// ID CiTé
Veille juridique et professionnelle des Collectivités Territoriales



Fin 2021, ID.Cité stoppera sa version gratuite


Si votre collectivité ou établissement public n’est pas abonné à la licence, et que vous avez uniquement accès à la version simplifiée, testez la totalité des services, GRATUITEMENT et sans ENGAGEMENT contractuel ou financier

Vous ne savez pas si
votre collectivité ou établissement public est abonné..., contactez-nous par mail
abonnements@idveille.fr




Pour tout renseignement complémentaire
abonnements@idveille.fr
Tél. 09.75.73.53.90






Enfance - Jeunesse

Le 2S2C ne peut pas, en période normale, empiéter sur le temps scolaire pour que le dispositif soit accepté de tous (Mission "flash")

Rédigé par ID CiTé le 21/07/2020



Le 2S2C ne peut pas, en période normale, empiéter sur le temps scolaire pour que le dispositif soit accepté de tous (Mission "flash")
L’idée qui sous-tend le 2S2C est séduisante ; elle est aussi très ambitieuse et nécessite de tirer les conclusions des semaines qui viennent de s’écouler, mais aussi celles des années de réformes des rythmes scolaires que les écoles viennent de traverser.

Il est tout d’abord un premier point qu’il faut souligner : le 2S2C ne peut pas, en période normale, empiéter sur le temps scolaire, qui doit être consacré aux enseignements, même si ceux-ci peuvent et doivent favoriser l’intervention de personnes extérieures quand cela est pertinent et organisé par le corps enseignant lui-même. C’est une condition capitale, selon les rapporteurs, pour que le dispositif soit accepté de tous. Il faut ajouter à cela que ne doit pas être remis en cause l’enseignement de l’EPS et des matières artistiques par les professeurs des premier et second degrés. Ils sont nombreux à avoir besoin d’être rassurés à ce sujet.

Il faut donc absolument maintenir et même augmenter les financements dédiés à ces activités proprement scolaires, mais aussi, assumer d’augmenter la polyvalence des enseignants du premier degré en renforçant leur temps de formation en éducation physique et sportive et artistique et culturelle.


Mais il y a un élément à conserver, dans ce dispositif que l’on pourrait dire à cheval sur l’école et le monde extérieur : c’est la rencontre de ces deux mondes.
Il y a ici une opportunité pour repenser le temps périscolaire, dans lequel les collectivités seraient responsables d’activités diverses proposées aux enfants, mais en lien plus étroit avec l’école : une forme de temps périscolaire qui ferait collaborer autour d’un projet local le corps enseignant, les collectivités et le monde culturel, associatif et sportif.
Selon les Députés, un lien clair avec l’école doive être établi, peut-être en valorisant la participation des élèves à ces activités.

Finalement, il pourrait s’agir de prendre appui sur ce qui existe déjà avec les projets éducatifs territoriaux (PEDT) et les Plans mercredi et de l’approfondir encore, sans créer une nouvelle instance de concertation ou un nouveau cadre de réflexion. Il faut également avoir la volonté de garantir l’égalité des enfants à l’échelle des territoires. Certaines communes sont en effet particulièrement bien dotées en équipements sportifs ou culturels, tandis que d’autres ne disposent d’aucune structure et peinent à faire venir des intervenants de qualité du fait de leur enclavement.


Selon les rapporteurs, plusieurs conditions sont indispensables pour qu’une pérennisation puisse être envisagée :
- un déploiement en dehors du temps scolaire à proprement parler, qui doit conserver la richesse de ses enseignements ; il ne s’agit pas d’opposer le "lire, écrire, compter" à la culture et au sport, mais bien de rendre le 2S2C complémentaire de l’école dans toute la palette des enseignements qu’elle fournit, y compris dans les domaines du sport, de la culture, du civisme et de la santé ; il importe de lever cette ambiguïté et de clarifier le cadre règlementaire de ces activités et leur contenu ;

- l’association, au plus près du terrain, du corps enseignant, pour avoir une vraie complémentarité avec l’école et un véritable projet d’établissement ; comme nous l’avons entendu pendant nos auditions, il faut faire en sorte qu’une activité organisée par un autre constitue un apprentissage pour l’enfant ; pour autant, il ne s’agit pas non plus de faire "l’école après l’école", mais de trouver un juste équilibre et une plus grande complémentarité entre le temps scolaire et le temps périscolaire ;

- une coordination à l’échelle du territoire pour assurer l’égalité dans l’accès aux ressources disponibles sur le territoire, ce qui suppose aussi, comme cela nous a été suggéré, un subventionnement adapté aux projets, aux moyens des collectivités et aux ressources des territoires ;

- la participation d’un plus large panel d’acteurs institutionnels, associatifs ou culturels pour faciliter l’identification des ressources et le déploiement du dispositif ;

- enfin, un temps de préparation et de concertation important, au plus près du terrain.


Assemblée Nationale - Rapport complet - 2020-07-20
 







Moteur de recherche interne

optimisé par google

1 / Mettre les expressions entre guillemets

2/ Trier par date
(en haut, à droite des résultats)

3/ Consulter les résultats placés sous les 1ers résultats proposés par google




Au 1er janvier 2022, l'accès complet à la totalité des services ID.Cité/ ID.Veille sera uniquement réservé aux collectivités et établissements publics abonnés à la licence.

Sans suppléments tarifaires, quel que soient le nombre d'utilisateurs

----

Les articles les plus lus des 7 derniers jours...