// ID CiTé
Veille juridique et professionnelle des Collectivités Territoriales






RH - Documentation

RH-Doc. / Le recours aux contrats aidés - Résultats détaillés de l’enquête auprès des employeurs en 2014

Rédigé par ID CiTé le 18/01/2016




Les tableaux présentés portent sur l’ensemble des établissements interrogés, à l’exception des ateliers et chantiers d’insertion.  Les résultats sont présentés dans cinq parties.

1/ La situation des bénéficiaires des contrats au moment de l’enquête, environ six mois après leur recrutement. 92 % étaient toujours présents dans l’établissement. Dans 84 % des cas, les établissements du secteur marchand envisagent de maintenir les salariés en emploi à l’issue de l’aide financière de l’État, contre seulement 37 % dans le secteur non marchand. Les raisons des départs de l’établissement sont également présentées dans cette partie.

2/ Les pratiques de recrutement. Un tiers des bénéficiaires de contrats aidés étaient déjà connus de l’employeur ou de son entourage avant le recrutement, et la moitié des personnes recrutées ont été orientées par un organisme spécifique (principalement Pôle emploi et les missions locales). Le rôle d’accompagnement du prescripteur est également mis en évidence, puisque dans 42 % des cas il y a eu discussion entre celui-ci et l’employeur pour préciser les modalités du contrat. C’est notamment le cas pour les emplois d’avenir, qui sont des contrats plus récents, et dans le secteur marchand, où les employeurs sont moins souvent des utilisateurs réguliers de contrats aidés.

3/ Les effets de l’aide publique, selon qu’elle a permis de créer des emplois, de modifier le profil de la personne recrutée au bénéfice d’une personne plus éloignée du marché du travail, de réaliser l’embauche plus tôt ou qu’elle n’a eu aucune incidence sur la décision d’embaucher. Dans le secteur non marchand, 64 % des contrats n’auraient pas été signés en l’absence d’aide de l’État, contre seulement 19 % dans le secteur marchand. Cette partie permet également de constater les intentions initiales de recrutement des employeurs et d’identifier les raisons qui les ont finalement convaincus de recruter sur le dispositif choisi.

4/ Un panorama de la situation de l’établissement employeur en terme d’évolution des effectifs, d’anticipation de difficultés financières, de besoin de recrutements dans le futur et d’intention de recruter à nouveau sur le dispositif. 30 % des établissements pensent recruter à nouveau sur le même dispositif, et 55 % ne comptaient pas recruter en 2014.

5/ Le recensement des actions de formation et d’accompagnement des bénéficiaires des contrats. 24 % ont suivi une formation avant le début du contrat et 76 % une formation d’adaptation au poste de travail. D’autres actions de formation ont été réalisées ou sont programmées pour 74 % des contrats. Un tuteur a été nommé pour 95 % des bénéficiaires. Des informations plus précises sur la nature des formations et le ressenti des employeurs en termes de contrainte sont déclinées.

DARES - Synthèse stat n°18 - 2016-01-13

Le recours aux contrats aidés. Résultats détaillés de l’enquête auprès des employeurs de contrats aidés en 2014
DARES - Données à télécharger  




Prolongation jusqu'au 21 janvier 2022 de l'accès complet à la totalité des services ID.Cité/ ID.Veille

Ensuite, l'accès aux services sera réservé uniquement aux collectivités et établissements publics abonnés à la licence.

--






Moteur de recherche interne

optimisé par google

1 / Mettre les expressions entre guillemets

2/ Trier par date
(en haut, à droite des résultats)

3/ Consulter les résultats placés sous les 1ers résultats proposés par google




Les articles les plus lus des 7 derniers jours...