// ID CiTé
Veille juridique et professionnelle des Collectivités Territoriales







Education - Transports scolaires

RM - Extension du dispositif des cités éducatives aux zones de revitalisation rurale

Rédigé par ID CiTé le 19/04/2021



RM - Extension du dispositif des cités éducatives aux zones de revitalisation rurale
Extrait de réponse orale : "… Les cités éducatives sont désormais au nombre de 126, puisque quarante-six nouvelles ont été ajoutées aux quatre-vingts existantes depuis le comité interministériel des villes du 29 janvier. Notre objectif est d’aller encore plus loin, avec 200 cités éducatives d’ici à 2022.

Vous l’avez dit, ces cités ont pour objectif d’accompagner les élèves en permanence et tout au long de leur parcours - à l’école, sur le chemin de l’école, hors de l’école. Le spectre va de 0 à 25 ans, de l’accueil de la petite enfance à l’insertion professionnelle. L’objectif est de créer des alliances éducatives dans les territoires, de réunir tous les acteurs autour de la table - le principal du collège, l’État, les élus, les associations du sport, de la culture, du sanitaire et du social, ainsi que les acteurs du monde économique - pour bien accompagner les élèves.

Les cités éducatives ont eu un rôle clé l’année dernière pendant le premier confinement, puisqu’elles ont permis d’identifier les fragilités de certaines familles et, grâce à un abondement important de l’État, d’aider à résorber rapidement la fracture numérique dans ces territoires.

Forts de ces expériences, le ministre Jean-Michel Blanquer et moi-même avons décidé, après une lecture très attentive du rapport de Salomé Berlioux sur l’orientation et l’égalité des chances dans la France des zones rurales et des petites villes, de dupliquer ce modèle pour les territoires ruraux. Évidemment, la situation n’y est pas la même.

Les cités éducatives sont, vous l’avez dit, implantées dans un milieu très urbain, celui des QPV - quartiers prioritaires de la politique de la ville. Le monde rural rencontre des difficultés propres, liées à la sociologie, à la géographie, à la démographie et à la mobilité. Nous constatons en effet que l’ambition scolaire des élèves y est plus faible. Le taux de passage au niveau supérieur après les classes de troisième et de seconde et dans l’enseignement supérieur y est bas au regard de la situation de l’école rurale - qui va très bien - et du taux de réussite au bac des élèves ruraux - qui est très bon.

Nous dupliquons donc le modèle des cités éducatives : les «territoires éducatifs ruraux» en sont en quelque sorte le copier-coller pour le monde rural. Nous avons lancé une expérimentation dans trois académies, celles de Nancy-Metz, de Normandie et d’Amiens, où nous avons identifié vingt-cinq territoires éducatifs ruraux, à partir d’éléments très concrets - les dispositifs déjà présents localement, le taux de réussite des élèves, la mobilité, les ressources éducatives, culturelles et sportives disponibles -, afin que l’ambition scolaire des élèves soit confortée partout sur le territoire. C’est la boussole de l’action du ministère, et en particulier de mon secrétariat d’État : lutter contre toutes les inégalités, qu’elles soient sociales ou territoriales.


Assemblée Nationale - Question orale - 2021-04-06







Les articles les plus lus des 7 derniers jours...