// ID CiTé
Veille juridique et professionnelle des Collectivités Territoriales







Funéraire - Cimetière et concessions

Prise en charge du corps d’une personne décédée et infectée par le coronavirus SARS-CoV-2 : actualisation des recommandations

Rédigé par ID CiTé le 11/12/2020



Prise en charge du corps d’une personne décédée et infectée par le coronavirus SARS-CoV-2 : actualisation des recommandations
Au regard de la situation sanitaire actuelle (deuxième vague de l’épidémie liée au Covid-19) et compte tenu des nouvelles connaissances scientifiques sur le coronavirus SARS-CoV-2, le HCSP actualise les recommandations de l’avis du 24 mars 2020 relatif à la prise en charge du corps d’une personne cas probable ou confirmé de Covid-19.

Concernant la mise en bière immédiate, y compris pour des personnes infectées récemment, qui priverait les proches de pouvoir voir le défunt, le HCSP n’a pas d’argument pour préconiser une telle mesure. Ce caractère "immédiat" est complexe à évaluer, tant en termes de risque infectieux qu’en termes psycho-sociaux. En effet, si le respect des précautions standard et complémentaires et des mesures organisationnelles sont à même de maîtriser le risque infectieux, l’impossibilité de voir le corps du défunt dans un délai de 24h pourrait avoir de graves conséquences psycho-sociales sur le deuil des proches.

Le HCSP émet des recommandations générales sur les mesures de précaution dites "standard" qui doivent être appliquées pour la prise en charge du corps de tout défunt, les précautions spécifiques qui s’appliquent en cas de décès d’une personne suspecte ou confirmée de Covid-19, la réalisation d’un test diagnostic virologique post-mortem (test antigénique sur un prélèvement naso-pharyngé pour un résultat immédiat).

Il détaille ensuite les étapes et les précautions à suivre par les différents professionnels intervenant auprès des défunts, selon les lieux de survenue du décès : en établissements de santé, en établissements médico-sociaux ou à domicile, et selon la contagiosité potentielle du corps. Celle-ci peut être appréciée en distinguant les décès survenant moins de 10 jours après la date des premiers signes cliniques ou du prélèvement virologique positif ou encore survenant au cours de la phase active d’excrétion du SARS-CoV-2 en milieu hospitalier, de ceux survenant au-delà de la période de contagiosité.


HCSP - Avis complet
2020-12-09 (Date du document : 30/11/2020)
 







Les articles les plus lus des 7 derniers jours...