// ID CiTé
Veille juridique et professionnelle des Collectivités Territoriales



Fin 2021, ID.Cité stoppera sa version gratuite


Si votre collectivité ou établissement public n’est pas abonné à la licence, et que vous avez uniquement accès à la version simplifiée, testez la totalité des services, GRATUITEMENT et sans ENGAGEMENT contractuel ou financier

Vous ne savez pas si
votre collectivité ou établissement public est abonné..., contactez-nous par mail
abonnements@idveille.fr




Pour tout renseignement complémentaire
abonnements@idveille.fr
Tél. 09.75.73.53.90






Espaces verts

Actu - Espaces verts - Collectivités: en route vers le zéro pesticide

Rédigé par ID CiTé le 23/03/2017


Grâce aux mesures des lois relative à la transition énergétique pour la croissance verte et pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, la France s’est engagée résolument dans la réduction d’usage des pesticides et la protection contre leurs effets nocifs sur l’homme et l’environnement.


Depuis le 1er janvier 2017, la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte  interdit à l’État, aux collectivités locales et aux établissements publics l’utilisation des produits phytopharmaceutiques dans les espaces verts, les forêts, les promenades ouvertes au public et les voiries (sauf les zones spécifiques où l’interdiction ne peut être envisagée pour des raisons de sécurité). Les produits de biocontrôle, les produits qualifiés à faible risque ou dont l’usage est autorisé en agriculture biologique restent autorisés.
Aujourd’hui, de nombreuses communes sont déjà engagées dans des démarches de réduction ou de suppression des pesticides dans les espaces publics dont elles ont la gestion. Plus de 4 160 communes sont inscrites à une charte régionale d’accompagnement vers le zéro pesticide et 203 communes ont atteint un niveau d’excellence en supprimant totalement l’usage des produits phytopharmaceutiques de leurs espaces. Elles ont été labellisées Terre saine, commune sans pesticides.

MEEM - 2017-03-22



L’Anses publie la méthodologie d’évaluation des alternatives aux néonicotinoïdes
La loi "Pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages" du 8 août 2016 interdit l’utilisation des néonicotinoïdes à compter du 1er septembre 2018 et prévoit également que des dérogations puissent être octroyées pour permettre l’utilisation des néonicotinoïdes pour certains usages jusqu’au 1er juillet 2020. 
L’Agence publie ce jour la méthodologie qu’elle a élaborée dans le but d’identifier les alternatives à ces produits et de comparer leur efficacité et leur opérationnalité. Cet avis intermédiaire sera suivi d’ici fin 2017 de travaux complémentaires portant sur l’identification, l’efficacité, les risques pour la santé et l’environnement des méthodes de lutte alternatives, pour l’ensemble des usages existants des néonicotinoïdes, ainsi que sur  l’impact de l’ensemble des substances actives néonicotinoïdes sur la santé humaine.

ANSES - 2017-03-21
L’Anses remet à Stéphane Le Foll un premier avis concernant l’évaluation des solutions alternatives à l’usage des néonicotinoïdes
Ministère de l'Agriculture - 2017-03-21







Moteur de recherche interne

optimisé par google

1 / Mettre les expressions entre guillemets

2/ Trier par date
(en haut, à droite des résultats)

3/ Consulter les résultats placés sous les 1ers résultats proposés par google




Au 1er janvier 2022, l'accès complet à la totalité des services ID.Cité/ ID.Veille sera uniquement réservé aux collectivités et établissements publics abonnés à la licence.

Sans suppléments tarifaires, quel que soient le nombre d'utilisateurs

----

Les articles les plus lus des 7 derniers jours...