// ID CiTé
Veille juridique et professionnelle des Collectivités Territoriales







TIC - Réseaux - Téléphonie

TRIP d'automne 2020 : Quels enjeux territoriaux pour la transformation numérique ?

Rédigé par ID CiTé le 18/01/2021



TRIP d'automne 2020 : Quels enjeux territoriaux pour la transformation numérique ?
Innover, mutualiser, sécuriser, inclure et mieux gouverner (les données) sont les passages obligés pour transformer les organisations territoriales grâce au numérique.

Innovation et patrimoine informatique
«Au sein de la puissance publique, il y a un manque de culture de l’innovation et du risque. Quand il y a un chef de projet, sa hiérarchie, des services juridiques, des services financiers, etc. le cumul invite chacun à surévaluer progressivement le risque lié à cette innovation et cela peut finalement conduire à l’inaction», prévient Florent Boithias. Le responsable de la mission Villes et territoires intelligents du Cerema a rappelé les freins et les leviers au déploiement de l’innovation dans les collectivités, avec un zoom sur l’internet des objets. Il a notamment insisté sur les aspects réglementaires permettant de contractualiser avec des entreprises innovantes afin de faciliter le dialogue entre public et privé pour (enfin) passer à l’action !

Médiation et désilotage des données
L’inclusion relève aussi de la survie numérique pour les agents comme pour les administrés. D’autant que «le besoin d’accompagnement des Drômois a été accentué par la crise sanitaire», a constaté Nathalie Zammit-Helmer. La vice-présidente Territoires numériques et Innovation du conseil départemental de la Drôme adosse sa politique volontariste de médiation aux dispositifs nationaux pilote PIX (formation) et Aidants Connect. Après l’expérimentation des chèques #APTIC puis l’appel à projets Pass, le département participe aussi au TANI et Hub HINAURA. Résultats : «20 espaces publics numériques sont accompagnés par le département à hauteur de 350 000 euros en investissement et 870 000 euros en fonctionnement ; 28 animateurs sont en poste actuellement, certains depuis 2015 ; il y a un ½ ETP au département pour la coordination et l’animation du réseau ; environ 33 heures d’animation hebdomadaire sont en moyenne effectuées par EPN», détaille-t-elle en annonçant de nouvelles perspectives. Sa feuille de route prévoit 4 axes : accompagner les publics dans leur appropriation, soutenir l’innovation, la compétitivité et l’attractivité du territoire grâce aux infrastructures, développer une administration tournée vers l’usager, accompagner les collectivités du territoire dans leur transition…

Cette «transition territoriale passe effectivement par l’attractivité du territoire, notamment avec le e-commerce mais cela peut aussi être l’accessibilité aux services avec la couverture numérique, l’environnement avec les mesures de la qualité de l’air ou la propreté, la sécurité…», a confirmé Mélisa Wiro. Pour la directrice de programme Connaissance des territoires du Groupe La Poste, «même si certains ont peur, il faut aller vers l’exploitation de la donnée territoriale» en désilotant les informations pour rendre les territoires plus résilients, que ce soit pour favoriser le déploiement de la fibre optique au domicile, mieux gérer les déchèteries sauvages, entretenir la qualité de la voirie ou encore faire face aux crises sanitaires.

Derrière ces exemples sur la gouvernance des données, la médiation numérique, l'outillage informatique, l’internet des objets se cache l’enjeu d’autonomie opérationnelle des collectivités, gage d'indépendance de leurs choix politiques et démocratiques. Mutualisation des compétences, acculturation de tous, sobriété des moyens devraient prendre toujours plus d’importance à l’avenir pour conserver une certaine souveraineté numérique.


AVICCA >> Communiqué complet







Les articles les plus lus des 7 derniers jours...