// ID CiTé
Veille juridique et professionnelle des Collectivités Territoriales







Santé - Hygiène et salubrité publique

Intention de se faire vacciner et adhésion à l’imposition d’un «passeport vaccinal» dans divers aspects de la vie des français

Rédigé par ID CiTé le 19/01/2021



Intention de se faire vacciner et adhésion à l’imposition d’un «passeport vaccinal» dans divers aspects de la vie des français
Alors que la campagne de vaccination s’accélère en France, la majorité des Français souhaite se faire vacciner : c’est le cas de 54%, soit trois points de plus que la première de janvier et surtout quinze point de plus qu’en décembre.

Cette «décrispation vaccinale» amorcée après un premier temps d’expectative (pendant lequel les premières injections ont montré leur innocuité et la mise en œuvre de la campagne de vaccination fait craindre un manque de doses), et qui semble vouée à se poursuivre, ne touche cependant pas toute la population de manière homogène.

Comme cela a pu être observé précédemment, des poches de «vaccinosceptiques» demeurent, notamment chez les femmes, les jeunes, les catégories populaires et les publics défiants à l’égard des institutions (dont les sympathisants du Rassemblement National - éléments précisés ci-après).

S’agissant de «l’après» campagne de vaccination et de la perspective d’un «passeport vaccinal», 62% des Français se prononcent en faveur de la vaccination obligatoire chez les personnes souhaitant prendre l’avion pour se rendre à l’étranger - un «passeport vaccinal» que les professionnels du tourisme estiment qu’il sera institué de facto en raison des conditions draconiennes de départ et d’arrivée dans de nombreux pays.
Par ailleurs, 
60% des Français sont pour que seules les personnes vaccinées contre le Covid-19 soient autorisées à rendre visite aux personnes vulnérables en maisons de retraite ou à l’hôpital.
Pour des pratiques plus fréquentes au quotidien, le principe de «passeport vaccinal» semble couper la France en deux.

En effet, environ la moitié des Français se prononcent en faveur d’une obligation de vaccination faite à tous les usagers des transports en commun (52%), aux élèves et personnels des collèges et lycées (50%), aux spectateurs des cinémas et salles de spectacle (50%) ainsi qu’aux salariés souhaitant exercer leur activité sur leur lieu de travail habituel (50%). Seule activité pour laquelle une minorité des Français adhère à l’obligation vaccinale : la fréquentation des commerces (45%), ceux-ci pouvant déjà recevoir du public… sans vaccin.

IFOP >> Enquête complète

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1 028 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d'agglomération. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 11 au 12 janvier 2021.
 







Les articles les plus lus des 7 derniers jours...