// ID CiTé
Veille juridique et professionnelle des Collectivités Territoriales






Domaines public et privé - Forêts

Ventes aux enchères de matériels par les communes ou intercommunalités

Rédigé par ID CiTé le 29/07/2020



Ventes aux enchères de matériels par les communes ou intercommunalités
La vente des biens appartenant au domaine public ou privé des collectivités territoriales, de leurs établissements publics et de leurs groupements est régie par les dispositions du code général de la propriété des personnes publiques.

Si la cession à titre onéreux des propriétés relevant du domaine public de ces personnes morales est encadrée en vue de répondre aux exigences liées au respect des principes d'inaliénabilité et d'imprescriptibilité conformément aux dispositions de 
l'article L. 1311-1 du CGCT, les biens appartenant à leur domaine privé demeurent aliénables sous réserve que soit respecté le principe d'incessibilité à vil prix en vertu duquel une collectivité publique ne peut pas céder un élément de son patrimoine à un prix inférieur à sa valeur (CE, 25 novembre 2009, n° 310208 ).

Le législateur a toutefois prévu des exceptions à ce principe mentionnées à l'article L. 3211-18 du code général de la propriété des personnes publiques parmi lesquelles figurent la cession à titre gratuit des matériels informatiques dont les collectivités territoriales n'ont plus l'utilité et dont la valeur unitaire n'excède pas 300 euros, aux associations de parents d'élèves, de soutien scolaire ou d'étudiants.

Aucune disposition législative ou règlementaire ne fait obstacle à ce que les collectivités territoriales et leurs groupements recourent à la vente aux enchères en ligne pour vendre des biens mobiliers ou immobiliers appartenant à leur domaine privé tels que du matériel informatique, du matériel de jardinage ou encore des véhicules. En effet, ils disposent d'une liberté dans la détermination du mode de vente de leurs biens relevant de leur domaine privé, par exemple la vente de gré à gré, les annonces locales ou le recours à un commissaire-priseur.

En outre, aucune modalité particulière ne leur est imposée, de sorte qu'il ne pèse aucune obligation tendant à respecter une procédure de publicité ou de mise en concurrence (
CAA Bordeaux, 26 novembre 2009, n° 08BX01655 ), à attribuer le bien au mieux offrant (CE 12 juin 1987, commune de Cestas) ou encore à organiser une consultation (CE 24 mai 2000 n° 195657 ).

Cependant, les collectivités territoriales et leurs groupements doivent veiller à ce que les prix d'appel fixés ne soient pas qualifiés de prix inférieur à la valeur réelle du bien, de telle sorte que le principe de cession à vil prix ne soit pas méconnu.

Il existe plusieurs plateformes en ligne dédiées aux collectivités territoriales et à leurs groupements, de même qu'aux entreprises qui organisent la vente aux enchères en ligne des biens d'occasion. Ces plateformes proposent également des guides juridiques à destination des collectivités afin de leur permettre de garantir la sécurité juridique des transactions dans le respect des principes susmentionnés. En ce qui concerne les entreprises, celles-ci peuvent également opter pour la vente aux enchères en ligne pour céder le matériel dont elles n'ont plus l'utilité


Sénat - R.M. N° 15598 - 2020-07-09

 










Moteur de recherche interne

optimisé par google

1 / Mettre les expressions entre guillemets

2/ Trier par date
(en haut, à droite des résultats)

3/ Consulter les résultats placés sous les 1ers résultats proposés par google




Les articles les plus lus des 7 derniers jours...