// ID CiTé
Veille juridique et professionnelle des Collectivités Territoriales







Culture - Loisirs - Patrimoine

Actu - La "Charte des festivals", un élément clé du dispositif mis en place par la ministre de la Culture en faveur des festivals.

Rédigé par ID CiTé le 30/07/2018



Actu - La "Charte des festivals", un élément clé du dispositif mis en place par la ministre de la Culture en faveur des festivals.
Une attention particulière de l’État et des collectivités est plus que jamais nécessaire pour les festivals. Ensemble, ils ont la responsabilité essentielle et conjointe d'aider les festivals à conserver le rôle d'expérimentation et d'incubateur qui est le leur depuis plusieurs dizaines d'année, à conserver l'indépendance de leur programmation et leur liberté de prendre des risques et de prospecter les nouveaux talents, à opérer les mutations nécessaires.

Vers un soutien renouvelé aux festivals "exemplaires"
Ce soutien doit aller en priorité aux festivals exemplaires par leur projet culturel, leurs valeurs, leur énergie, leur impact sur les territoires et leur capacité de coopération :
- en termes de diversité et d’excellence artistiques, de qualité et de rayonnement de la programmation : nouvelles productions, mise en valeur des talents émergents, d’auteurs vivants, des nouvelles écritures, échanges et hybridations entre les expressions culturelles, explorations trans-domaines…
- en termes de diversité culturelle et territoriale pendant le festival et au long de l'année : travail de sensibilisation  des publics, notamment les plus jeunes, parti-pris de modération tarifaire, développement des actions de médiation visant à développer la participation des personnes et des groupes.
- en termes d'empreinte territoriale, de dynamisation des territoires : implantation dans des zones les moins irriguées culturellement, partenariats avec les structures et réseaux territoriaux, itinérance… 
- en termes d'impact sur l'économie des filières et de structuration professionnelle notamment pour certains secteurs : formations et informations, rencontres et table-rondes, rôle de marché sectoriel, actions d'insertion et de mise en réseau, résidences…
- en terme d’impact sur le territoire, sur l’économie locale, le rayonnement touristique,  la création d’emploi, le lien social intergénérationnel, levier de rayonnement et dynamisme économique, social et solidaire
- en termes de responsabilité sociale, sociétale et environnementale : prise en compte des enjeux liés au développement durable, à la place des femmes dans la programmation et dans les équipes et à celle de l'ensemble des catégories de la société dans toute sa diversité, à l'accessibilité aux handicapés, à la sensibilisation des festivaliers aux phénomènes de violence, de harcèlement ou d'addiction.

Les pistes d'action dans les territoires
Afin de préserver les festivals de variations budgétaires trop brutales, la voie d'un conventionnement pluriannuel et multipartite doit être recherchée dès que le contexte le permet, ce qui peut passer également par la mutualisation des moyens d'observation économique et sociale des festivals, d'expertise sur les projets présentés et de coopération sur les trajectoires des personnes.

S'il prend principalement la forme de la subvention, l'accompagnement des festivals par les collectivités publiques peut prendre également d'autres formes, notamment celle d'un soutien aux fédérations et organisations de festivals, là où elles ont pu durablement s'implanter, dans leurs actions transversales d'études, d'information, de formation, de diffusion des bonnes pratiques, ou de mutualisation de certaines charges entre festivals (par exemple s'agissant de matériels techniques ou de dispositifs de sécurité).

Une attention particulière doit être accordée aux festivals jeunes et/ou émergents, qui sont les plus fragiles, car ce sont souvent eux qui ont la capacité d'anticiper les mutations des pratiques et des attentes culturelles notamment chez les jeunes et, plus largement, qui incarnent l'espoir de renouveler et de rendre durablement vivace le rôle d'invention, d'expérimentation, d'incubation des talents et des formes de l'expérience des participants qui est celui des festivals depuis toujours.

En revanche, le soutien public n'a pas de justification pour les festivals qui s'inscrivent pour l'essentiel dans une logique de profit et de retour sur investissement, notamment lorsqu'ils sont adossés à des groupes nationaux ou internationaux disposant de moyens puissants et couvrant aussi bien la production et la diffusion que la commercialisation. Sans qu'il soit question de porter un quelconque jugement sur la programmation qui est la leur, ces festivals renvoient à un autre type d'écosystème qui n'a pas fondamentalement besoin de soutien public.

Ministère de la Culture - 2018-07-27







Les articles les plus lus des 7 derniers jours...