// ID CiTé
Veille juridique et professionnelle des Collectivités Territoriales







TIC - Réseaux - Téléphonie

R.M. / Résorption des zones blanches de téléphonie mobile

Rédigé par ID CiTé le 18/12/2015




Extrait de réponse: "…Notre priorité, c’est de répondre à l’urgence en ciblant les communes qui n’ont aucun accès au mobile. Les ministres et secrétaire d’État concernés ont engagé, sous l’égide des préfectures de région, une vérification de terrain pour établir une liste des communes à couvrir.

Le protocole utilisé pour ces mesures de terrain a été revu pour prendre en compte l’arrivée du quatrième opérateur mobile et la 3 G. Ce sont ainsi près de 1 250 communes qui font l’objet d’une vérification de leur couverture par des mesures sur le terrain.

Afin d’établir la liste la plus exhaustive possible, le recensement a été effectué en deux phases. À l’issue de la première campagne, 160 communes ont été identifiées comme zones blanches. Des mesures sont toujours en cours sur plus de 500 communes signalées lors de la seconde phase afin de compléter la liste d’ici la fin de l’année. (…) 

>> L’ensemble des communes qui seront retenues à l’issue de ces mesures pourront être couvertes d’ici la fin de 2016.
---------------------------
S’agissant des modalités pratiques et financières de résorption de ces zones blanches, l’État apportera aux collectivités son soutien financier pour la construction des pylônes selon des modalités similaires à celles du programme initial. Ce soutien est géré de façon déconcentrée sur les crédits du FNADT dans le cadre des contrats de plan Étatlrégion, dont une partie est destinée à l’amélioration de la couverture mobile.
Différentes dispositions financières - s’agissant notamment de l’éligibilité au FCTVA pour certaines opérations - seront bientôt définitivement arrêtées dans le cadre des lois de finances examinées en ce moment.
Concernant l’architecture technique, les opérateurs mutualiseront leurs équipements dans les zones à couvrir. Ainsi, chaque commune sera systématiquement couverte par les quatre opérateurs sous le contrôle strict de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes - l’ARCEP.
Enfin, un point d’accueil et d’information conseillera les collectivités territoriales et les orientera vers les dispositifs adéquats, notamment le prochain appel à projets pour la couverture mobile, auldelà des centreslbourgs, de 800 sites d’intérêt économique particulier répartis sur l’ensemble du territoire…"

Assemblée Nationale - Question orale - 2015-12-08







Les articles les plus lus des 7 derniers jours...