// ID CiTé
Veille juridique et professionnelle des Collectivités Territoriales



Fin 2021, ID.Cité stoppera sa version gratuite


1- Si votre collectivité ou établissement public est abonné à la licence libre de droits d'utilisation et de diffusion, vous connaissez déjà les services qui sont proposés pour un abonnement à un coût très abordable et sans suppléments quel que soit le nombre d’utilisateurs.

2- Si votre collectivité ou établissement public n’est pas abonné à la licence, et que vous aviez uniquement accès à la version simplifiée, vous aurez l’occasion de tester la totalité des services, GRATUITEMENT et sans ENGAGEMENT contractuel ou financier

3 - Vous ne savez pas si
votre collectivité ou établissement public est abonné..., contactez-nous par mail
abonnements@idveille.fr




Nous restons à votre écoute pour tout renseignement complémentaire
abonnements@idveille.fr
Tél. 09.75.73.53.90

Merci de votre compréhension

Serge Sentubéry
Gérant / Directeur de publication






Enfance - Jeunesse

Partir en "colo" et revenir changé ? - Enquête sur la socialisation juvénile lors de vacances encadrées

Rédigé par ID CiTé le 11/09/2020



Partir en "colo" et revenir changé ? - Enquête sur la socialisation juvénile lors de vacances encadrées
Chaque année, des séjours collectifs sont organisés par les collectivités territoriales, les associations d’éducation populaire ou de loisirs, les comités d’entreprise ou les clubs sportifs… Si la fréquentation de ces séjours collectifs fléchit de manière continue depuis 25 ans, l’expérience de la "colo" reste largement partagée par les jeunes vivant en France : en 2011, 40 % des jeunes de 18 ans sont partis au moins une fois en séjour collectif au cours de leur vie. Par-delà les chiffres de fréquentation, on connait peu l’effet biographique des colonies de vacances sur les jeunes qui partent et en quoi ces vacances encadrées sont distinctes des autres institutions d’encadrement juvénile (famille, école, groupe de pairs, loisirs).

Qu’est-ce que la "colo" fait aux filles, aux garçons, aux enfants des classes moyennes-supérieures ou des classes populaires, aux descendants d’immigrés, aux jeunes ruraux, ou aux jeunes urbains ? Autant de questions que l’enquête "Ce que les colos font aux jeunes", menée par l’INJEP au cours de l’été 2019, a cherché à documenter.

Cette recherche avait pour objectif d’explorer la socialisation juvénile en colonie de vacances. Elle a mis au jour la spécificité du cadre socialisateur de ces vacances encadrées, qui repose autant sur des normes explicites que sur les manières d’être (déjà) incorporées par les adolescents et les membres des équipes d’animation. On y constate que la colonie de vacances est une institution "enveloppante", qui vise à la fois à créer un collectif et à agir sur chaque jeune individuellement, pour le bien du groupe et pour leur bien personnel. Ses effets socialisateurs sont doubles.

La "colo" renforce certaines dispositions - c’est-à-dire des manières d’être, de faire, de penser - acquises hors de cet espace, particulièrement liées à un apprentissage juvénile des rapports de pouvoir - liés à la classe sociale d’origine et/ou au genre. Dans le même temps, la colonie de vacances est l’occasion d’une transformation de soi inédite, en ce qu’elle permet de grandir et d’élargir son univers culturel de référence.


INJEP - Rapport complet - 2020-09-10
 






Au 1er janvier 2022, l'accès complet à la totalité des services ID.Cité/ ID.Veille sera uniquement réservé aux collectivités et établissements publics abonnés à la licence.

Sans suppléments tarifaires, quel que soient le nombre d'utilisateurs

----

Moteur de recherche

Les articles les plus lus des 7 derniers jours...