// ID CiTé
Veille juridique et professionnelle des Collectivités Territoriales



Fin 2021, ID.Cité stoppera sa version gratuite


1- Si votre collectivité ou établissement public est abonné à la licence libre de droits d'utilisation et de diffusion, vous connaissez déjà les services qui sont proposés pour un abonnement à un coût très abordable et sans suppléments quel que soit le nombre d’utilisateurs.

2- Si votre collectivité ou établissement public n’est pas abonné à la licence, et que vous aviez uniquement accès à la version simplifiée, vous aurez l’occasion de tester la totalité des services, GRATUITEMENT et sans ENGAGEMENT contractuel ou financier

3 - Vous ne savez pas si
votre collectivité ou établissement public est abonné..., contactez-nous par mail
abonnements@idveille.fr




Nous restons à votre écoute pour tout renseignement complémentaire
abonnements@idveille.fr
Tél. 09.75.73.53.90

Merci de votre compréhension

Serge Sentubéry
Gérant / Directeur de publication






Enfance - Jeunesse

Parl. - Le deuil d’enfant en débat à l’Assemblée : la parole est aux «paranges», mot symbolique, construit à partir de parent et de ange (Revue de presse parlementaire)

Rédigé par ID CiTé le 31/03/2021



Parl. - Le deuil d’enfant en débat à l’Assemblée : la parole est aux «paranges», mot symbolique, construit à partir de parent et de ange (Revue de presse parlementaire)
Est-il possible de donner une identité unique à un groupe, quand le groupe est, par définition, un ensemble composé d’êtres multiples ? Cette question est d’autant plus complexe et sensible lorsque la question de l’identité implique un drame, une expérience douloureuse, un deuil.

C’est ainsi que depuis le début des années 2000, des parents endeuillés cherchent à se définir, à se nommer, comme pour mettre un pansement sur une plaie difficile à refermer, cherchant à affirmer leur qualité de parents, mais voulant par la même occasion rappeler la mémoire de l’être cher disparu.

Dans cette optique, faisant notamment suite à une pétition lancée depuis environ cinq ans par Nadia Bergougnoux, auteure d’un ouvrage visant à briser le tabou qui entoure le deuil périnatal et le deuil d’enfant, une proposition de résolution a été présentée par Mme la député Mathilde Panot le 11 février 2021 «visant à la reconnaissance du mot parange pour désigner les parents ayant perdu un enfant», soutenue par quelque trente-sept autres parlementaires.

Ce mot symbolique, construit à partir de parent et de ange, servirait alors à combler ce vide lexical.

Au sommaire de cet article
- Une proposition accueillie en demi-teinte
- Un mot pour avancer
- L’autorité linguistique
- Observer les usages et les accepter

Source >> The Conversation
Article sous licence Creative Commons
 






Au 1er janvier 2022, l'accès complet à la totalité des services ID.Cité/ ID.Veille sera uniquement réservé aux collectivités et établissements publics abonnés à la licence.

Sans suppléments tarifaires, quel que soient le nombre d'utilisateurs

----

Moteur de recherche

Les articles les plus lus des 7 derniers jours...