// ID CiTé
Veille juridique et professionnelle des Collectivités Territoriales






RH - Documentation

Les salariés utilisent-ils les outils de prévention des risques professionnels ?

Rédigé par ID CiTé le 04/09/2019



Les salariés utilisent-ils les outils de prévention des risques professionnels ?
Près de neuf salariés sur dix reçoivent des informations sur les risques que leur travail fait courir à leur santé ou à leur sécurité, notamment via des formations spécifiques ou lors de visites avec un médecin du travail. Cependant, les femmes en bénéficient moins souvent que les hommes, comme si les risques qui les concernaient étaient moins visibles. Les consignes de sécurité et les équipements de protection individuelle contre le bruit ou les risques chimiques  ne sont pas toujours bien utilisés, notamment quand l’intensité du travail est élevée et le rythme des changements très rapide.

Parmi les salariés les plus exposés, 38 % sont dans une situation de prévention défaillante : 6 % n’ont ni information ni consigne, 19 % ne peuvent pas appliquer les consignes et 19 % n’ont pas des équipements de protection suffisants. Les mesures de prévention sont mieux appliquées quand l’établissement tient des réunions régulières de service, suit des normes de qualité ou dispose d’un comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT).

Dares Analyses 2019-028 - 2019-06-26


-------------------------------------
La prévention des risques professionnels en 2016
 - Des résultats contrastés selon les secteurs et les risques
En 2016, environ un tiers des établissements ont pris au moins une mesure pour prévenir les risques psychosociaux dans les trois années précédentes. Ce pourcentage a progressé entre 2013  et 2016, en particulier dans les trois fonctions publiques (État, territoriale, hospitalière) et dans les établissements privés de plus de 50 salariés. En revanche, moins de mesures ont été prises concernant les risques physiques et chimiques dans la fonction publique d’État et dans le secteur privé, surtout dans les établissements de moins de 50 salariés.

Le document unique d’évaluation des risques professionnels demeure peu présent dans la fonction publique d’État et dans les collectivités territoriales ainsi que dans les très petits établissements, mais il est presque systématique au-delà de 50 salariés ; en 2016, il intègre les risques psychosociaux plus souvent qu’en 2013, particulièrement dans les trois fonctions publiques.
Les établissements où certains salariés sont soumis à des objectifs chiffrés, ou bien à un dispositif informatique de suivi de l’activité, déclarent plus souvent des salariés exposés à des risques psychosociaux. Il en va de même pour les établissements avec des changements organisationnels  récents.

Au-delà de 10 % de salariés exposés, les actions menées par les employeurs sont significativement plus nombreuses aussi bien en cas de risques physiques que de risques psychosociaux

Dares Résultats 2019-029 - 2019-06-26










Moteur de recherche interne

optimisé par google

1 / Mettre les expressions entre guillemets

2/ Trier par date
(en haut, à droite des résultats)

3/ Consulter les résultats placés sous les 1ers résultats proposés par google




Les articles les plus lus des 7 derniers jours...