// ID CiTé
Veille juridique et professionnelle des Collectivités Territoriales






RH - Documentation

RH-Doc. / Baromètre RH des collectivités locales 2014 - Entre maîtrise de la masse salariale et progression des effectifs, la baisse des dotations de l’Etat contraint les collectivités locales au grand écart

Rédigé par ID CiTé le 13/11/2014




Privées de 1,5 milliards d’euros de dotations de l’Etat en 2014, et 3,7 milliards l’an prochain, les collectivités territoriales soufflent le chaud et le froid en matière de ressources humaines (RH). Alors que les exécutifs locaux érigent en priorité la maîtrise de la masse salariale, davantage de collectivités envisagent une hausse plutôt qu’une baisse des effectifs, selon le dernier baromètre RH des collectivités locales, réalisé par le pôle public de Randstad. 

La maîtrise de la masse salariale arrive ainsi en tête des priorités relatives à la gestion des RH pour 66 % des communes, 60 % des intercommunalités et 51 % des conseils généraux et régionaux. Pourtant, un quart des collectivités (24 %) prévoit d’augmenter ses effectifs là où une sur cinq (20 %) envisage de les diminuer. 
Ce résultat paradoxal témoigne des difficultés auxquelles font face les collectivités. Amputées d’une part importante de leurs dotations -  11 milliards d’euros de 2015 à 2017 - , elles doivent répondre à une demande sociale accrue -  illustrée par exemple par la réforme des rythmes scolaires. Un grand écart qui se traduit aujourd’hui par un climat social dégradé et peut-être, demain, par une hausse des impôts locaux. 

Le baromètre RH des collectivités locales de Randstad en un coup d’œil
-  La baisse des dotations de l’Etat va influencer les recrutements de 86 % des collectivités interrogées 
-  En réaction à la baisse des dotations, la maîtrise de la masse salariale devient la première priorité : c’est le cas pour 66 % des communes, 60 % des intercommunalités et 51 % des conseils généraux / conseils régionaux. 
-  Pour autant, les collectivités n’envisagent pas de réduire leurs effectifs : la part des collectivités locales prévoyant une hausse de leurs effectifs (24 %) en 2014 est plus importante que celle prévoyant une baisse (20 %).
-  De même, 39 % des collectivités envisagent de remplacer les 2/3 des départs à la retraites, en hausse de 8 points sur un an.
-  Pour faire face à la réforme des rythmes scolaires, les collectivités entendent d’abord recourir aux agents en place, mais 23 % des communes et 15 % des intercommunalités prévoient de recruter des vacataires. 
-  28 % des collectivités affirment que le climat social s’est détérioré en 2014 par rapport à 2013, tandis qu’il se serait amélioré pour 10 % d’entre elles seulement.

Groupe Randstad France - 2014-11-06
En complément > Rapport annuel sur l'état de la fonction publique /DGAFP (IDVeille 07/11/2014)
http://www.fonction-publique.gouv.fr/rapport-annuel-edition-2014-version-projet




Prolongation jusqu'au 31 janvier 2022 de l'accès complet à la totalité des services ID.Cité/ ID.Veille

Ensuite, l'accès aux services sera réservé uniquement aux collectivités et établissements publics abonnés à la licence.

--






Moteur de recherche interne

optimisé par google

1 / Mettre les expressions entre guillemets

2/ Trier par date
(en haut, à droite des résultats)

3/ Consulter les résultats placés sous les 1ers résultats proposés par google




Les articles les plus lus des 7 derniers jours...