// ID CiTé
Veille juridique et professionnelle des Collectivités Territoriales







RH - Journal Officiel

RH-J.O. / Procédures dans lesquelles le silence de l'administration vaut rejet pour des motifs tenant à l'objet de la décision ou de bonne administration.

Rédigé par ID CiTé le 18/09/2015



Décret n° 2015-1155 du 17 septembre 2015 relatif aux exceptions à l'application du principe "silence vaut acceptation" sur le fondement du II de l'article 21 de la loi n° 2000-321 du 12 avril 2000 relative aux droits des citoyens dans leurs relations avec les administrations (demandes présentées par les ayants droit ou ayants cause d'agents publics territoriaux ; demandes s'inscrivant dans des procédures d'accès à un emploi public territorial)

>> La loi du 12 novembre 2013 habilitant le Gouvernement à simplifier les relations entre l'administration et les citoyens prévoit que le silence gardé pendant plus de deux mois par l'administration sur une demande vaut acceptation. Des dérogations à ce principe peuvent être prévues pour des motifs tenant à l'objet de la décision ou pour des motifs de bonne administration. 
Le décret prévoit deux cas, dans le domaine du droit de la fonction publique territoriale, dans lesquels le silence gardé par l'administration vaut décision de rejet : 
- les demandes présentées par un ayant droit ou un ayant cause d'un agent public 
- les demandes relatives aux procédures d'accès aux emplois publics des autorités territoriales et leurs établissements publics.
Entrée en vigueur : le texte s'applique aux demandes présentées à compter du 12 novembre 2015.

JORF n°0216 du 18 septembre 2015 - texte n° 24 - NOR: PRMG1512442D







Les articles les plus lus des 7 derniers jours...