// ID CiTé
Veille juridique et professionnelle des Collectivités Territoriales







Démocratie locale - Citoyenneté

Le rapport à la laïcité à l’heure de la lutte contre l’islamisme et le projet de loi contre les séparatismes

Rédigé par ID CiTé le 10/11/2020



Le rapport à la laïcité à l’heure de la lutte contre l’islamisme et le projet de loi contre les séparatismes
A l’occasion de la remise de ses "Prix de la laïcité" (5 novembre), le Comité Laïcité République a commandé à l’Ifop une grande enquête visant à mesurer les positions des Français sur un sujet désormais au cœur du débat public avec la multiplication des attentats islamistes et l’élaboration du projet de loi contre les "séparatismes". Reposant à la fois sur un large échantillon de la population - 2000 personnes dont 1 000 catholiques - et sur un échantillon solide de Français musulmans (500 personnes), cette étude permet pour la première fois de comparer les positions des principales catégories de Français (ex : catholiques, athées, musulmans) sur des sujets allant des grands principes ou dispositifs relatifs à la laïcité aux dernières mesures annoncées pour lutter contre l’islamisme (ex : dissolution du CCIF, changement à la tête de l’Observatoire de la laïcité, enseignement de l’arabe…).

Les chiffres clés
57%
 des jeunes musulmans considèrent que la Charia est plus importante que la loi de la République (+10 pts depuis 2016), sachant que cette proportion est largement supérieure chez l’ensemble des musulmans (38%) à ce que l’on peut voir chez les catholiques (15%).

66% des Français musulmans s’opposent au droit des enseignants à montrer des caricatures de personnages religieux à leurs élèves, alors que ce choix éducatif est soutenu massivement par l’ensemble des Français (75%), y compris catholiques (80%).

34% seulement des musulmans approuvent la dissolution du CCIF et de BarakaCity, tandis que ces annonces faites après le meurtre de Samuel Paty sont largement soutenues par l’ensemble de la population (65% pour le CCIF, 76% pour BarakaCity).

72% des Français souhaitent que l’Observatoire de la laïcité soit désormais dirigé par des personnalités résolument engagées contre les intégristes religieux, dans un contexte où la vision séculariste de la laïcité gagne du terrain (+ 17 points depuis 2005).

44% des Français musulmans soutiennent "la loi interdisant le port de signes religieux dans les écoles, collèges et lycées publics", ce dispositif voté en 2004 étant particulièrement défendu par les musulmanes ne se voilant jamais les cheveux (59%).


IFOP - Note complète
L’enquête a été menée auprès :
- d’un échantillon de 2 034 personnes, représentatif de l’ensemble de la population vivant en France métropolitaine âgée de 15 ans et plus.
- d’un échantillon de 515 personnes, représentatif de la population de religion musulmane vivant en France métropolitaine âgée de 15 ans et plus.
Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne :
- du 20 au 22 octobre 2020 pour l’échantillon représentatif de l’ensemble des Français
- du 6 au 17 août 2020 pour l’échantillon représentatif des Français de religion musulmane

 







Les articles les plus lus des 7 derniers jours...