec un décalage d'une semaine
Le Premier ministre Jean Castex s'est prononcé pour "le maintien" des élections régionales en juin, mais une semaine plus tard qu'initialement prévu, soit les 20 et 27 juin, lors d'un discours devant l'Assemblée nationale. Un décret en Conseil des ministres interviendra dès la semaine prochaine
Le Premier ministre a proposé diverses mesures pour la bonne tenue du scrutin: faciliter la vaccination des assesseurs ou généraliser l'ouverture des bureaux jusqu'à 20H00.

Campagne électorale
- L'usage des outils de campagne dématérialisés
 sera encouragé
- Les réunions publiques dès que l'on pourra envisager "la reprise progressive de certaines activités et l’ouverture de certains équipements recevant du public".
- Les déplacements des candidats dans le ressort de la circonscription électorale, ainsi que des militants qui les accompagnent dans leur campagne, sera autorisée sur la base d’une attestation du candidat ou, à défaut, de son mandataire financier

La distribution des tracts dans les boîtes aux lettres, le collage des affiches, le porte-à-porte vont faire l'objet de règles précises, qui figureront dans une circulaire du ministère de l’Intérieur
La date limite de dépôts des candidatures sera repoussée d’une semaine


Le jour du vote
- Mise en place d’un protocole sanitaire
- Vote par procuration avec possibilité de 
deux procurations
- Bureaux de vote - Trois semaines avant le premier tour, les communes seront invitées à faire connaître la liste des personnes non vaccinées membres des bureaux de vote et fonctionnaires mobilisés le jour du scrutin afin qu’une vaccination puisse leur être proposée
A défaut de vaccin, ces membres devront réaliser un test. A cette fin, l'Etat "dotera les communes de lots d’autotests".
Le Ministre de l’Intérieur à conseillé aux communes de définir les effectifs au minimum trois semaines avant le scrutin afin que l'Etat puisse, si besoin, réquisitionner des fonctionnaires.
- Horaires - Possibilité d’une ouverture 
de 8h à 20h, dans toutes les communes où cela semblera pertinent. Cela passera par des arrêtés préfectoraux.
- Locaux - Si les deux bureaux de vote relatifs à chaque scrutin sont installés au sein d’une même salle, une mutualisation des équipements et de certaines fonctions sera possible.
- Dépouillement - Simultanément mais dans deux salles distinctes ou dans une salle suffisamment grande OU  l’une après l’autre, dans une même salle, avec les mêmes personnes. Les membres du bureau de vote et les assesseurs seront autorisés à participer au dépouillement.


 







Les articles les plus lus des 7 derniers jours...