// ID CiTé
Veille juridique et professionnelle des Collectivités Territoriales







Personnes agées

Dépendance des personnes âgées : bilan de la consultation citoyenne

Rédigé par ID CiTé le 23/01/2019



Dépendance des personnes âgées : bilan de la consultation citoyenne
D’ici à 2050, la France comptera près de 5 millions de personnes de plus de 85 ans, contre 1,5 en 2017. Face à ce défi, la ministre des solidarités et de la santé Agnès Buzyn a lancé une consultation nationale intitulée "Grand âge et autonomie".

Organisée du 1er octobre au 5 décembre 2018, cette consultation a mobilisé 414 000 participants et donné lieu à 18 300 propositions. 1,7 millions de votes ont été comptabilisés sur la plateforme en ligne. Les résultats de la consultation feront l’objet d’un rapport au gouvernement début 2019 et enrichiront la réflexion pour l’élaboration d’un projet de loi en 2019 sur la dépendance.

Une demande massive pour le maintien à domicile
Il ressort de la consultation que le souhait de pouvoir vivre à domicile est plébiscité à 94%.
Le renforcement du maintien à domicile des personnes âgées nécessite cependant une adaptation des logements à la dépendance, le développement d’une vraie offre à domicile avec notamment l’équipement en dispositifs technologiques de surveillance, pour décharger les aidants.
Les aidants devraient bénéficier d’un vrai statut, d’avantages fiscaux et d’une meilleure formation.

Priorité à l’amélioration des conditions de travail des soignants et de la qualité de vie en Ehpad
S’agissant des soignants en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), les propositions portent sur une revalorisation de leur salaire, une augmentation de leur nombre et une amélioration de leurs conditions de travail.
Les participants à la consultation souhaitent aussi la création d’unités d’accueil à taille humaine dans les villages ou la construction de logements intergénérationnels pour rompre la solitude des personnes âgées.
L’enquête souligne l’image très dégradée des Ehpad dont les tarifs sont jugés trop élevés. La moitié des résidents des maisons de retraite paient plus de 1 800 euros par mois. Un encadrement des tarifs des maisons de retraite et une augmentation des aides financières aux résidents sont largement plébiscités par les contributeurs.
Enfin, deux propositions sont rejetées : recourir au seul financement privé pour la prise en charge de la dépendance et réserver les Ehpad aux personnes âgées en situation de handicap mental.

Vie Publique - Analyse complète - 2018-12-13







Les articles les plus lus des 7 derniers jours...