// ID CiTé
Veille juridique et professionnelle des Collectivités Territoriales







Politique de la ville

Baromètre des territoires 2019 - Les villes moyennes apparaissent comme des "villes miroirs", reflétant aussi bien les aspirations que les inquiétudes des Français

Rédigé par ID CiTé le 04/04/2019



Baromètre des territoires 2019 - Les villes moyennes apparaissent comme des "villes miroirs", reflétant aussi bien les aspirations que les inquiétudes des Français

1600 Français - 4 échantillons de 400 personnes résidant dans : • Des zones rurales • Des villes moyennes (10 000 à 100 000 habitants) • Des Métropoles (150 000 à 500 000 habitants) • Paris et 1ère couronne

Dans cette enquête, les villes moyennes apparaissent comme des "villes miroirs", reflétant aussi bien les aspirations que les inquiétudes des Français. 
Les aspirations : la ville moyenne est perçue à bien des égards comme la ville idéale par l’ensemble des Français, pour sa qualité et son cadre de vie projetés. 
Les inquiétudes : pour autant les villes moyennes concentrent, à l’instar des communes rurales, les doutes en matière d’emploi, de déséquilibres territoriaux, de recul du commerce et des services publics.

Les villes moyennes réunissent les ingrédients de la qualité de vie jugés les plus importants par les Français : dans l’ordre, la tranquillité, la sécurité, la proximité de la nature, les transports et le cadre de vie sont les éléments les plus recherchés. 
Les villes moyennes devancent les autres territoires urbains pour 4 de ces 5 critères en termes de niveau de satisfaction.

Les villes moyennes sont perçues comme particulièrement adaptées pour deux types de populations : les familles avec enfants et les séniors
Conséquence logique de ce fort niveau de satisfaction, les résidents des villes moyennes sont particulièrement attachés à leur ville et leur territoire.

Les villes moyennes, reflets des inquiétudes françaises 
Les résultats des villes moyennes révèlent des signes d’inquiétudes en matière économique, et une forme de rejet de l’Etat et de l’administration, qui peuvent servir de clé de lecture pour comprendre les tensions sociales actuelles. 
Trois éléments saillants : 
- Une satisfaction en matière d’offre de services très en retrait par rapport aux grandes villes. 
- Une inquiétude forte en matière d’emploi 
- Un pessimisme très important vis-à-vis du devenir des centres-villes.
Les habitants des villes moyennes font confiance aux élus locaux pour résoudre leurs problèmes économiques… beaucoup plus qu’aux instances nationales (État, gouvernement, administration).

Pour les habitants des villes moyennes et des communes rurales, l’avenir est au "local" ; et ils cultivent d’ailleurs un optimisme beaucoup plus fort pour leur territoire que pour la France et a fortiori pour l’Europe.
Villes moyennes, Villes d’équilibre 
Si la crise des gilets jaunes devait amener à une vision sombre de la situation des communes rurales, moyennes et périphériques, celle-ci mériterait d’être immédiatement nuancée : la situation des villes moyennes et de ses habitants, prise globalement, est loin d’être apocalyptique.

Métropoles, les nouveaux "chouchous" 
Les métropoles pourraient être qualifiées de "chouchous", dans le sens de celui qui est "préféré", tant il apparaît aux Français que les politiques publiques ont favorisé les grandes villes au cours des dernières année
Villes "chouchous", ces communes le sont aussi dans le sens où elles sont particulièrement appréciées de ceux qui y résident. Elles enregistrent le meilleur taux de satisfaction sur toute une série de critères, semblant offrir le meilleur mix entre vitalité économique et qualité de vie. Sur 18 critères testés dans le baromètre, elles remportent la palme dans 9 domaines…

74% des métropolitains jugent que leur ville est attractive du point de vue de l’emploi. 
Meilleur score, tous territoires confondus Non seulement les choses vont bien selon les habitants des métropoles, mais elles semblent avoir tendance à s’améliorer : dans 8 des 9 domaines testés par l’étude, les métropoles apparaissent comme le territoire où les choses se sont le plus améliorées d’après ceux qui y habitent.
Dynamisme économique, transports et offre universitaire - logiquement les habitants des métropoles se représentent aussi leur ville comme un territoire rêvé pour les étudiants et les actifs, très loin devant les autres territoires.

Des failles dans ce portrait idyllique ? Revers de l’attractivité et de la croissance de la population, les "métropolitains" jugent que les difficultés se sont aggravées en matière de logement et de sécurité.

Villes de France - Analyse complète - 2019-04-03







Les articles les plus lus des 7 derniers jours...