ID CiTé - Veille juridique et professionnelle des collectivités territoriales





RH - Documentation

RH - Doc // L’impact de l’IA générative sur l’emploi en France - 37% des emplois au sein du secteur public sont exposés à cette technologie, une proportion supérieure à celle du secteur privé (32%.)

(Article ID.CiTé/ID.Veille du 07/12/2023 )



Cette étude souligne l'importance pour les décideurs et les professionnels des ressources humaines de comprendre et de planifier ces changements pour assurer une transition en douceur et tirer pleinement parti des avantages de l'IA générative.

La transformation des organisations publiques et privées face à l'avènement de l'IA générative, comme Chat GPT d'OpenAI, est un sujet crucial. L'impact sur l'emploi en France est significatif, avec une attention particulière sur l'automatisation des tâches et la répartition inégale des risques entre différents métiers et secteurs.

Analyse des Métiers Tâche par Tâche : L'IA générative affecte différemment les emplois en fonction de la nature des tâches. Les métiers administratifs, tels que les secrétaires, sont particulièrement vulnérables à l'automatisation en raison de leur forte composante en traitement de langage naturel.

Classement des catégories de métiers par niveau d’exposition à l’IA générative en France : Il existe une distinction entre les emplois susceptibles d'être automatisés et ceux qui connaîtront une augmentation de capacité grâce à l'IA. Alors que certains métiers risquent de perdre jusqu'à 800 000 postes, d'autres, comme les professions intellectuelles et scientifiques, pourraient bénéficier d'une amélioration de l'efficacité.

Perspectives par Secteur et Genre : L'impact varie selon les secteurs et le genre. Les secteurs des services financiers, des activités professionnelles, scientifiques, techniques, ainsi que les métiers de l'information et de la communication sont les plus exposés.

-------------------------------------
Le secteur public est aussi vulnérable, avec une estimation de 37% des emplois exposés.

L’étude souligne aussi des disparités vis-à-vis de l’exposition à l’IA générative entre les emplois publics et privés. Ainsi, 37% des emplois au sein du secteur public sont exposés à cette technologie, une proportion supérieure à celle du secteur privé qui s'élève à 32%.
1. Comprendre et quantifier la nouvelle dynamique
- Les organisations doivent évaluer l'impact de l'IA générative sur les emplois, en termes de volume et de nature des postes affectés.
- Il est crucial d'analyser les changements organisationnels nécessaires et d'établir une feuille de route détaillée avec des plans à court et moyen termes.

2. Accompagner l’automatisation et la réallocation des ressources humaines
- Face à l'automatisation partielle des emplois, les organisations doivent élaborer des stratégies de transition, en tenant compte des parties prenantes.
- Ceci implique de nouveaux processus de recrutement adaptés aux métiers modifiés ou créés par l'IA, ainsi que des stratégies de consultation et de négociation avec les partenaires sociaux pour gérer collectivement cette transition.

3. Maximiser le potentiel offert par l’augmentation
- Les organisations doivent exploiter le potentiel de l'IA générative pour "augmenter" les métiers existants, tout en veillant à ne pas remplacer complètement les emplois où l'aspect relationnel est primordial.
- Il est essentiel de former les employés à l'utilisation optimale de l'IA, tout en tenant compte des contraintes légales, pour garantir un équilibre entre la liberté d'utilisation des IA et le respect des libertés fondamentales.
En somme, l'adoption de l'IA générative impose aux organisations de revoir leurs stratégies de gestion des ressources humaines, de formation, et d'organisation du travail, tout en prenant en compte les implications légales et éthiques.

Institut Roland Berger >> 
Etude complète


 



Les derniers articles RH les plus lus