// ID CiTé
Veille juridique et professionnelle des Collectivités Territoriales







RH - Actualités

Talents du service public - Tous ceux qui aspirent à servir l’intérêt général - qu’ils soient dans les quartiers, dans la périphérie des villes ou dans nos campagnes - doivent avoir cette chance

Rédigé par ID CiTé le 12/02/2021



Talents du service public - Tous ceux qui aspirent à servir l’intérêt général - qu’ils soient dans les quartiers, dans la périphérie des villes ou dans nos campagnes - doivent avoir cette chance

La crise sanitaire éprouve durement notre jeunesse. Elle a interrompu ces derniers mois pour beaucoup d’entre eux des projets, remis en cause des ambitions. Mais, au-delà, elle est le révélateur d’un malaise beaucoup plus profond, qui s’aggrave : une partie d’entre elle ne croit plus en ses chances au sein de la République.

La fonction publique doit redevenir le symbole qu’elle a été durant près d’un siècle : un élément fondateur de l’ascenseur social républicain, un lieu de sens et de service de l’intérêt général. Elle doit, par des mesures fortes, renouer avec la promesse de l’article 6 de la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen : tous les Français ont une place dans notre service public.


Tous ceux qui aspirent à servir l’intérêt général - qu’ils soient dans les quartiers, dans la périphérie des villes ou dans nos campagnes - doivent avoir cette chance.
Il est plus que jamais de la responsabilité des employeurs publics d’aller chercher ces talents partout en France, dans les collèges, les lycées, dans les universités, de lutter contre l’autocensure qui mine leur ambition, de les accompagner vers les concours de notre fonction publique.  L’ambition est de trouver et de former des hauts fonctionnaires qui ressemblent davantage à la diversité sociale et territoriale de notre pays.

Talents du service public - Deux objectifs
LUTTER CONTRE L’AUTOCENSURE FACE AUX CONCOURS
Le déficit d’information sur les métiers, les modalités et les voies d’accès à la fonction publique conduit à une autocensure des jeunes, même lorsqu’ils sont diplômés d’un cursus universitaire.
Une étude de 2016 montre que seul un jeune sur dix en cursus universitaire envisage de présenter un des concours de la fonction publique : 21% estiment que ces concours seraient trop sélectifs et 17% qu’ils ne sont pas suffisamment diplômés pour les concours visés.

DIVERSIFIER NOTRE HAUTE FONCTION PUBLIQUE
Les lauréats des concours externes de la haute fonction publique sont moins divers socialement depuis 15 ans.
Par exemple la proportion d’élèves de l’Ecole nationale d’administration (ENA) en 2019 ayant un père ouvrier est de 1%. En comparaison, la proportion d’élèves ayant un père exerçant une profession intellectuelle supérieure est en moyenne de 73%.
 À l’Institut national des études territoriales (INET), la proportion d’élèves ayant un père exerçant une profession intellectuelle supérieure est en moyenne de 67%.


Au sommaire
- Les Cordées du service public
- Les Prépas Talents
- Les Concours Talents


Source >> Gouvernement
 







Les articles les plus lus des 7 derniers jours...