// ID CiTé
Veille juridique et professionnelle des Collectivités Territoriales







Santé - Hygiène et salubrité publique

"Ma santé 2022" - Où en sommes-nous des mesures d’accès aux soins dans les territoires ?

Rédigé par ID CiTé le 15/05/2019



"Ma santé 2022" - Où en sommes-nous des mesures d’accès aux soins dans les territoires ?
Répondre aux difficultés que rencontrent les Français, dans certains territoires, pour accéder à des soins de proximité constitue l’une des priorités de mon action. Dès les premiers mois du quinquennat, j’ai apporté de premières réponses à l’urgence de la situation : le lancement du plan d’égal accès aux soins, en octobre 2017, a concrétisé une première série de mesures fortes et emblématiques, telles que la création d’infirmiers de pratiques avancées aux compétences élargies pour le suivi de maladies chroniques ou encore le remboursement des téléconsultations.

Face à la désertification médicale, il nous faut répondre aux difficultés immédiates des Français, en retrouvant du temps médical utile, mais également adopter une stratégie de long terme, pour former davantage de professionnels.
Des dynamiques de mobilisation et de coopération se sont nouées, au niveau local avec les élus locaux et les professionnels de santé pour mettre en oeuvre ce plan par des réponses adaptées aux réalités de chaque territoire. Ces dynamiques, impulsées et animées au quotidien par les Agences Régionales de Santé (ARS), ont déjà permis d’enregistrer de premiers progrès sur le terrain.

Cependant, le défi reste immense à l’heure où 45 % des médecins libéraux ont plus de 55 ans
Ce choc de la démographie médicale nous impose de redoubler d’efforts dans les années qui viennent. C’est pourquoi la stratégie "Ma Santé 2022" est venue donner un nouvel élan au plan d’égal accès aux soins, en accélérant le déploiement de certains outils - tels que les communautés professionnelles territoriales de santé - et en le dotant de leviers supplémentaires pour libérer du temps médical et redynamiser les soins de proximité.

6 actions qui commencent à produire des résultats

(NDLR/Chaque point évoqué ci-dessous est développé dans l'article complet)
- Favoriser la présence de médecins et l’installation en zone fragile 
- La multiplication des stages d’étudiants en cabinets de ville pour susciter des vocations au profit des territoires les plus fragiles
- Encourager à l’exercice coordonné des professionnels et renforcer l’attractivité de l’exercice en cabinet de ville 
- Le soutien à de nouvelles formes d’exercice pour renforcer la présence médicale dans les territoires fragiles
- Le développement des délégations de tâche et des coopérations entre professionnels de santé pour libérer du temps médical 
- Le déploiement de la télémédecine pour abolir les distances

De nouveaux leviers pour l’accès aux soins
Dans les mois à venir, de nouvelles mesures vont permettre de renforcer l’accès aux soins. La stratégie "Ma Santé 2022" 
- vise à renforcer les équipes de soins situées dans les territoires fragiles en améliorant leur organisation et leur coopération avec l’hôpital, et en mettant à leur disposition des ressources médicales supplémentaires, telles que des médecins adjoints ou des postes partagés ville / hôpital. 
- vise, face aux difficultés de la démographie médicale, à encourager les médecins à se concentrer sur les tâches requérant le plus haut degré d’expertise, afin d’optimiser leur temps de consultation et de pouvoir ainsi accueillir un plus grand nombre de patients. 
C’est l’esprit des mesures qui visent à déléguer certaines tâches à d’autres professionnels de santé, mais aussi de la création de 4 000 assistants médicaux d’ici la fin du quinquennat, pour seconder et appuyer les médecins dans un ensemble de tâches administratives et soignantes - remplir le dossier médical, prendre la tension du patient par exemple. 
Ces évolutions sont à l’œuvre au travers, notamment, des négociations conventionnelles ouvertes au mois de janvier 2019, et du projet de loi portant Organisation et transformation du système de soins. Elles traduisent et impulsent de profonds changements dans la manière d’exercer la médecine en équipe, en coopération avec d’autres professionnels de santé, en s’appuyant sur les outils numériques et en assumant de plus en plus une responsabilité que l’on peut qualifier de "populationnelle". Les zones sous-denses sont, bien souvent, à l’avant-garde de ces transformations. 


Ministère de la Santé - Dossier complet - 2019-05-14







Les articles les plus lus des 7 derniers jours...