// ID CiTé
Veille juridique et professionnelle des Collectivités Territoriales






Action économique - Dév. local

U.E - Perspectives pour l’investissement en France : des dynamiques variables selon les secteurs, avec à la pointe les entreprises manufacturières, selon les résultats de l’enquête annuelle de la BEI

Rédigé par ID CiTé le 04/05/2018



U.E - Perspectives pour l’investissement en France : des dynamiques variables selon les secteurs, avec à la pointe les entreprises manufacturières, selon les résultats de l’enquête annuelle de la BEI
En France, le niveau de l’investissement se rapproche rapidement du niveau précédant la crise de 2007-2008, mais des phénomènes de sous-investissement persistent dans certains domaines d’activité. L’enquête 2017 du Groupe BEI sur l’investissement et le financement de l’investissement en France (EIBIS), réalisée auprès de plus de 600 entreprises hexagonales, montre que les acteurs économiques ont dans leur majorité investi davantage au cours du dernier exercice financier et qu’ils envisagent de continuer à le faire cette année. L’incertitude face à l’avenir et la réglementation du marché du travail sont toutefois les barrières à l’investissement le plus souvent citées.

Principaux résultats de l’enquête EIBIS
Entreprises du secteur privé
 : La majorité des entreprises françaises affirment avoir renforcé leurs activités d’investissement au cours du dernier exercice financier et 85 % des entreprises ont investi au cours de ce même exercice, un chiffre identique à celui de la précédente enquête et similaire à la moyenne de l’UE (84 %). Cependant, le nombre d’entreprises en France qui considèrent avoir un déficit en termes de machines à la pointe de la technologie et de bâtiments et installations ayant une efficacité énergétique élevée apparait plus important que chez les voisins européens…

Autorités locales : Les municipalités françaises sont dans l’ensemble plus satisfaites de la qualité des infrastructures que la moyenne des municipalités des autres pays de l’Union européenne.  Elles estiment toutefois que la santé et l’éducation sont les secteurs où le déficit d’investissement sera le plus difficile à réduire lors des cinq prochaines années. Les principaux obstacles à l’investissement en infrastructure locale sont les budgets restreints et les limites à l’endettement. Par rapport à la moyenne des municipalités européennes, les autorités locales en France ont plus tendance à financer les infrastructures à travers des sources externes, en particulier en s’appuyant sur les banques.

Banque européenne d’investissement - 2018-05-03










Moteur de recherche interne

optimisé par google

1 / Mettre les expressions entre guillemets

2/ Trier par date
(en haut, à droite des résultats)

3/ Consulter les résultats placés sous les 1ers résultats proposés par google




Les articles les plus lus des 7 derniers jours...