// ID CiTé
Veille juridique et professionnelle des Collectivités Territoriales







Action économique - Dév. local

Actu - "Retrait des préenseignes" - L’AMRF soutient la campagne "S’afficher, c’est exister"

Rédigé par ID CiTé le 02/03/2018



Actu - "Retrait des préenseignes" - L’AMRF soutient la campagne "S’afficher, c’est exister"
Une préenseigne dérogatoire était un panneau de signalisation situé aux abords des agglomérations à destination des usagers de la route et stratégique pour la survie de ces commerces. Afin de stopper la pollution visuelle causée en particulier par les panneaux aux entrées de ville, la loi Grenelle 2 a supprimé toutes les préenseignes auparavant autorisées pour les "activités utiles pour les personnes en déplacement". Depuis le 13 juillet 2015, les préenseignes dérogatoires sont ainsi interdites hors agglomérations et dans les agglomérations de moins de 10 000 habitants. 

Interdire l’opportunité d’être identifiés par des conducteurs de passage est lourd de conséquences pour les restaurants et hôtels des villes de moins de 10.000 habitants, notamment pour ceux situés hors des centres bourgs. L’UMIH et la FIL estiment une perte de chiffre d’affaires de l’ordre de -25% pour ces établissements. 

La signalétique prévue en remplacement (Signalisation d’Information Locale (SIL)) est insuffisante et totalement inadaptée au tourisme : peu lisible, pas attractive, mal positionnée, pas d’information sur l’établissement, panneau trop petit (caractère de 8 cm de haut) avec des couleurs qui n’interpellent pas l’usager. La clientèle de passage ne trouve plus les établissements et ne s’arrête plus dans les villages où les établissements sont mal signalés. 

La campagne "S’afficher, c’est exister" a été initiée par la fédération UMIH du Loiret en décembre 2017….

AMRF - 2018-03-01


 







Les articles les plus lus des 7 derniers jours...